페이지 이미지
PDF
ePub

LA QUATRIEME DE MAURICE DE NASSAU

Prince d'Orange : 85 par occafion, du Comte Ernest de Mansfeld, dre Duo Chriftian de Brunswic, & de la Reine Elisabet d'Angleterre.238

LA CINQUIE ME
DE HENRI FREDERIC DE

Nassau Prince d'Orange , & de
Sa Postérité.

33.0 L A SIXIE ME, DE JEAN DE BARNEVELD

Avocat Général, Es Garde des Sceaux de Hollande, & de ses Enfans.

367 LA SEPTIEME DE FRANCOIS AERSENS

Seigneur de Sommerdice de la
Plaate, 86 de la Postérité. 416

LA HUITIEME DE HUGUES GROTIUS

Penfionnaire de Rotterdam, & puis Ambassadeur de Suéde en France, de fes Enfans.

433

[ocr errors]

MEMOIRES

DE

HOLLANDE.

GUILLAUME DE NASSAV

Prince d'Orange, Fondateur de la République des Provinces - Unies des Païs-Bas.

D

ANs tous les siécles parsez , il n'a point parù un plus grand Homme que ce

Prince. Qu'on examine tous les Illustres de Plutarque , & ceux qui ont été depuis cet admirable Ecrivain on n'en trouvera point qui ait eu une plus haute vertu que lui. Il ne faut pas tant s'étonner des

A

conquêtes d'Alexandre & de Cesar. Le premier étoit Maître de toute la Gréce, &d'une Armée aguerrie:& l'autre commandoit souverainement la moitié des Légions Romaines,qui dominoient tout le Monde. Avec ces forces, leurs premiéres Victoires ayant été l'instrument des suivantes, l'un détruisit l’Empire des Perses, & l'autre la République Romaine. Mais la vertu de ce Prince Guillaume n'est pas moindre que celle de ces grands Conquérans , en ce que sans aucunes forces, il a eu le courage d'attaquer la puissance redoutable du Roi d'Espagne Philippes Seconds Qu'il s'est maintenu plusieurs années contre elle; Que son courage a été plus grand que ses adversitez; Que lors qu'on le croyoit ruïné, étant chassé des Païs-Bas, il y rentroit aussi-tôt avec une nouvelle Armée; Que par son esprit, & par sa grande conduite, il a jetté les fondemens d'une République qui couvre la Mer de Vaisseaux innombrables, en ayant plus elle seule que le reste de l'Europe ; Et qu'enfin on n'a pû venir à bout de lui que par

une trahison, qu'il auroit évitée , s'il ne se fût confié en la bien-veillance des peuples, qui lui servoient de gardes, & qui le considéroient comme Jeur Pere, & comme le Dieu tutelaire de leur Païs.

En verité, aprés avoir repassé pac mon esprit tous les Illustres qui l'ont précédé, je ne trouve personne qui ait égalé sa profonde lageffe , fon courage héroïque, & fa conttance dans les malheurs, que ce grand Gafpard de Colligny Seigneur de Châ

Chriftier. tillon, Admiral'de France, duquel ne fecond, d'Avila , qui étoit de parti contraire, Roi de

Danneest contraint de dire qu'en son temps

marc , frit on parloit plus dans l'Europe de une Saint l’Admiral de France, que du Roi de BartheleFrance ; Car aprés avoir perdu qua- mi à Stoc; tre Batailles, il parût fi peu abattu, kolm, il & li puisiant, qu'on fût forcé de lui Grands , donner la Paix : & fans une infidélité qu'il avoit dont le souvenir fera en éternelle convier à execration à tous les gens de bien , il un feflin. auroit achevé la course pacifique- riens apment, & fervi fort utilement l'État pellent ce dans la Conquête des Païs-Bas, qu'il massacre

Laniena proposoit dans une conjoncture où

Stockol il étoit trés-aisé de nous en rendre menfis.

maîtres : mais les mauvaises maxi. mes de ces Docteurs intéressez, qui veulent accommoder la Théologie aux passions des Princes, en leur infinuant qu'il ne faut point garder de parole aux Hérétiques, ni aux Rebelles, & qu'il est permis de faire un petit mal pour un plus grand bien, jointes au desir de vengeance, si puisfant sur l'esprit des hommes, lemportérent sur l'honneur , & fur la foi , qui doivent toûjours être inviolables.

Guillaume de Naflau Prince d'O. range nâquit l'an 1533. au Château de Dillembourg, dans le Comté de Naslau. Il fut neuf ans Enfant d'honneur de l'Empereur CharlesQuint , qui admiroit sans celle la grandeur de son entendement , ac

compagoée d'uneextrême modestie. Guillaume Ce grand Monarque prenoit plaiPrince fir à l'instruire, & à lui communi. d'Orange quer les affaires les plus importantes, confidence

& a confeffé à ses plus familiers, que de Char- bien souvent ce jeune Prince lui les-Quint. donnoit des lumiéres , & lui fournir

foit des expédiens qui l'étonnoient, dont il ne se feroit jamais avisé.

dans la

« 이전계속 »