페이지 이미지
PDF
ePub

Telle est en abregé la Taine, orthodoxe, & pure doctrine de la Religion Catholique, tant en Orient qu'en Oc. cident, & par tout l'univers. Messieurs les Prétendus Réformez n'ont qu'à voir présentement s'ils ont eu raison de vouloir abolir l'autorité absoluë de

la chaire de saint Pierre , si bien éta. Id.ch 16.

1o. blie dans les Saintes Ecritures, & qui

blie dans les iuc.ch, 22e s'est toûjours maintenuë d'une succefjenil. ch. 21.

** fion non interrompuë depuis tant de

siecles, malgré la fureur de ses ennemis. Ces Messieurs auroient beaucoup mieux fait de conserver la dignité Episcopale, instituée de Dieu même, & qui regnoit

dès le tems des Apôtres, puisque saint ehap. s.

Paul dans la premiere Epître à Timothée fait une distinction formelle entre l'Episcopat & le Sacerdoce : ce sont

toutes choses sans lesquelles l'unité inEph. ch. 2.

dissoluble de l'Eglise ne peut sublister,
attendu que nous sommes tous citoiens
de la même cité que les Saints, Es do-
mestiques de la maison de Dieu; édifiez
Sur le fondement des Apôtres @ des Pro-
phetes, es unis tous en Jesus-CHRIST
qui en est lui-même la principale pierre
de l'angle , sur lequel tout l'édifice est po
, par le Saint-Esprit. Amen.

On lecteur ne me sçaura peutN être pas mauvaisgré, si cherchant

à contenter la curiosité ju ques dans les moindres circonstances qui peuvent l'interefler, j'interromps ici le fil de ma controverse, afin de lui apprendre l'effet que produisirent chez mon Antagoniste ces cing premiers articles; c'est pourquoi je rapporterai en peu de mots que M. le Marquis de Langallerie trouva mes réponses à ses objections fi judicieuses, que me voyant exposer de bonne foi la vérité , son Excellence , pour n'avoir rien à se reprocher , fit alors une démarche, qui pensa arrêter le cours de notre discussion. Car ce Seigneur aiant communiqué mes lettres aux Ministres de son Consistoire, dans la seule intention de les consulter sur ce qu'ils pourroient repliquer à ce que j'avois déja avancé contre la Religion Prétendue Réformée, ces Mellieurs au lieu de répondre juste aux questions proposées, s'évaporerent simplement en déclamations contre M. de Langallerie , & en menaces outrageantes contre moi.

Je ne fus pas fort surpris de pareils cmportemens, parce que je suis convaincu que le caractere de l'hérélie est de reg pondre avec aigreur & opiniâtreté à ceux qui veulent la contredire. Je sçai que son esprit mordicant & chagrin; pour parer adroitement les coups prellans qu'on lui porte, se répand ordinairement en injures, & manque enfin de cette charité qui est la marque du vrai Chrétien, & fait l'apanage de la véritable Religion. !

Voilà pourquoi Messieurs les Ministres qui se voioient à la veille de perdre un des principaux membres de leur com. munion, mirent tout en æuvre, nonseulement pour me faire quitter mon entreprise, mais encore dans le dessein de m'exposer aux insultes d'une canaille réfugiée, qui me haïlloit & m'en vouloit de longue main. En effet, le Dimanche suivant m'étant trouvé à un de leur Prêche, le Ministre m'apostropha fi indignement, qu'après avoir dit en pleine Chairé à toute l'Allemblée , que le loup étoit entré dans la bergerie , qu'il faiSoit un defordre épouvantable parmi le trospeau; o que la brebis la plus gralle étoit sur le point d'être enlevée. La populace s'émeut & m'attendit tumultueusement à la porte du Temple : mais M. le Mar. quis de Langallerie qui avoit prévu les suites qu’un pareil discours séditieux al

loit

loit immanquablement avoir, eut la prudence de venir me prendre à la place où j'étois, & nous sortîmes de compagnie, faisant li bonne contenance, que l'émotion se calma jusqu'au lendemain au soir, qu'elle s'échauffa tout de plus belle & d'une maniere très - sérieule: voici comme la chose arriva.

Le Résident d'une Cour Errangere avoit fait bâtir sur les Chantiers de l'Amirauté d'Amsterdam, deux vaisseaux de soixante-dix à quatre-vingt pieces de Canon , pour le compte & le service de son Maître. Nous avions été priés M. le Marquis de Langallerie & noi d'aller voir la cérémonie de lancer à la mer ces delix gros bâtimens. Le Résident nous retint même jusqu'au soir à la fête qu'il donnoit sur son bord aux Dames de la ville & aux Etrangers. Environ la minuit, comme chacun des conviez se retiroit, nous fûmes si vive. ment pressez M.de Langallerie&moi,par une troupe de certe canaille qui nous attendoit á nos portes, qu'indubitablement nous y aurions succoinbez, si, secondez de nos domestiques a , nous ne nous fussions fait jour au travers decette popu

á En Hollande il est permis aux domestiques de tous les Etrangers de porter des épées.

lace mutinée, pour nous jetcèr ensuite dans nos logis, qui étoient heureusement vis-à-vis l'un de l'autre.

Ce fut alors que je pris le parti de ne plus me trouver aux Temples de MefTieurs les Prérendus Réforn:ez: je me déterminai même à sortir rarement de chez moi , jusqu'à ce que j'eus entierement fini mes réponses aux objections de M. le Marquis de Langallerie, lef. quelles je continuai par la grande maciera de l'article suivant.

[graphic]
« 이전계속 »