페이지 이미지
PDF
ePub

tenoit d'un Confident du Prince d'Orange qui avoit été present. Aprés ce cruel reproche, & fi public, Guillaume n'eût garde de conduire le Roi dans son Vaisseau, & se contenta de lui souhaiter un heureux voyage au Port,étant en seureté dans Ia Ville, où il étoit chérement aimé, & où il y avoit un grand concours de peuple pour voir l'embarquement du Roi. Le Prince fut encore plus convaincu de fa disgrace, lors qu'au lieu d'avoir le Gouvernement des Païs-Bas, que ses Prédécesseurs avoient possédé, qu'il souhaitoit passionnément , & à quoi il bornoit toute son ambition , il vit au contraire, que le Cardinal de Granvelle son ennemi avoit tout le secret de la Cour d'Espagne sous Marguerite d'Alltriche Duchesse de Parme , qui fut établie Gouvernante, avec ordre de l'observer , & de ne lui communiquer aucune affaire importante: ce qui le fit résoudre, pour conserver son honneur, & la vie même, qu'il yoyoit affez ouvertement menacée, de s'appuyer de la bien-veillance des Peuples, & de rechercher des Alliances étrangeres.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

Sur ce sujet, on peut dire avec Philippes raison que le Roi Philippes second , /econd fut par le mauvais traitement qu'il fit à

Tui-même

la cause ce Prince qui avoit ai bien servi de la perte l'Empereur son pere , excita lui-des Paismême tous les desordres des Païs. Bas. Bas : car s'il eût continué de traiter favorablement le Prince Guillaume, suivant le conseil & l'exemple de Charles-Quint , il l'auroit fans doute fervi fidelement & utilement: mais Guillaume se vit forcé de prendre des résolutions extrêmes, d'allumer un feu qui a duré plus de cent ans , qui a consommé plusieurs millions d'hommes, & qui a épuisé les tresors des Indes.

Cela fait voir qu'il ne faut jamais Il ne faut jetter dans le desespoir les grandsjamais courages : l'Histoire nous en fournit bout les plusieurs exemples, entr’autres dans grands la personne de Narsés. Cet Eunu-ceurs: ce que renommé qui a égalé la gloire qui

par le vû les services signalez, payez non xemple de seulement d'ingratitude , mais de Narfés. mépris: l'Imperatrice Sophie Fem. me de Justin fecond , lui ayant man: dé qu'elle le feroit filer avec ses fem

t

[ocr errors]

des plus grands Capitaines , ayant care

mes , il lui répondit qu'il lui ourdi. roit une toille , qu'elle & tout l'Empire ne pourroit jamais couvrir ; & afin que la menace ne fût pas vaine, il fit descendre les Lombards en Italie, qui en conquirent la meilleure & principale partie , à laquelle ils ont laissé leur nom ; Aprés cela , sans retourner à Conftantinople, il s'arTêta à Naples, où ayant été quelque temps, il mourut doucement dans son lit , malgré les embûches de cette superbe Impératrice, qui avoit envoyé Longin pour lui succéder, homme méchant & cruel, avec ordre de s'en défaire.

Mais avant que de parler des actions du Prince d'Orange en général, il est à propos de dire quelque chose de son Extraction, laissant le long

& importun détail aux Généalogistes.

La Maisfon de Naflau eft fan's contredit une des plus grandes , & des plus anciennes d'Allemagne; car outre ses hautes Alliances, la multia plicité de ses branches, & l'honneur d'avoir donné un Empereur il ya prés de quatre cens ans, elle a encore

4 600.ans

dres

ce grand avantage d'avoir subfifté Lipfius. dix Siécles entiers, & de fe pouvoir lua mille vanter avec la République de Veni-annorum se, comme a dit un sçavant homme, caudet. que

sa domination est fondée sur la baze, & sur la durée de plus de mille années.

Un Comte Otho de Nassau, qui Othe étoit il y a six cens ans, eût deux Comte de Femmes; la premiére lui porta en

Naljak, Mariage le pais de Gueldre, & l'au- épousa il y tre de Zutphen , qui ont été conser- l'héritière vez plus de trois siécles dans la Mai. de Guelson de Nassau.

de ZxtDepuis, un autre Comte Otho

phen. de Nassau , épousa la Comtesse de Un autre Vianden , Dame de plusieurs au-Osho tres terres considérables dans les

épousa la

Contefc Pais-Bas, il y a plus de trois cens de Vian

En suite, son petit Fils Engilbert Engilbert premier de ce nom, Comte de Naf- 1. époufa fau, épousa l'héritiére de Læke, & l'héritiere de Breda , l'an 1404. & fut Aycul d'Engilbert de Nafrau second de ce

Engilbert nom. Ce Prince fut grand en paix , 11. de Naf & en guerre. Il gagna la bataille de fau, fus

GonverGuinegaste: il punit la rebellion de

neur généceux de Bruges, & fut Gouverneur ral des

ans.

den.

de Breda.

pour

Henri

[ocr errors]

Pais-Bas général des Païs-Bas pour l'Empe

reur Maximilien premier. En suite l'Empe il mourut sans Enfans, & laissa son Teur Maximilien. Frere Jean de Naflau héritier de

tous ses biens.

Ce Comte Jean eût deux Fils, Comte de Henri, & Guillaume : l'aîné Henri par les eût tous les biens des Païs-Bas en brigues, partage , & Guillaume ceux d'Allefait Char-magne. C'est cet Henri de Nassau, les-Quint

à Empe

qui Charles-Quint avoit obligation de l'Empire par ses fortes follicitations contre le grand Roi François ; & qui, le jour de son Couronnement , lui mit la Couronne Im. périale sur la tête. Cependant, aprés que la Paix fut faite entre ces deux grands Princes, & que l'Empereur l'envoya en France pour faire hommage des Comtez de Flandres , & d'Artois, le Roi François, oubliant le passé par une générosité incroyable, lui fit épouser Claude de Châu lon seur unique de Philebert de Châlon Prince d'Orange, laquelle avoit été nourrie auprés de la Reine Anne de Bretagne fa belle-mere; ainsi son fils unique René de Nassau & de Châlon fut Prince d'Orange

« 이전계속 »