페이지 이미지
PDF

Un CHEVALIER.

Que ce foit pour vaincre mieux ,
Qu'un Amant s'excite à boire j
Le vin rend audacieux,
Et prépare la victoire:
Qu'Amour lui devra d'exploits 1
Vivent, Sec.

Une CHEVALIERE.

Pour rendre un Amant plus fur,
D'une ardeur vive & fidelle;
Que fa belle boive pur;
L'eau refroidirait fon zele ,
Pour former des nœuds étroits.
Vivent, &c.

Un CHEVALIER.

A table il n'eft plus de rang;
Droits du fang, chimeres vaines:
Le vin fait le même fang
Qui va couler dans nos veines:
Tous Buveurs ici font Rois.
Vivent, &c.

Une CHEVALIERE.

Plus de liqueur du Lignoii ,
'D'infipide limonade:
Vive le vieux Bourguignon ,
Et fon jeune Camarade:
Triomphez, gai Champenois.
Vivent 3 &c.

Un CHEVALIER.

Un Ceufeur mal-à-propos ,

Met les mots à la coupelle;

Que tous les mots foient bons mois ",

Quand ils font rire une belle:

Loin d'ici, beaux efprits froids.

Vivent, &c.

Un autre CHEVALIER.

Quand quelques contes gaillards
A table voudront paraître ,
Qu'ils attendent les brouillards;
Qu'au deflert on y voit naître;
Ils font bons là quelquefois.
Vivent nos nouvelles Icjx.

[ocr errors][ocr errors]

, .Le CHŒUR.

Vivent nos nouvelles loix.

Les Chevaliers & les Chevalieres danfent. ,

C'eft le fort des Auteurs de s'intéreflèr davantage aux Ouvrages qui réuflhTent le moins; la tendrefle paternelle Ce réveille , & devient plus vive à mefure des infortunes qu'ils éprouvent; j'ai entendu foutenir avec chaleur & prefque avec emportement à l'illuftré Auteur de la Métromanie, que ce chef-d'œuvre était au-deflbus des Fils ingrats. Il eft bien malheureux , fans doute, d'être perfuadé de l'injuftic e du Public; mais on peut s'en confoler, lorfqu'on eft certain de l'approbation de la poftérité.

Autreau qui eftimoit fa Capricieufe, Se dans laquelle en effet il a beaucoup de chofes eftimables, effaya de la faire reparaître une feconde fois, & la remit en trois ades, précédée d'un Prologue, dans lequel Lelio aflîs auprès d'une table , paraiffait écrire & travailler fur un uaanuferit. Arlequin vepait & lui demandait à quoi il s!occupait ;. Lelio répondait : à corriger l'Amante Capriçieufe, que- je veux réduire en trois aâes; Arlequin plaifante là-deffus, & ajoute que Lelio ne viendra jamais à bout de Ton deffein : Lelio infifte toujours à vouloir en donner une feconde en trois actes, de la maniere dont il l'a corrigée;- enfuite il fe leve & fait un compliment au Parterre , pour l'engager de vouloir bien donner encore une fois fon attention à cette Piéce.

Ce Prologue fit fon effet; la Piéce fut écoutée; mais elle ne fut pas plus favorablement reçue; elle eut cependant encore une repréfentation nir le théâtre du Palais Royal, & ce fut la derniere.

[graphic]

ARLEQUIN PLUTON.

Comédie en trois aB.es & en profe,
ip Janvier ijip.

Pluton devient amoureux de Violette , fille de Pantalon, & par les foins de Mercure , ce Dieu des Enfers fe fait écouter de cette Jeune perfonne, qu'il emmene dans un lieu folitaire, préparé pour fon féjour fur la terre.

Arlequin amant, aimé de Violette , fe défefpere de fon inconftance, & fa douleur eft fî violente , qu'il en perd la raifon. Après plufieurs fcênes de folies très - plaifantes , il court les champs, & fe précipite dans un abîme: Mercure qui a pitié d'Arlequin, le foutient dans fa chûte; & pour l'éloigner de Violette , qui regrette fon amant, il le conduit, dans les Enfers : Proferpine trompée par la relTemblance d'Arlequin avec Pluton, le prend pour fon mari, & lui reproche fon infidélité: Arlequin d'abord ne comprend rien aux reproches de la Déefle; mais apprenant par elle que c'eft Pluton qui a féduit le cœur de Violette par les

« 이전계속 »