페이지 이미지
PDF

promis de l'attendre fur la porte ; il s'interrompt à tous momens, en difant qu'il eft nuit, qu'il faut qu'il s'en aille; Lelio l'arrête à chaque fois* Enfin,Arlequin fe retourne précipitamment, fait la révérence , & dit : na! Madame la Nuit, foyez la bien-venue , je donne la bonne nuit à votre Seigneurie: il veut partir,; mais Lelio l'arrête encore, & lui déclare^que voulant lui - même fortix cette nuitî il faut qu'il demeure pour garder la maifon , & lui déclare que

J)Our s'aflïïrer de fon obéïflance, il l'enermëra à la clef; mais comme il eft encore jour, il va dire à fa fœur qu'on ne doit point l'attendre. Arlequin profite de ce moment pour aller avertir Violette de ce contre-temps. (Le Théâtre change, & repréfente une rue ); Arlequin apprend à Violette fon infortune, & Flaminia projette de fe fervir encore de cette circonftance, pour fe venger des foupçons humilians de Lelio: elle voit venir de la lumière, & rentre.

Le Docteur & Pantalon paraiffent; le dernier tient une lanterne, & dit à l'autre qu'avant d'aller fouper chez lui, il faut qu'il avertifle à fon logis; lorsque les deux vieillards font entrés chez le Docteur, Lelio paraît enveloppé d'un manteau; il appelle Violette, qui fait femblant de le prendre pour Arlequin; elle le fait entrer par la porte qui eft au milieu du Théâtre, & l'enferme à la clef. Flaminia qui vient avec une bougie à la main , appelle Violette & la gronde d'être feule*dans cette chambre, pendant qu'elle doit être fur la porte à attendre Mario ; elle ajoute qu'elle a vu du balcon quelqu'un pafler, &c que ce pourrait bien être lui ; elles fe font figne l'une à l'autre que Lelio eft là enfermé; Violette fort, & Flaminia reftée feule, fe felicite, tout bas, de fa prochaine vengeance.

Mario arrive, Flaminia le traite fort ïnal & lui dit qu'indignée de la tr-ahifon qu'il fait à fon ami, elle ne l'a fait venir que pour luidéfendre de fe préfenter jamais devant elle. Il fort confus en apparence, & Flaminia continue de fe protefter à elle-même , qu'elle n'aimera jamais que Lelio. Celui- ci» traafporté de joie , veut s'aller jetter aux pieds de Flaminia, qui feint d'être effrayée, & qui appelle les Domeftiques à fon fecours; ils accourent armés, & elle leur recommande , tout bas, de bien obferver ce qu'elle leur a ordonné, & de fe coatenter de lui faire peur. On ouvre la porte; Lelio les renverfe en fortant; un Valet tire un coup de piftolet en l'air, & le prétendu voleur, perd fon chapeau & fa perruque en fe fauvant.

Au troifième Acïe, le Théâtre repréfente la chambre de Lelio; on y voit Arlequin endormi fur une table, qui rêve & croit parler à Violette: il s'agite & tombe à terre; il fe réveille', cherche Violette, Se ne la trouvant pas » il s'apperçoit qu'il vient de rêver. Son Maître rentre ; il en a peur d'abord, le reconnaît; enfuite il lui demande ce qu'il a fait de fon chapeau & de la perruque : Lelio répond que le vent les a emportés. Un Domeftique apporte une lettre de F'iaminia, qui mande à L^lio qu'elle a un grand fujet de chaçrin , Se que fi fon mariage n'eft terminé ce jour même, elle entrera le lendemain dans un Couvent.

Lélio fe flatté que l'amour de Mario eft le fujet de ce chagrin & dit au Valet qu'if peut aflurer fa Maîtrefle qu'il eft prêt à lui obéir ; il lui demande auffi des nouvelles de fa fanté; celui - ci repond qu'elle n'eft pas bien remife d'une fraye ur qu'elle a eue cette nuit, que l'on a farpris Un voleur enfermé chez elle, qui a pecdu fon chapeau & fa perruque, en ie fauvant. C'étoit donc , dit Arlequin- , une nuit bien malheureufe pour les chapeaux & les perruques; fon Maître le - fait taire, & congédie le Valet de Flaminia. Arlequin recommence à parler des chapeaux & des perruques ', Lelio s'impatiente : en ce moment le Docteur te Pantalon arrivent; ils prefTent Lelio de fixer le jour de fon mariage, Se de celui de Silvia. Il répond qu'il eft prêt à conclure, & qu'il va les fuivre avec fa fœur, chez le Seigneur Pantalon , où il compte qu'ils feront trouver le Notaire. Silvia entre, & luidit qu'elle l'a vu cette nuit en fonge dans un grand embarras , & entourré de bêtes féroces qui n'avaient pas envie de le manger. Lelio convient à part, que ce lève avait quelque chofe de vrai. Malio entre, & lui compte en fecret qu'il a été bien mal traité à fbn oceahon. Lelio l'interrompt, lui dit qu'il fait tout & qu'il lui devra le repos de fes jours. Il leur apprend ce qu'il vient d'arrêter avec Pantalon & le Doâeur ; il l'embrafTe ; il dit aufll à Arlequin qu'il époufera Violette, & ils partent tous pour fe rendre chez Pantalon. ( Le Théâtre change encore, & repréfente la charn-r bre de Flaminia ). Elle dit à Violette

3u'elle eft fort embarraflëe du moyen ont elle fe fervira pour rompre avec Lelio, fans nuire à Mario. Violette lui donne la lettre de ce dernier, que Lelio a perdue en fe fauvant; elle s'en réjouit, après l'avoir lue, & fe promet d'en tirer un bon parti. Les Pères & les Amans arrivent; on figne les deux contrats; Flaminia s'en faifit, donne à Mario celui qui l'intérefle; reproche à Lelio fes foupçons & fes procédés injurieux , qu'elle vient de reconnaître par la lettre qu'il a laifle tomber en fe fauvant, & elle déchire le contrat qu'elle vient de figner. Pantalon approuve le procédé de fa fille ; il fe retire avec elle : Lelio demeure confus; Silvia le eonfole, & lui confeille de n'être plus fi foupçonneux à l'avenir: miis Lelio» tout en colère, fe promet de l'ètre-plus que jamais ; car, dit-il, cet.e lettre cache quelque truhifon, dont je ne me fuis pas aflez défié: il fort avec fureur, & Mario & Silvia rentrent dans l'intention de travailler à faire fa paix.

Cette Pièce pourrait bien avoir donné l'ideé du Curieux Impertinent. Elle eft deRiccoboni; le cara&èreprincipal

« 이전계속 »