페이지 이미지
PDF

iftion Tailleur de me le garnir en paillettes , fuivant la mode, Si il en était tellement couvert, qVottntJ Voyait pas l'étoffe ; mais par malheurV'îén entrant dans mon écurie pour voir mes chevaux, comme le Cocher avait oublié de leur donner de l'avoine, ces pauvres animaux qui mouraient de faim , me prenant pour une botte de paille , mirent mon habit en piéces, & penferent me dévorer.

Après cette converfation, on fert la colation , compofée, dit Arlequin , de mets propres à chaque nation dif férente : de pommes pour les Normands, de pain pour les Limoufins, &c.

Au moment qu'on ne fonge qu'à fe divertir; Spezzafer 'entre>:xonfidere long-temps Arlequin, & lui dit : tu portes fur ton vifage les marques d'un infigne fripon? Tu en as menti, replique Arlequin , je les porte fur mes épaules. Spezzafer le veut faire arrêter comme un voleur; Arlequin fe fauve & prend la place d'un des valets qui fervent la colation : il eft pris malgré cela, & il avoue qu'il a dérobé mille écus à Spezzafer; mais il promet de lui reftituer le tout, à la réferve, dit-il, d'une bagatelle qu'il a dépenfée ; Spez

[ocr errors]
[graphic]

A FOURBE, FOURBE ET DEMI.

Comédie en trois acles 3 de Gnthia* le xi Octobre 1674»

t

( I ). Dans la premiere fcéne, Sca-, ramouche & Citrhio, amans d'Aurelia & d'Eularia, tilles du Docteur , ont trouvé le fecret de dérober la varife de ce dernier. Arlequin qui s'eft chargé de la clef, l'a égarée. Au refte, cette valife n'eft employée qu'au fecond acle.

Apropos, dit Cinthio à ce valet; depuis que tu es à mon fervice, je n'ai pas penlé à te demander ton nom. On me nomme, repond il, Arlequin Sbrour fadel : à ce nom de Sbrouradel, Cinthio fe met à rire. Ne prétendez pas railler, continue Arlequin; mes ancêtres étaient des gens de cooféquencew Sbioufadel, premier-du nom, était

[ocr errors]

Chaircuitief de fon métier; mais fî fi> périeur dans fa profeflion , qu'il prefenta un jour une demi-douzaine de faucilTes à Néron, Empereur Romain, qui les trouva d'un gout fi exquis , que pour le récorhpenfer il le fit Sénateur Romain. De ce Sbroufadel, continuet-il, naquit Fregocola, grand Capitaine , lequel dans les guerres des Cartaginois contre les Romains, fit paraître tant de valeur, que le Sénat le fit Tambour Major de la République. Ce Fregocola époufa une Demoifelle Chataigne, laquelle était d'une fi grande vivacité, qu'au lieu que les autres Dames Romaines mettaient neuf mois à faire un enfant, elle fut à peine mariée, que fon impaùencq & fa promptitude la firent accoucher de moi au bout de huit jours : mon pere en fut tranfporté de joie; mais cette joie ne dura pat long temps, parce que le même jour que je naquis, on lui chercha une querelle fondée fur ce qu'il était civil. Voici, continue Arlequin, dequoi il s'agiflait î lorfque mon pere rencontrait de jour quelque honnête homme furie grandchemin, il ne manquait pas de lui ôterjprt chapeau. La Juftice (par jaloufie de métier) trouve à redire à cet excès de civilité; comme elle trouvait à redire à la générofité qu'on exerçait fur le peuple, elle ordonna à un Exempt d'arrêter mort pere. Il {en fut averti la nuit comme je dormais, il me prit dans mon maillot, & m'aiant mis dans un chaudron, & le refte de fon petit meuble dans un panier , il chargea le tout fur un âne » & fortit de la viuVavec fa femme. Pour faire plus de diligence, il frappoit le pauvre animal, en difant fréquemment , ar^ar, qui en langage Afinique, fignifie marche. En doublant ainfi le pas, il apperçut derriere lui un homme qui le fuivait: cet homme voyant que mon pere le regardait avec attention, fe cacha derriere un buiflbn, où il s'accroupit, (femelTe chin ) ( 1 ). Mon pere qui le prit pour l'Exempt, croyant qu'il le mettoit en cette pofture pour le mieux furprendre , frappa alors plus fortement foh âne, criant : ar-lt-chin, qui veut dire, marche; ilefl accroupi. Quand il fut arrivé à la ville, il fçut que cet homme qui lui avait caufé tant de frayeur était un fimple Payfan, qui pour avoir

[ocr errors]
« 이전계속 »