페이지 이미지
PDF

qu'ils ont de fe voir débarafles de leur* anciens amans, ne leur permet pas de différer plus long-temps leur nouvelle union; ils ordonnent que la fête commence.

Cette fête eft un balet, mêlé de chants & compofé des fuivans de la Folie; fçavoir : deux hommes de Robes, deux Guerriers, deux Marins & deux Petits Maîtres : le divertifiement eft terminé par une danfe de la Folie Se par un Vaudeville (.1).

( 1 ) Cette Pièce tjui pataît une efpéce de Parodie du balet du Carnaval & de la Folie, gue l'on remettait alors au théâtre de l'Opéra, eft de Fiifellier, & n'a point été imprimée.

[graphic][merged small]

LA FORCE DU DESTIN.

Canevas Italien en trois actest le j Août iyig.

Dom Carlos, frere du Roi défunt ;. & Tuteur de Dom Alphonfe & de Dom Ferdinand fes fils, ordonne au premier de ces deux Princes d'exécuter la promefle qu'il a faite à fon pere d'époufer. Rofaure, fille d'un Seigneur Caftillan, à qui le feu Roi était redevable de fa Couronne. i

Alphonfe fait paraître un grand envbarras , parce qu'il aime paffionnément la Duchefle Déjanire 3 avec laquelle U a été élevé ; ç'eft en vain que Dom Carlos lui repréfente le refpecl: qu'il doit aux dernieres volontés: de fort pere, & la perte de fa Couronne, qui par fon refus, paflera fur h té'te defon frere Ferdinand, qui pourra bien confentir à acquitter la reconnoiflance que leur pere leur a impofée. .-- ,b.r--i ' ,,

Après bien de l'agitation deila'part d'Alphonfe fur la préférence qu'ildoit donner à fon amour ou à la poiïèffion de fon Royaume; prefTé par Dom Carlos » il Ce détermine enfin à époufer Rofaure, Tome I. Q

La Duchefle Déjanire eft au défefc poir de l'inconftance de fon Amant; mais Dora. Carlos lui propofe d epoufer Ferdinand, qu*elle accepte par dépit.

Dans l'intervalle des préparatifs des deux noces, Alphonfe ne faurait oublier fa chere Déjanire, & ne perd aucune occafion de la voir & de l'entretenir ; celle-ci lui reproche fon avidité de régner, & le facrifice honteux qu'il lui a fait de fon amour. , Rofaure qui va devenir Reine par fon mariage avec Alphonfe, ne peut fe diffimuler l'amour qu'il conferve pour fâ. Déjanire ; elle eft confirmée dans cette opinion lorfqu elle le furprend baifant avec tendrefle un gant que cette Ducheflè a laiffé tomber. . 'D'un autre côté, Ferdinand n'eft pas moins jaloux de Déjanire, qui ne lui montre aucun penchant quoiqu'elle lui ait jjromis de l'époufer. -: Cependant Alphonfe ne cefle de pourfuivre Déjanire, & en obtient un rendez-vous dans le jardin du Palais pendant la nuit. Il lui promet pour la rafftrèr qu'il ea fera fermer les portes, afin que Ferdinand ne puiffe pas les furprendre ; Déjanire fe rend au jardin plutôt pour reprocher à Alphonfe fa perfidie, que pour répondre à fa paffion ; le Roi au défefpoir de voir fa confiance & fa fermeté, la menace de toutes fortes de violences ; elle feint d'aller dire un mot à fa fuivante, & revient avec une épée, dont elle jure qu'elle va fe donner la mort , s'il ne fe retire à l'inftant. Alphonfe défefpéré d'une femblable réfoIution, prend le parti de la quitter; cependant il ne perd pas l'efpérance de la fléchir & de contenter fa paffion. Il lui fait dire une feconde fois de fe rendre au jardin , parce qu'il a des chofes de la derniere conféquence à lui communiquer ; il ajoute que c'eft la derniere grace qu'il lui demandera ; elle lui fait dire qu'elle ira au rendez-vous, & en même-temps, elle va faire confidence à la future Reine de tout ce qui s'eft pafle.

Mais Arlequin qui a fçu que le Roi devait venir trouver Déjanire dans le. jardin, accourt en avertir Ferdinand fon Maître, qui tranfporté de colere, a trouvé le moyen de defcendre par la fenêtre ; il vient au jardin, où il arrive dans le même - temps que la Reine & Déjanire s'y étaient rendues ; Dcjanire

3ui entend marcher dans l'obfcurité, emande fi ce n'eft pas le Roi ; Fer

[ocr errors]

dinand ne doute plus de l'infidélité Déjanire lorfqu'elle lui offre de le fuivre dans fon appartement ; Ferdinand l'accepte , mais la Reine prend la place de Déjanire, & s'en va avec Ferdinand.

_ Un moment après le Roi arrive, & .trouve Déjanire qu'il emmene aufli dans fon appartement. Cependant Ferdinand qui croit être avec Déjanire, lui fait de vifs reproches fur fa perfidie ; mais on apporte de la lumiere, .& il eft bien étonné de voir que c'eft la Reine ; on accourt au bruit, Dora Carlos, le Roi & Déjanire ne font pas médiocrement furpris de le trouver renée à la main ; après un moment de jfilence , Dom Carlos prononce que le Deftin s'oppofe, fans doute au mariage de Ferdinand avec Déjanire comme à Tcelui du Roi avec Rofaure; qu'il faut i)ien que ce Prince époufe Déjanire t puifqu'il l'a aimée toute fa vie, & que quelque chofe que l'on fafle, on ne içaurait les féparer.

Ferdinand qui avait autrefois aimé Bofaure, content à l'époufer; elle fe .réfout à devenir fujette, après avoir été au moment d'être Reine; & le Roi touché de cette générofité, lui promet d«

« 이전계속 »