페이지 이미지
PDF
ePub

Un pinçon, qui vit qu'en déroute
La cruelle mettoit les amans doucereux,

Prit fagement une autre route ,
Fit trêve aux soupirs amoureux ;

Sur le ton de la raillerie,
Parla de fon martire , & fut adroitement

Déguiser son attachement ,
Sous les brillans dehors de la galanterie.

A la linotte , enfin, par des soins fi nouveaux ,
Il inspira bientôt cette même tendresse,
Qui, quelque temps ayant, grace à leur peu d'adresse,

Ayoit fait bannir ses rivaux.

Tôt ou tard à l'amour on dit qu'il faut se rendre ; Heureux qui peut le fuir ! .... Mais ce charmant

vainqueur ,

A cent façons de nous surprendre ; i Et d'ordinaire notre cœur

N'en a qu'une de se défendre.

F A BLE I V.

Le Lierre & le Chevrefeuil.
Du plus obligeant des ormeaux ,

Un lierre embrassoit les rameaux
Et se félicitoit d'avoir , dans sa foiblefle ,
Un soutien qui mettoit ses jours en sureté ;

L'orme acquéroit, de son côté,

Le plus beau titre de noblesse ;
En foutenant le foible avec tant de bonté.

Un chevrefeuil, d'humeur altiére,

Quoique rampant dans la poussiere, Dédaignoit d'emprunter quelque secours d'autrui;

11
paya

cher le droit d'apprendre
De
quelle utilité l'orme eût été

pour

lui.

Lorsque l'on a besoin d'appui ,
Il ne faut pas rougir d'en prendre.

FABLE V.

La Volupté et sa fuite.
L ,
A fille du plaisir, & de l'oisiveté,

Cette agréable enchanterelle ,

Qui, pour nous perdre, nous caresse; Pour tout dire, en un mot, l'aimable volupté S'introduisit un jour , avec la liberté,

Chez la jeunesse encor novice,
Qui d'abord la reçut avec sécurité....
Comment se défier d'une divinité,

Dont l'extérieur préte au vice
Tant de graces & de gaité ?...

Mais le bonheur fut court; la trop crédule hôtelse

Vit bientôt , que dans la maison, La volupté perfide avoit, en trahison, Introduit les dégouts , les remords, la tristesse, Et rempli le logis d'un funeste poison.

Allons, dit la jeunesse , allons fortez, ma mie,

Entre nous, plus de liaifon....

Oui-dà , je sors , dit l'ennemie , Volontiers; ... Mais, chez toi, je laille garnison.

Ainsi, la volupté séduit notre raison.
Eh ! Comment éviter la fatále poursuite ?....
Les plaisirs & les jeux accompagnent fes pas;

Mais, par malheur, on ne voit pas
Les maux qu'elle traine à la suite.

F A BLE V I.

Le Poulet la Colombe.

à
Des belles doit nous faire aimer,
Le plus joli poulet du monde,
Né pour plaire & pour s'enflammer,

Avoit eu l'honneur de charmer
Une colombe , jeune & fage autant qu'aimable:

Notez les titres que voilà,

Füj

Jeune , très-belle , & par delà
Aussi charmante qu'estimable ;
Je pourois, sans être blåmable,
Soupçonner qu'à cet âge-là,
On n'est pas toujours tout cela.

Notre poulet fut plaire , & son bonheur extrême,

Voulut qu'on approuvât son feu ;

Il le connut en temps & lieu :
Mais enfin, ce bonheur est-il un bien cuprême,

Si l'onn'en reçoit point l'av eu
Par la bouche de ce qu'on aime ?
Il faut, pour en être enchanté,
Que cette bouche nous l'adresse :
De tout autre on est peu flatté;
C'en est assez pour la tendresse ,
Et trop peu pour la vanité.

[ocr errors]

Daignez fixer ma destinée, S'écria tendrement le petit suborneur; Pour faire des heureux, eh! Quoi , vous êtes née, Et vous refuseriez de faire mon bonheur ?....

« 이전계속 »