페이지 이미지
PDF

uîere fort embrouillée, & lui dit qu'il peut décider quand il lui plaira, puif

3u'on juge tous les jours des affaires » ont les Juges ne font pas mieux inf-. truits. Momus revient accompagné de la Foire; Apollon s'affied & ordonne à Momus de faire rentrer les deux Comédies; elles viennent fui vies Tune d'un Sganarelle & d'un Crifpin, & l'autre jd'un Arlequin & d'un Scaramouche.

Apollon fait mettre la Foire fur la fellette, lui dit de répondre aux chefs d'accufation que l'on va porter contre elle,, & ordonr e à la Mufe Françaife de plaider : celle-ci, emr'autres raifons, dit que fon théâtre eft le centre de la majefté, de la grandeur, du fublime & du pathétique > que c'eft à elle feule qu'il appartient de remuer les partions; & pour le prouver, elle déclame des vers 4e Racine, en joignant à fa déclamation, le mérite de la charge ou de l'imitation. La Foire répond qu'elle émeut les rpalîions aufli-bien qu'elle; que<par exemple, lorfqu'il faut infpirer de la compaffion : un or écoute^ 3 petits & grands 3 fait un effet immanquable , & que pour faire naître la joie, il n'eft rien tel qu'un flon 3 flon ,, fion : à ces mots » la Comédie Françaife s evanouit, en aflurant Apollon, que pro2

tégerla Foire, c'eftlui donner la mort.

La Mufe de la Conufdie Italienne prend enfuite la parole, & foutient qu'on doit l'interdire à l'Accufée, puif qu'elle ne s'en fert que pour des traits grofliers & fatyriques ; qu'elle feule eft enpofleffion de cnafler le chagrin Se l'ennui, & qu'elle ne veut, pour le prouver, que le proverbe ordinaire * qui dit que : quand on voit un homme au Parterre de la Comédie Italienne, on peut dire qu'il a laijfé fon chagrin cheç lui, C 1 ) pourvu qu'il y ait laijfé fa femme : que d'ailleurs, la Foire n'eft qu'une nouveauté fortie des ruines de l'ancienne Comédie Italienne, &c. &c. Elle conclud enfin qu'elle foit réduite à fa premiere inftitution, & condamnée aux fauts & à la corde.

Apollon fuffifamment inftruit des ra£fons des Parties, & confidérant l'équité qu'il y a de fupprimer un Spectacle, dont les meilleures productions ne peuvent être que comme les bons intervales d'un infenfé, condamne la Foire au fîlence, fans qu'il lui foit permis

[ocr errors]
[ocr errors]

d'appeller. Les deux Comédies triomphantes remercient Apollon , & fartent avec lui.

La Foire s'était imaginée qu'elle pourrait éblouir fon Juge avec quelques faux brillans : mais fe voyant défabufée, elle refte confufe & défolée; & paflant bien-tôt du chagrin au dépit, & du dépit à la fureur, elle s'exhale en reproches & en injures contre l'ingratitude de fon Coufin l'Opéra , qui, malgré tout le bien qu'elle lui a fait, l'abandonne dans le moment où fon fecours lui ferait fi néceffaire pour défendre fes droits, en confervant les fiens propres : fon défefpoir ne lui permet pas d'y tenir plus long-temps; elle fort pour chercher fon perfide Coufin, & jure de le bien étriller, fi elle le rencontre.

L'Opéra qui avait appris le trifte fort de fa Coufine, vient pour la chercher, & ne la trouvant point, il la demande felon fa coutume, aux bois & aux échos d'alentour; fes vœux font exaucés ; elle revient & lui fait tous les reproches que lui dicte fa colere; fon défefpoir la jette dans une frénéfie qui effraie d'abord l'Opéra; puis revenant à elle & fentant à la faiblefle qu'elle eft proche de la fin t elle,

pardonne à fon coufin, & le prie 6.4 fe fouvenir d'elle; les forces lui manquent , & voulant mourir fur le grand ton, elle récite plufieurs vers empoulés, & finit par celui-ci, en fe jettant dans les bras de l'Opéra.

Reçois mon cher Coufin, l'ame de ta Confine.

Elle lui rend l'efprit, & l'Opéra par reconnaifTance, l'emporte avec lui.

Les deux Comédies arrivent avec leurs fuites, apprennent la nouvelle de la mort de leur ennemie ; & en dignes enfans de Thalie, s'en réjouiflent outre mefure, & terminent la Piéce par des chants & des danfes.

FA V D E FILLE.

Nous n'avons plus de voeux à faire , Chez nous, Paris abondera; Notre galere, 1ere , laniere, Notre galere, fans vent contraire, voguera.

Arlequin.

Notre Apollon eft le Parterre } Quand pour nous il décidera, Notre galere, &c.

Cette Piéce eft ainfi que la précédente , de Dominique & Riccoboni: k Dictionnaire des Théâtres, le Mercure & les Lettres fur les Spectacles, difent qu'elle fut jouée le 20 Novembre , & font d'accord en cela avec les Regiftres des Comédiens. Il n'y a que le Recueil du nouveau Théâtre Italien qui en] marque la premiere repréfentation au 28 , en quoi il fe trompe.

« 이전계속 »