페이지 이미지
PDF

feint de fe repentir, répéte une prier* qu'Arlequin lui dicte , & finit par -lui donner un coup de pied au cul; U apperçoit la ftatue du Commandeur; lui adrefle mille injures, & dit à fort valet d'aller l'inviter à dîner; celui-ci y va en riant, & revient faifi d'effroi,

Earce que la ftatue lui a fait un figne; )ôn Juan ne le croit pas d'abord; mais il voit lui-même la même chofe & demeure interdit, lorfque le Commandeur lui répond qu'il ira.

Le théâtre repréfente la falle de D* Juan qui fe met à table; Arlequin qui ne peut qu'avec peine excroquer un morceau, s'avife d'un expédient, & dit qu'il voudrait bien fouper, parce qu'il a un rendez vous avec une jeune veuve; Don Juan prend feu là-deflus ic le fait mettre a table; Arlequin , après plufîeurs lazis, fait celui de manger un» douzaine d'œufs frais, & il demande à boire à chaque œuf qu'il avalle; fon maître fort tenté de la jeune veuve, fait fur elle des queftions à Arlequin qui répond fans perdre un coup de dents.

D. JUAN.

De quelle taille eft cette jeune veuve? ARLEQUIN.

Courte.

D. JUAN.

Comment fenomme-t-elte?

ARLEQUIN. Anne.

D. JUAN.

A-t-elle pere & more?

ARLEQUIN, Oui.

D. JUAN.

Tu dis qu'elle t'aime? , »

ARLEQUIN. Fort.

D. JUAN.

Combien a-t-elle d'années?

ARLEQUIN.

Vingt.

D. J U A N.

Et en quel endroit la verrons-nous? ARLEQUIN,- en ^étouffant.

Oh , vous parlez trop auflï- : que diable, on ne fçaitpas ee qu'on mangea l'endroit que vous medemanJez-là, me ferait perdre fix bouchées.

(.D.- Juan , pour mettre fin à fon ap* petit dévorant, lui demande des nouvelles delaSignoraLizetca). -%

D. JUA1

Comment fe portent-elle?

ARLEQUIN.

J'ai été chez elle, & je ne l'ai pa« trouvée.

D. J U AN..

Tu ments.

ARLEQUIN.

Si cela n'eft pas vrai, que ce mor

Ceau puifle m'étrangler ! (& le morceau ne fait qu'une bouchée ).

D, JUAN.

Et la fuivante?

ARLEQUIN.

Elle était fortie auffi.

D. JUA N;

Cela -ell faux.

ARLEQUIN.

Si je vous en impofe, que ce morceau meferve de •poifou (il l'avalle).

D. J U A N.

Arrête* ne jure plus, j'aime mieux t'en croire fur ta parole.

Arlequin prend la falade, apporte du vinaigre , y met une livre de fel, ic y renverfe t'huile de la lampe & la lampe même, & il la retourne avec fa batte & avec fes pieds.

La flarue frappe; Arlequin fe cache fous la table, & D. Juan va ouvrir; il dit à Arlequin , après que la ftatue s'eft mife à table, de boire à la fanté d'une de fes maîtreffes, & lui fait figne de nommer Dona Anna , fille du Commandeur; Arlequin obéit, & la ftatue lui fait une inclination de tête; Arlequin effrayé , fait la culbute le verre à la main ( i ). . A la derniere fcêne qui fe pafle dans le tombeau du Commandeur; Arlequin voyant que tout eft en noir, dit ; il faut que la blanchifleufe de la maifon foit morte; car tout eft bien noir. D. Juan prend un ferpent dans un plat, qui lui eft préfenté s& dit : j'en mangerai, fut-ce le diable : le tonnere fe fait entendre .: la terre s'ouvre, & il eft abîmé avec h. ftatue.

( I ) Thomaffin faifait cette culbute fans répandre fon vin.

T

« 이전계속 »