페이지 이미지
PDF

-> ,''.,, r-a

LA FORCE DE L'AMITIÉ.

Canevas Italien en trois actes t
.2 Février i?r?*

Pantalon établi à Milan, eft obligé de faire un voyage à Venife, & d'y mener fa fille Flaminia; Leliola voit, en devient .amoureux, & s'en fait aimer; dans ces entrefaites 3 une affaire fâcheufe l'oblige de s'éloigner pour quelque temps; il part après avoir fait & obtenu une promene mutuelle de s'aimer toujours.

Il fe retire à Milan auprès de Mario* qui lui découvre l'état de fon cœur, Se lui apprend qu'il fouffre en ce moment tous les maux que l'abfence d'un objet adoré & l'attente d'un bonheur prochaia peuvent faire éprouver à un amant paffionné ; il n'attend que le retour de cette perfonne chérie, que le Doéèeur fon pere a demandée £c obtenuej elle arrive enfin, & Mario la préfente à Lelio; quelle furprife cruelle pour celui-ci î Cette maîtreflè chérie de fon ami, eft

Tlaminia qu'il a connue à Venife, qu'A aime & dont il eft aimé.

Tandis que Lelio fe trouve dans cette déplorable fkuation, Silvia , fille du Docteur & fœur de Mario , devient amoureufe de l'ami de fon frere, quoi

2u elle foit promife au Comte O&avio, lavalier de grande confidération; cependant Lelio Tentant qu'il ne peut éteindre fa pâffion pour Flaminia, ni éviter les perfécutions de Silvia, fe réfoudà mourir plutôt que de trahir fon ami & de lui enlever fa maîtrefle; il •charge fon valet de fe préparer fecrettement à-partir de Milan'; mais différens obftacles rémpêtltenr- d'exécuter ce -deflein; c'eft ici que l'a&ion de la Piéce commence.

Flaminia prefle vivement Lelio de tenir la parole qu'il lui a donnée à Venife , 8i de la délivrer par ce moyen .des pourfùites de Mario, qu'elle ne peut fournir; elle lui fait en fuite desrepro•ches, & lui témoigne beaucoup dejaloufie : ces fentimens font excités par un portrait que Silvia a fait mettre dans la poche de Lelio par Arlequin; ce même portrait & une lettre de Lelio, «qui eft perdue par Arlequin , caufent fane équivoque qui perfuade Mario que la mélancolie qu'il a remarquée dans Ion ami n'eft caufée que par l'amour qu'il a> pris- pour fa fceur Silvia , & par les efforts que l'amitié fait, pour ne point apporter d'obftacle à.l-mmen avanta-, geux de Silvia avec le Comte Octavio:: dans cette penfée, Mario engage Pantalon & Flaminia à fe joindre à lui, ?pour obtenir du Doéèeur fon pere une grace qu'il veut lui demander pour fon ami Lelio; en effet, le Docteur s'y détermine, à leur follicitation; oa imagine bien que celles de Flaminia ne font pas trop prenantes; alors Mario déclare à fon .ami, qu'il n'ignore plus que l'amour eft la feule caufe de fon chagrin, qu'il fait de vains efforts pour la cacher, & qu'il lui veut faire connaî-'< tre à quoi l'amitié peut l'engager en fa faveur.

Lelio *vqui. Mario.ne permet pas de l'interrompre, fe trouble & femble balancer entre la crainte & l'efpérance, l'amour & lagénérofîté; mais Maria continuant toujours' avec le tranfport d'un ami.qui oblige fon ami, lui dit\ cju'il a découvert fon amour pour fa tour Silvia; que malgré fon hymea arrêté avec le Comte Qftavio, il y eus;;, -qu'il l'èpoufe ce jour même, & qu?H

en a obtenu la promefle de fon pere.

Lelio fe défend d'aimer Silvia ; mais Mario qui prend ce difcours pour ua effet de fon amitié, l'interrompt & le prefle de donner fur le champ la main à Silvia, <[t»e fes prieres, celles de Pantalon & de Plaminia lui ont obtenues.; Lelio troublé, faifi, accablé par ce dernier coup-, tombe évanoui.

Pendant qu'on eft emprefle à le fecourir; Scapin encouragé par l'amitié que Mario a témoignée à Ion maître, <îécouvre l'amour de Lelio pour Flarainia & les efforts qu'il s'eft fait pour facrifier fon amour à fon anaL Mario ne veut pas montrer moins de générofité; & lorfque Lelio eft revenu de fon évanouiffement, il lui fait de tendres plaintes du peu de confiance qu'il a eue pour lui, & l'engage à recevoir la main de Flaminia, qu'il lui céde ; mais Lelio refûfe fes offres. Après un long combat de générofité , ris conviennent de s'en remettre à la décifion de'Flaminia, qui, prefTée par fon pere & par les deux amans , déclare qu'elle ne peut aimer que Lelio4 il eft enfin contraint de céder à fon ami, & d'époufer Flaminia, qui lui eft accordée par fon pere.

Cette

<'Cette Piéce intéreflatite'fut joùéé avec beaucoup de fucces; ( 1 ) & on ea flt 'îfnprimer l'argument; dont j'ai tire cet extrait : elle a été rerhifepar Veroheze en 1748. La Vie ejl un Songe, tirée de Calderon, Auteur Efpagnol, ne fut pas reçue avec moins de plaifïr; elle -fut traduite par M..Gueuferte^ :dt>nt -j'aurai occafion de parler dans la fuite, & mife en vers par M. de Boiffi en 1732; j'en parlerai alors d'une maniere plus étendue.

J'en uferai de même pour la TragiComédie de Samfon, qu'ils donnerent le 28 Février, & que Komagnefi traduifit en vers, & joua fupérieurement en 1720. Les Comédiens Italiens, lors de fon premier fuccès, la donnerent le Vendredi 12 Mars 1718, au profit des Pauvres de leur Paroifle; ce qui fît beaucoup d'honneur à leur pieufe libéralité.

Ils firent auffî la clôture de leur théâtre par Samfon, & le rouvrirent le 6 Avril par Renaud de Montauban y Piéce héroïque, traduite de Lope de

( 1 ) S'il n'était pas prouvé que Riccoboni en eft le pere, je l'aurais prife pour une fccur du Fils naturel, tant elle lui re.Tcmble. Terne J, H

« 이전계속 »