페이지 이미지
PDF
ePub

INTRODUCTION

TO VOL. XI

“THE CRITICAL ESSAY IN FRANCE"

WRITTEN FOR

THE INTERNATIONAL LIBRARY OF FAMOUS LITERATURE

BY

PAUL BOURGET

Paris
Author of Essais de Psychologique Contemporaine," &c., &c.

L’ESSAI CRITIQUE EN FRANCE

PAR PAUL BOURGET

Il semble bien qu'il y ait, entre ces véritables espèces intellectuelles que l'instinct de la vieille rhétorique a fort heureusement appelées les Genres Littéraires, une lutte pour la vie, de tous points analogue à celle que soutiennent entre elles les espèces animales. Certains de ces genres, après avoir occupé tout le champ de la pensée contemporaine et manifesté leur énergie par la création d'oeuvres très nombreuses, s'anémient, s'appauvrissent, végètent, meurent. Ç'a été l'histoire du Poème épique, c'est aujourd'hui l'histoire de la Tragédie en France, du Drame en Angleterre. Au dix-septième siècle, et dans la première moitié du dix-huitième, Rotrou, Corneille, Racine, Voltaire coup sur coup, et autour d'eux une légion d'imitateurs inférieurs, attestent la vitalité d'un genre qui peut bien, au dix-neuvième siècle, produire encore, à intervalles éloignés, un spécimen remarquable, mais c'est là une exception presqu’archaïque. Comparez de même la production dramatique actuelle d'Outre-Manche à celle de la période Elisabéthéenne. Inversement, d'autres genres dont la force créatrice paraissait grêle, atténuée et pauvre, durant les époques précédentes, se développent dans la nôtre avec une vigueur, une richesse, une amplitude inconnues. Ainsi la Poésie Lyrique durant la première moitié du siècle; ainsi de nos jours encore le Roman; et ce que j'appellerai, faute d'un terme plus exact, l’Essai critique. Cette ressemblance entre l'évolution des espèces littéraires et des espèces animales paraît démontrer que la nature emploie les mêmes procédés dans l'univers moral et dans l'univers physique. C'est, entre parenthèses, une preuve de plus à l'appui du grand principe de l'unité de composition si fortement défendu par Goethe, et où se résume toute la philosophie naturelle d'aujourd'hui.

Je voudrais prendre prétexte d'une des formes littéraires que je viens de mentionner, l’Essai critique, et de son histoire en France depuis ces cent ans, pour dégager quelques-uns des caractères dont s'accompagne une évolution de cet ordre. Peutêtre ces caractères sont-ils d'autant plus visibles ici que cette évolution a été plus rapide. Certes, entre un beau roman du dixhuitième siècle, tel que Gil-Blas ou Manon Lescaut, et un beau roman de notre époque, tel que Madame Bovary ou L'Assommoir, la distance est énorme. Elle est moindre pourtant que d'une

de La Harpe ou de Geoffroy, même de Villemain, à une page de Taine ou de M. Jules Lemaître. Dans le premier cas, vous constatez un simple développement. Dans le second, c'est le principe même du genre qui a changé. Pour les écrivains d'il y a cent ans, la critique consistait essentiellement, comme l'indique l'étymologie (kpívo, je juge, je distingue) dans l'acte de juger en discernant. Ils admettaient qu'il existe un code absolu de l'æuvre littéraire, des règles strictes, un canon idéal. Critiquer, pour eux, c'était comparer cette cuvre littéraire à ce canon, marquer les points où elle s'était conformée à ces règles, ceux où elle les avait transgressées, et conclure, en vertu d'un code immuable, par un arrêt motivé. S'ils n’invoquaient plus, comme au moyen-âge, l'autorité sans appel d'Aristote, ils considéraient pourtant comme possible de formuler des lois fixes du Beau. Surtout, ils estimaient que les chefsd'oeuvre légués par les maîtres de l'antiquité et de l'âge classique représentaient des types achevés auxquels il convenait de rapporter toute création nouvelle pour en mesurer la valeur. Ils reconnaissaient, et sur ce point leur observation était très exacte,-que l'habitude de tels rapprochements développe en nous un spécial, le Goût, et cette faculté de discerner le bon du mauvais était, à leurs yeux, le don critique par excellence. L'essai de l'Abbé Morellet sur l'Atala de Chateaubriand, qui se trouve reproduit d'habitude dans les éditions séparées de ce petit roman, peut être

page

sens

« 이전계속 »