페이지 이미지
PDF
[ocr errors]

VIOLETTE. .

Non, je rêvais à ce gros garçon Par tiffier qui était ton rival à Rome.

ARLEQUIN.

Ah ingratte Ttradidrice... Eh ! qu'ëftce qu'il te faifait, ce garçon Pàtiffier?

VIOLETTE,

II me fallait tenir une lettre à Lyon; dans laquelle il me promettait de venir inceilàmment à Paris. .

Arlequin;

Fi : cela ne me plaît pointi tu faisn I* des fonges cornus, &c.

Lelîo les furprend enlémble » les gronde* fait rentrer Violette » recommande à Pantalon- TAubergifte,. de ne laifler parler fes filles à perfonne,. & fur-tout de ne point donner de. vin à Pàfquella * il ordonne enfuïte % Arîe>quut de le fuivre à-Paris; ce nelï paie; le compté de celui ci, quî veut refteravec Violette imaié loin deiaifTer paraître fi répugnance ». il feint beaucoupde joie de voir la. belle ville de Paris;, il faute,, il danle, & fe laifie tomber ,„ en difanr qu'il a la jambe caffëe; Lelio» eft obligéde partir feuL

Scène Italienne entre Arlequin & Pantalon , qui fait apporter du via & de l'huile pour penler Arlequin, qui, boit le vin à plufieurs reprifes, & finit par courir fur le théâtre, endifant qu'il', elfe bien guérie,. parce, qu'il a pris leu ïeméde en dedans»,

Flaminia & Silvia paraiflent, & s'entretiennent de leurs amours & de la contrainte où leur pere les retient ;. ce qui' donne occafion à Flaminia, qui eft plus îhftruite que fa four ,. de,' parler desv dffférentês manieres d'aimer, des différentes nations . l'amour, dit-elle, eft en France un amufement; en Efpagne Bine! folie; eft- Italie une fureur,. une maladie; en Allemagne un- reméde $: FEfpagnol a l'amour dans la tête, dans, ^imagination ; l'Italien dans le cceur 8c. dans le fiel; FAUemand.dans l'èftomach,fit dans: le foye; le Français an peu; ^frto.ui:;:rameur em Italie, occupe de*

te matin , c'eft la princip aie affaire ;. en France, on y donne l'après -. midi > les momens deftinés aux jeiui, à l'pifiveté; en Efpagne, oa y «mploye lefoir & la nuit; c'eft le temps du mystere des avantures, des chimeres, des vifions; en Allemagne, on aime fe lendemain matin, quand la digeftion eft faite.

SILVIA

N'en pourrait-on point trouver un qui eût le bon de tous, l^es quatre ?.

FLAAfmiAr

0ui-dà, cela fe pourra trouver avec: lia pierre philofophale.

Le Chevalier de la Baftide qui a vu: la veille les Italiennes nouvellement débarquées , eft devenu, fjpoureux de Silvia; & pour trouver lç moyen de lui déclarer la paffiony il fe déguife en Payfan par le confeÏL de Tontine, filled'Opéra, qui fe déguife auflî en Payfanne, & ils arrivent, fùivis d'une: troupe de.Villageois &.de Villageoifes,, qui- forment un:balet, & qui-chantent: as couplets fuivans,.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« 이전계속 »