페이지 이미지
PDF
ePub

Bulle solemnelle où après la confirmation des biens & des priviléges déjà accordés à ses Prédécesseurs par le Saint Siege , on reprend la substance de ce Canon , quoique la Bulle soit datée du premier Mars 1179, & que la premiere Session du Concile n'ait eu lieu que le s. « Nous défendons, dit le Pape, » à tout Evêque ou Archidiacre & à toute autre personne » Ecclésiastique ou Séculiere d'exiger de vous ou extorquer » pour élection, bénédiction ou intronization d'Abbés, un » palefroi ou toute autre chose ;. car exiger dans ces occasions » ou payer quoi que ce soit comme dû de droit, est une véri» table simonie. » Le faste des Ecclésiastiques devoit être alors porté au dernier période, puisqu'il est ordonné

par

le quatrieme Canon du même Concile que les Archevêques dans leurs visites se contenteront de quarante à cinquante chevaux, les Evêques de vingt à trente, les Archidiacres de sept & les Doyens de deux. Ils étoient tellement à charge aux Abbayes , même dans le cours de leurs voyages, qu'elles leur demandoient quelquefois avant le départ un acte de non préjudice dans lesquels ils déclaroient qu'on les avoit reçus purement par honêteté sans y être obligé de droit. Plusieurs de ces actes m'ont passé par les mains , & l'on verra plus bas l’Abbé Gautier implorer la protection du Saint Siege contre ces sortes d'exactions.

J'ai. dit plus haut que l'on avoit donné à Gervais plusieurs Autels en Angleterre, & que ceux de Harewold & de Braefled furent cédés à l'Abbaye de Mussenden, dans le Buckinghamshire en 1177. L'acte de cette cession fut probablement passé dans le Chapitre général de cette année, le seul auquel put présider l'Abbé Jacques. Il ne la fit cependant que sous la réserve d'un cens de trente sous monoie Angloise , payable chaque année à l'Abbaye d'Arrouaise au jour de Saint Mathieu,

(d) par le Député de Mussenden, ce qui prouve que cette Maison étoit de l'Ordre d’Arrouaise. On y rencontre parmi les témoins l'Abbé Lambert Prédécesseur d'Evrard, Mathieu de Bouchavene, de la noble & ancienne Maison de ce nom, Chanoine d'Arrouaise ; Aschétille Prieur, & Adam Sous-Prieur de Mussenden; Osbert Abbé & Hémon Prieur de Parc ; Raoul Chanoine de Dorcestre , & beaucoup d'autres Anglois.

CHAPITRE IX.

Gautier. 1180.

GAUTIER

AUTIER Auteur de la Préface historique de notre plus ancien Cartulaire, souvent citée jusqu'à cette époque, étoit issu d'une des premieres familles du Cambrésis. Il nous apprend lui-même qu'il fut élu pour succéder à l'Abbé Jacques, quatre jours après sa mort, par conséquent le 13 Janvier 1180. Je n'avois que vingt-cinq ans, écrit-il, j'étois le dernier de tous les Pretres, lorsque par un jugement secret de Dieu je fus placé pour mes péchés sur le siége de nos Peres. Il eut un continuateur, pour l'histoire d'Arrouaise, jusqu'à l'année 1200. Celui-ci qui ne se nomme pas, mais qui ne peut être que Robert, Abbé d’Arrouaise en 1197, dit que Gautier fut élu d'une voix unanime. Il nous apprend aussi que cet Abbé avoit embrassé la vie religieuse dès l'âge de huit ans , & il le peint d'ailleurs comme un

(d) Sub annua penfione XXX solidorum Anglice monete in Fefto Sancti Mathei perfolvendorum, nobisque per nuntium fuum transmittendorum. Fulbert avoit cédé en 1156, pour la même raison d'éloignement, l'Autel de Wolenghem, à Walburge four de Nicolas Évèque de Cambrai ( de qui il l'avoit reçu ) & Abbesse de Gillenghem dans le même Diocese. Mais il s'étoit également réservé un cens annuel ( de X sous ) payable au Synode de Cambrai, le jour de Saint Luc.

homme d'une naissance relevée, d'un commerce aimable & de la plus grande pureté de mởurs.

