페이지 이미지
PDF
ePub

élévent le vice & le crime dans le Ciel : comme celles de Paterculus & de Machiavel , qui proposent Tibére & Cesar Borgia , qui ont été des monstres, pour des exemples à imiter. Tout au contraire de ces composeurs d'Eloges injustes, il y a des faiseurs de Pasquins qui osent se nommer Historiens, dont les ames vénales ou intéressées déchirent la vertu mê. me, & font passer les meilleurs Princes

pour rans & pour des Scélérats : témoin tant d'Histoires & Imprimez Satyriques des Huguenots contre les Princes Catholiques,entr’autres con:

des Ty

tre François de Lorraine Duc de Guise, parce que cet excellent Capitaine leur avoir fait la guerre:& ces gros tas de livres composez par des Moines & par des Catholiques superstitieux contre la Reine Elisabeth d'Angleterre , la plus grande Princesse qui ait jamais porté Couronne ; car il suffit à ces esprits passionnez d'être d'un Parti &du. ne Religion contraire, pour être accablé de calomnies, dénigré & condamné.

Ces ridicules Ecrivains s'efforcent vainement derendre la Reine Elisabeth odieufe & execrable à la postérité, à cause de la mort de la Rei.

ne Marie Stuart, bien qu'il soit trés - certain que cette pauvre Princesse avoit l'ef prit si inquiet & fi quérelleux , qu'Elle ne pouvoir s'empêcher de harceler la Reine Elisabeth bien plus puissante qu'Elle, & qu'ainsi Elle brasia Elle-même sa ruine ; ce qui ne peut être révoqué en doute , étant confirmé par le témoignage de Monsieur de Castelnau Intendant de ses Affaires en Frana' ce , & Ambassadeur en Ana gleterre, qui dit dans ses Mé. moires, qu'Elle tenoit ce dé, faut du Cardinal de Lorraine fon Oncle. Depuis qu'Elle. fut prisonniere en Angleters

1 1

re, Elle ne pût s'empêcher de nourrir diverses intelligences avec des Anglois factieux , qui vouloient troubler le repos du Royaume , & attenter même à la vie de la Reine Elisabeth : ce qui la força de lui faire faire son Procés, & de la faire condamner à la mort par plus de quarante Juges , la plûpart Marquis, Comtes, Barons , Pairs d'Angleterre, Officiers de la Couronne, & Membres du Parlement : encore cette Sentence fut longtemps surcise , & jamais la Reine Elisabeth n'eût osé l'exécuter , si elle n'y eût été portée par la France ; car

cause de la mort Stüart,ou platôtM.

j'ai ouï dire à mon Pere qu'amis & ennemis concoururent par

divers intérêts pour faire périr cette malheureuse

Reine. Il avoit appris de la Henri III bouche de Monsieur de Bel

liévre , qu'on envoya extrade Marie ordinairement en Angleterde Guise re, en apparence pour solliqu'il re- citer pour la vie de cette pau

vre Reine , & qui avoit une
trés-ample instruction à cet-
te fin: qu'il en avoit une tou-
te contraire de la main du
Roi Henri III.
ter la Reine Elisabeth à fai-
re décapiter certe ennemie
commune de leurs Person-
nes & de leurs Royaumes ;
Ce que. le Roi fur forcé de

doutoit.

pour exhor

« 이전계속 »