페이지 이미지
PDF

pouces , & une levée de quatre pouces, & que les deux dernieres ne portent qu'une bille de neuf à dix pouces, quarrés. Le sommet de l'arbre est employé à faire des solives.

Voilà notre arbre partagé en sept billes de six pieds chacune, ci . . 42 pieds.

Solives. . .
Ce qui revient à i. ; 50 pieds.

Si l'on scie les billes en planches nommées volices, on aura environ 300 de polices de fix pieds de longueur , & de sept à huit lignes d'épaisseur , qui, à raison de 22 liv, par cent, vaudront 66 liv. ci . . 66 liv.

Si on les fait débiter en planches de 16 lignes d'épaisseur & de lix pieds de . longueur , on aura environ un cent & . demide planches , qui, sur le pied de 30 livres le cent, feront

. 45 I Refte ; . . 21 liv. Partant on gagnera , en préférant la volice à la planche 21 liv. par arbre.

La raison de cette différence vient de la grande consommation qu'on fait de la volice de bois blanc, pour toutes les menuiseries, dans lesquelles on emploie au moins quatre fois plus de volices que de planches. ".

Il faut observer de faire des planches & des volices de neuf à dix pieds de longueur, même de 12 pieds, si l'on peut. Elles en seront bien mieux vendues. Volices

. 66 liv Une foliye de huit pieds à 20 fols la toise

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Ci- contre . . . 67 1. 4 f. Copeaux . . . . il. 10 s.

TOTAL du produit de l'arbre . 68 1. 14 s. Non-compris la pointe & les branehages qui forment encore un objet.

II en coûte pour faire abbattre, scier , équarrir, & façonner l'arbre 8 liv. au plus par cent de planches, ou de volices, ce qui fait 24 liv. pour 300, ci ... · 24 1. Refte..

. .44 1. 141 Faites déduction de 20 liv. pour le prix de l'arbre, ci : 201. Reste

i 24 1. 14 1. Vous trouverez en le faisant exploiter 24 liv. 14 f. de gain, sans compter les élagures, la pointe, &c.

Comme nous n'avons pas encore dans nos terres des Peupliers d'Italie assez gros pour être en état d'être coupés, & que nous n'en avons pas pu trouver ailleurs dans toute leur force, nous avons cru devoir juger de la grosseur de cet arbre lorsqu'il aura 20 ans dans de bonnes terres par le progrès qu'il a fait depuis la plantation jusqu'à présent; nous avons rassemblé des Scieurs de long, des Menuisiers, des Charpentiers & des Marchands de bois, pour faire ' l'estimacion que nous venons de donner, & nous avons cru devoir nous en rapporter en. tierement sur cet objet à leurs avis réunis...*

Quoique nous ayons fait déjà une très-grana de quantité d'expériences sur la culture des Peu.. pliers & particulièrement de celui d'Italie, il nous manque encore certainement beaucoup

not arbre le proposent des me de bois

de connoissances pour espérer de donner un Traité complet sur cette partie. Nous invitons autant qu'il est en 'nous les Cultivateurs à faire toutes les observations nécessaires pour perfectionner les Mémoires que nous donnons ici ; persuadés que guidés par le zele patriotique qui doit animer les vrais Citoyens, lorfqu'ils auront fait des découvertes utiles, ils voudront bien en faire part au public.

N. B. Nous avons cru devoir indiquer dans la premiere Edition de notre Ouvrage, les Pépinieres dans lesquelles les Cultivateurs pouvoient voir des Peupliers d'Italie, parce qu'elles étoient pour lors extrémement rares. Comme cet arbre commence à être connu , & qu'il s'est formé depuis beaucoup de Pépinieres, que les papiers publics ont annoncées dans les différentes Provinces , nous avons jugé à propos de les supprimer toutes ; & si nous avons parlé dans le Chapitre VII de celle qui est établie à Sens sous la raison du sieur Sauvalle , Négociant, Associé du Bureau d'Agriculture, c'est parce que nous avous vû exécuter dans cette Pépiniere considerable une partie des expeciences dont nous venons de rendre compte.

[ocr errors][merged small]
« 이전계속 »