페이지 이미지
PDF
ePub

$b. 10.v.18. Qu'il y a rémission de péché, il n'y a point W. r. 26. doblation ni de sacrifice pour le peché....

Quc fi nous pechons volontairement aiant connu la vérité, nous n'avons plus de fa

crifice à esperer pour nos crimes .... Ex Ch. 8.v.4 enfin, que li Jesus-CHRIS T étoit for

la terre, il ne feroit pas même sacrificateur.

Je fis réponse à ce Ministre Anglois, qu'il m'étoit absolument impossible de comprendre, que des gens qui se piquoient d'être plus éclaircz que les aua tres, pusfent par un travers d'esprit inoui faire de si furieux écarts dans ce que l'on appelle le sens cominin ; qu'il me paroissoit que les choses les plus claires & les plus palpables étoient même au-delà de leur portée ; puisque s'ils s'étoient voulu donner la peine de lire fans prévention la sainte Ecriture, & sur tout cette même Epître de saint Paul aux Hébreux, ils auroient reconnu dabord que le dessein de l'Apôtre étoit de prouver à tout le monde, & sur tout aux Juifs ( ou Hébreux), qu'après la chute & la désobéissance d'Adam, nous étions tous coupables de la damnation érernelle; que nous ne pouvions éviter la punition du crime de notre premier pere, li quelqu'un n'avoit pas satisfait pour

JE SU S-CHRIST qui eft immolé.

Il y avoir longtemps que Dieu avoit promis par ses Propheres , que les sacrifices d'animaux qui s'offroient dans l'ancienne loi, seroient abolis, pour faire place à un sacrifice plus noble & plus auzuste. Nous trouvons entr'autres dans Malachie, une prophetie qui nous avercit: Que depuis l'Orient jusqu'à l Occident, Cho so do it. le faint nom de Dieu será grand chez les

ations de l'Univers; 88 que par tout le monde on offrira une oblation pure es fans ache en son nom.

C'est ce que nous voions présentenent accompli dans le sacrifice de la sainte Mellé, où JESUS-CHRIST qui est certe oblation pure & fans tâche , eft offert à Dieu son pere par le ministere des Prêtres. S. Paul lui-même étoit fi persuadé de la réalité & de la grandeur de ce faint sacrifice, qu'il recommande ur toutes choles, aux Ministres du Seineur, de bien examiner s'ils ont été ap- Heb.ch. s. ellez comme Aaron aux fonctions facrées , e leur sacerdoce; afin de ne point pro- 2. Paralip.. iner les mysteres, on ordonne aux Laï. ch. 26. kes, dit S. Jerôme , de ne point approcher 14 s. ad Tit.

leurs femmes, quand ils doivent faire Praison. Que faut-il dire de l'Evêque et la fonction est d'offrir à Dieu tous les

s katiens les prétendus S ENSE le paffage de a pune ne pratiction que & Sons

worerfion des IF I saira savice du vrai &

mint ez cette explicaINSI MENER rapport; mais

Actas mer: louvenir que la 02 Scenis, s'agant été mé

E'S TSI na infini du faS

i bien juste que AS S os ce mêmes Gen2.

M r mes la mémoire d'un i

coe nous témoiEN ISO stance à Dieu, en

a s there arifice de la Mesle. S

T eie le Docteur des na* » so , a Gas incirconcis ....

me age a Dis.... que vous * Mr & net akars À J. C. gste

2 he e feparez de la for cere ; que tuss étiez étrangers

Ta zer James erstenues dans la pro mele, is fons esperance & fans Dies 8 menda.... Hiss maintenant que Tous etes « JESUS-CHRIST, vous ex w ete apprecizez es vertu de fon pre

Cependant malgré le nombre infini d'autoritez incontestables, que l'Eglise Romaine apporte pour prouver la pureté de son antique doctrine, Messieurs les Prétendus Réformez ne veulent absolument point revenir de leur entêtement, & prétendent au contraire donner à la sainte Ecriture une interprétation toute differente de son véritable lens, sur tout à l’Epître de saint Paul aux Hébreux, qu'ils s'imaginent être tour à leur avantage. Ces Messieurs mêmes lont li aveuglez, qu'un jour étant en Angleterre un Ministre de Londres fic tous ses efforrs pour me montrer que la Religion Protestante Prétendue Réformée suivoit mor à mot la doctrine de faint Paul sur la question présentement agitée. Et voici de quelle maniere ce Ministre Anglois déduisoit ses raisons : L'Apôtre, dit-il, mande aux Hébreux, que sans effusion de fang, il ne se fait pas Heb.c.9.0. de rémission de péchez.... Que JESUS- 6. CHRIST n'offre plus de sacrifice ......' parce que s'il étoit sacrifié plusieurs fois, il fouffriroit plusieurs fois .... Que le sacrifi- Ch. 16. v. r. ce qui ne cesse de s'offrir, ne peut sanctifier ceux qui s'y addressent ..... Que JESUS- Ch. 9. v.14. CHRIST n'est point entré dans un fana ctuaire fait de la main des hommes .....

que Sans mon de pec plus de blufieurs racrific

défendre à ses enfans ; elle le recommande au contraire, sans néanmoins l'ordonner , pour obvier non-seulement aux feux de notre malheureuse concupiscence , mais afin de produire des créatures qui puissent dans la suite chanter éternellement les louanges du Seigneur.

Il est vrai que l'Eglise Romaine exige des Ministres qui approchent les faints Aurels, de garder un continuel célibat, parce qu'érant entierement persuadée de la présence réelle du Corps & du

Sang de Jesus-CHRIST dans l’Auguste 2.Cor.ch... Sacrement de la fainre Eucharistie , cette , 2.

chafte épouse du Fils de Diens s'imagine que les souillures inévitables d'une couche nuptiale ne peuvent absolument convenir avec la décence requise. & la. pureté inséparable des sacrez mysteres.

Dans l'ancienne. loi; qui n'étoit cependant que la figure, la pureté & la chasteté étoient si fort recommandées à Aaron & aux autres Prêtres , qu'ils étoient obligez de s'éloigner de leurs femmes quand ils devoient faire: leurs fonctions facerdotales, & entrer dans le sanctuaire de Dieu. Présente. ment que nous sommes dans la loi para faite., & que la réalité est arrivée; quel

« 이전계속 »