페이지 이미지
PDF
ePub

nominer pour fondateurs de votre doce trine, autres que Luther " & Calvin. b?

Luther avoûë lui-même qu'il eft le Tome 7. a premier, qui ait commencé à enseigner la doctrine qu'il prêchoit. Il convient aussi que le culte qui est rendu à Dieu par le Tome. a. sacrifice de la Melle est des plus anciens dans l'Eglise Romaine, au lien que fa maniere à luy de servir Dieu est toute nonvelle & fans exemple. Car, dit Calvin, In 2. deff. . Luther a été le premier qui ait enseigné cons. V vesple. le chemin aux autres , prenant la cause 8 la défense de l'Evangile en main. Ainsi après de pareils témoignages, toute la: grace que je puis faire à Mellieurs les Prérendus Réformez, c'est de leur donner environ un siecle & demi d'antis quité. .

Au surplus, Monseigneur , je veux par complaisance, que votre communion prenne la source de plus loin. Il sera toûjours vrai de dire, qu'elle n'est point la plus ancienne, puisque sans néa cellité, elle s'est séparée d'une Eglise, qui est la premiere & la seule véritable, établie par le sang de Jesus-CHRIST; fondée sur l'Ecriture Sainte; loûtenuë

a Mort à Idebe en Allemagne, le 18. Février 1546. Agé de 63. ans, & Mont à Gencye le 27. Mai 1964., âgé de ss. ans

Sh. 15.

& agrandie par les Apôtres; défenduë par les Martyrs; éclairée par les Docteurs; appuyée sur les Saints Peres , 8 gouvernée par la direction infaillible du Saint Esprit dans les Conciles génétaux. D'ailleurs l'ancienneté d'une Religion n'en fait point l'infaillibilité: car si par une extravagance extraordinaire, je mérigeois en auteur d'une nouvellesecte, & que j'adinis entre autres points de mes faux dogmes, la nécessité', par exemple , de la Circoncision; quoique je pus prouver l'âge & l'origine de ma croiance, dès le tems même des Apôtres, comme il paroît par leurs Actes , ma religion n'en seroit pas plus véritable, & l'antiquité n'y feroit rien, puis que la multitude des liecles ne rend point le mensonge plus légitime.

Vous ne pouvez disconvenir , Monfeigneur , que la Religion Prétenduë Réformée ne soit nouvelle , & par consequent fausse, vojant qu'elle est entietement contraire à la doctrine de JESUSCHRIST, & qu'elle renverse de fond en comble les principaux dogmes de la Sainte Ecriture. En voici des preuves incoureftables.

L'Ecriture Sainte, nous enseigne que fans le Baptême nous ne pouvons être

Marc. 1.

fauvez: que le Baptême efface le pé. Matt. 28, ché, qu'il nous lave, nous régénece, M

e Jean. 3. nous fauve, nous revêt de Jesus-CHRIST, Jean 3. aff.2.

id. 22. Rom. nous applique la mort , & de cous

ne 6. 1. Cor. 6. fait qu'un corps.

id 12. Gal.3

Eph 5. Color. Calvin au contraire dit , que le Bap. z.Tit.z. Hel. tême n'eft fimplement qu'un symbole ou un 10 Bt. 3;

4. Inftit.com figne de salut, de lavement, og de ré- 14.v.17, géneration.

Saint Jacques assure que l'homme chap.se n'est pas justifié par la foi seulement ; qu'il doit encore y joindre la pratique des bonnes æuvres, sans lesquelles la foi est morte. .

Et dans votre Confeffion de foi, il est Arrid. 20. marqué, que l'homme est fait participant de la justice divine par la seule foi.

Saint Luc dit qu'il y en a qui ont la Ch. $. foi pour un tems, & qui la perdent dans la suite.

Calvin foutient que la foi qui est une 3. Inft.ch, e. fois dans le cour des Elus' ne peut jan". Blo mais en fortir ni se perdre. Dieu nous ordonne de l'aimer de Exod. 20.

Devt.6.id.:03 tout notre cour, par dessus toutes cho- Mate; ses. Ainsi dit Saint Paul, rien ne peut :6. nous séparer de l'amour de Jesli so Rom. s. id.si CHRIST, qui est répandu dans nos sceurs.

Calvin marque, que les Saints mémes. 2. Inft. ch.7

14.

1.Co

ne peuvent point aimer Dieu de tout leur ceur, o que chez les plus justes il y a

toujours de l'hypocrisie. Matt. 5.V.12.

cvje. Selon la Sainte Ecriture , le bonheur watwo de voir Dieu éternellement, est un laPhilip. 3. vi laire qui nous est dû; un denier pour

prix de notre travail; une récompense 2.Tim.ch. 4. qui nous appartient. En un mot une

couronne incorruptible de justice,

Calvin proteste que la beatitude n'est 3. Inf. chois. grun pur bienfait, 8 une simple liberaV. 4.

lité de la part de Dieu.

Il nous est absolument ordonné de

mettre en pratique les Comandemens Matt.19.v. de Dieu, si nous voulons avoir la vie

éternelle.

Luther ose avancer qu'il est inutile de In 2. Galat. garder les commandemens de Dieu ; que

c'est abolir la foi , nier Jesus-CHRIST

Ini-même. Matt. 16.9. - Jesus-CHRIST donne aux Apôtres, 19. id. 18. v. & par conséquent aux Prêtres, le pou18. Jean, 20. W, 23.

*** voir d'absoudre & de retenir les pé, "chez, ; . Infl.ch.a. ..Calvin dit que les Prêtres dans la 8.23. Confession , témoignent seulement que les

pechez sont remis.

Dieu nous promet d'ôter & d'effacer Jeax.1.0.29. le péché comme il dissipe une nuë; (fa. 44.V,22. qu'il éloignera nos iniquitez de pous

17.

[ocr errors]

en

ne per Calvin

[ocr errors]

autant que l'Orient l'est de l'Occident ; Pf. 101.0.127 qu'il nous blanchira comme la neige. Ps. so.v.g. Luther & Calvin soutiennent que Arl.2.

" In antid. l. Dieu ne nous ête , ni ne nous efface points: entierement nos péchez; que la coulpe la saleté restent toujours en nous, o que Dieu fe contente de ne nous point imputer nos crimes. · L'Ecriture Sainte pous apprend qu'en 2.Pet.1.V.:0: faisant de bonnes auvres l'on ne pe

på Premiere Ep. che jamais ; que quiconque demeure 3. v.6.69. en JESUS-CHRIST, & est né de

en in de Id. cb. s.ro Dieu, ne péche point.

Luther & Calvin prétendent tous Art. 11. deux qu'il n'y a pas un juste , tel qu'il 1;. Inff.chouza' soit , qui n'offenfe Dieu dans ses actions o* 4. les plus saintes.

En un mot, Jesus-CHRIST dit que la sainte Eucharistie, est son véritable Corps & son véritable Sang.

Et dans votre Catechisme, vous dites Matt. 26. ! que l'Eucharistie n'est que le signe , la fi- Marc..4d. gure e la ressemblance du Corps du Joan. 6. ! Sang de JESUS-CHRIST.

1. Cor. 114 De pareilles contrarietez se peuventa elles supporter ? elles paroissent cependant , Monseigneur , aux yeux & à la face de tout l'Univers, comme les arcicles fondamentaux de votre doctrine. Prétendrez vous alleguer , qu'il ne

« 이전계속 »