페이지 이미지
PDF

aux coups de fufil dans la tête, je ne

le fuis pas, moi.

Les afliégés font une fortie. Arlequin tremble d'effroi, & dit que c'eft une convulfion de bravoure : on tient confeil de guerre : on demande l'avis àa Baron.

ARLEQUIN,

Qu'on les laifTe en repos; je n'aime pas à défobliger perfonne.

Enfin on commence l'attaque , les ennemis font feu. Arlequin fe cache fous la jupe d'Eularia, & entre ainfî dans la place.

Au troifiéme acte, la ferme s'ouvre; dn voit plusieurs foldats qui paflent devant Arlequin. Le Capitaine lui dit qu'il vient de lapait du Roi d'Yvetot » pour le faire Chevalier. En vérité, Monfieur , répond Arlequin , c'eft une vérité.... très-véritable, que je fuis.... trèsvéritablement obligé à mon véritable coufin.... le très-véritable Roi d'Yvetot (i>

[ocr errors]

te Capitaine le fait afTeoir dans un fauteuil, & veut lui chauffer les éperons. Ah ! Monfieur, s'écrie le Baron , je ne fouffrirai pas que vous me rendiez ce fervice, & j'ai un laquais qui me les mettra. Non , Monfieur, replique le Capitaine; car cela eft «flentiel à la cérémonie. On lui met le manteau, 8c enfuite- le Capitaine lui dit de jurer. Arlequin répond qu'il ne.jure jamais, & lorfqu'on veut lai donner le coup de plat d'épée fur l'épaule; il tombe de frayeur, & fait tomber tous ceux qui font autour-de lui. Enfin, on lui met le bonnet à deux cornes. Madame, dit-il, en tournant vers Eularia , fi je prends ce bonnet, j'efpere-que dans la fuite vous m'en fournirez un autre. Le Capitaine en lui pafTant le colier de l'ordre, l'avertit qu'il ne faut jamais l'ôter. Qh ! je fçais bien , répond Arlequin , que quiconque porte une fois cet ordre, le porte toute fa vie. : Arlequin arrive au quatrieme acte en habit de chafTe. Le cordonnier veut lui effayer une paire de bottes, & après l'avoir culbuté plufieurs fois : vos bottes font trop étroites, dit le Baron. Je Vous demande pardon, Monfeigneux, Terne J. E

dit le Cordonnier, ce font vos Jambes qui font trop grofTes.

Quelques fcênes après, il dit à Eu-? Jaria : Madame, en voulant vous offrir du gibier, un autre vous aurait préfente des cailles, des bécafles, des perdrix rouges, bleues, de toutes fortes de couleurs; mais comme ce font des animaux trop petits pour une grande Pame comme vous; j'ai pris du gibier proportionné à votre taille , & vous amene en confcqaence un petit cochon bien blanc, bien gras, bien dodu, bien potelé, bien peigné, bien poudré, bien appris &c bien plein de rubans.

Arlequin paraît au cinquiéme aéte avec fon habit ordinaire. Il donne la main à Eularia, qui eft mafquée : il dit qu'il a choifi cet habit pour fe réjouir, & commande qu'on laiffe entrer tous les mafques. On danfe chacun fon entrée , & enfuite on exécute un concert: ilditàceluiquirsenel'orcheirre. Bruvo, Amphit\ion{Amphion) n'eût pas mieux fait. Lorfque le Muficien chante, il fait le lazi de tomber en foibleffe par excès de plaifîr : il ôte fon chapeau, fon labre, ou fa batte & fon habit ; il eft prêt même d'ôter fa cheruife déchi th. Eulària rit. Ah ! que Madame eft: belle quand eft rit, s'écrie-t-il, Ces dents lotit blanches comme du corail.

Scaramouche arrive. Après les premieres politeffes, 1l s'affied à côté d'Arlequin , & ils converfent enfemble. Scaramouche vente fort fes richefles,

ARLEQUIN.

Àh ! Seigneur, ôferais-je vous dire que vous êtes très-pauvre, en corrparaifon de moi; j'ai nombre de villes

3ui m'appartiennent en pro pre dans les e'feits d'Afrique*

SCARAMOUCHE.

Mais, Monfieùr, il n'y a point de) villes dans les déferts d'Afrique.

ARLEQUIN.

Avec toute la civilité pofltble, Monteur , vous en avez menti.

SCARAMOUCH'É.

Ah ! Monfieur , permette»- moi d# grace de vous donner un foufflet poilf

ce démenti ( & il le donne ),

ARLEQUIN.

. Monsieur, trouvez bon que je vous en donne un autre (& il le rend).

SCÂRAMOUCHE.

Monfieur, je vous remercie de cette politefle.

ARLEQUIN.

Et moi, Monfieur, de votre civilité. ( A Eularia ). Madame', j'ai fix Marquifcts & quatre Duchés dans les terres inconnues. ( Oclave rit de cette extravagance ). Oui Monfieur, ajoute-t-il; & pour vous prouver votre ignorance, cherchez une carte géographique, & Ci vous y trouvez les terres inconnues » vous y verrez mes quatre Duchés & rnes fix Marquifkts. J'en ai un aufliau Japon, dont je veux vous faire préfent.

Eularia lui fait des complimens fur fon habit, qu'çlje trouve très-galant. Oh ! Madame, dit Arlequin, j'en avais va tyien plus, beau,■ j'avais ordonné »

« 이전계속 »