Le nouveau Général débuta par demander à Alexandre III la confirmation d'une Bulle d'Adrien IV, obtenue autrefois par Fulbert pour empêcher que les Maisons de l'Ordre ne changeassent d'Institut & que l'on ne tînt les Chapitres généraux ailleurs que dans la Maison mere &c. Le Saint Pere l'accorda & c'est le dernier monument de son affection pour l'Ordre d'Arrouaise, qu'il avoit toujours spécialement protégé. « Nous con* firmons, dit - il dans la Bulle qu'il fit expédier à ce sujet,

(a) la défense faite par Adrien notre Prédécesseur d'heureuse ► mémoire , à toute Maison libre qui se sera soumise à la » vôtre, de jamais s'en séparer. Nous confirmons l'obligation » imposée à tous les Abbés d'assister chaque année au Cha» pitre général dans l'Abbaye d'Arrouaise, de même que la » défense de le convoquer ou de s'assembler ailleurs sans le » consentement de l'Abbé général, & contre l'ancien usage. » L'exemple des deux Chapitres tenus à Aire & celui de quelques Maisons qui avoient quitté l'Ordre , comme Chéminon & Moûtier en Argaune , Diocese de Châlons, faisoient craindre avec raison à Gautier , ou un semblable schisme ou une pareille désertion. J'ai déjà parlé de la Bulle (b) qu'il obtint en 11

1185,

(a) No. IX. Elle est datée de Viterbe 28 Juillet , & doit être de l'année 1180 ou 1181. On trouve dans le P. Hardouin (T. VI. P. 1862.) une réponse de ce Pontife à l'Évêque d'Amiens au sujet d'un Chanoine d'Arrouaise , qui ayant fui de son Cloitre, étoit allé se faire Moine. Alexandre veut qu'il demeure, fi le nouvel Ordre dans lequel il est entré est plus parfait que le premier ; sinon, qu'il retourne à celui-ci.

(1) Datée de Vérone 14 Février 114. Elle contient l'énumération & la confirmation de presque toutes les possessions de l'Abbaye d'Arrouaise. Voici le passage qui regarde plus spécialement le spirituel. Lucius &c. Nullus etiam Archiepiscoporum vel Episcoporum in vos vel Ecclefiam veftram fufpenfionis , excommunicationis seu interdicti sententiam absque manifesta & rationabili caufa promulgare, fex novis & indebitis exaćtionibus

de Lucius III, Successeur d'Alexandre, lorsque j'ai prouvé contre l'opinion commune que la Congrégation d’Arrouaise fut dès son origine soumise immédiatement au Saint Siege ; j'en donne à la marge un extrait dans lequel on poura remarquer ausli

que le Souverain Pontife y rappelle le quatrieme Canon du Concile de Latran au sujet du falte des Prélats. Urbain HI, Successeur de Lucius, ne protégea pas moins l’Abbaye & l'Ordre d'Arrouaise. Il accorda aux instances de Gautier plusieurs Bulles sur différents sujets. Par l’une d'elles envoyée à tous les Archevêques & Evêques dans les Dioceses desquels se trouvoient des Abbayes de l'Ordre , il leur enjoint de veiller à ce que les Abbés assistent exactement aux Chapitres généraux, & même, s'il est nécessaire , il veut qu'ils les y contraignent par la voie des censures. Il défend par une autre conformément aux Décrets du Concile de Latran, à tous les Laïques qui possédent des dimes dans les Paroisses dont les Églises appartiennent à l'Abbaye d’Arrouaise , d'en investir qui que ce soit excepté les Chanoines de cette Abbaye à qui elles doivent retourner de droit. Il en adressa une troisieme à l'Archevêque

yos aggravare presumar. In Parrochialibus autem Ecclefiis quas habetis liceat vobis quatuor aut tres ad minus de Canonicis vestris ponere, quorum unus Diocesano Episcopo presentetur ut ei curam animarum committat , ita quidem quod ei de spiritualibus , vobis autem de temporalibus & de ordinis obfervantia debeat refpondere. Cum autem generale interdi&tum terre fuerit , liceat vobis claufis januis , exclufis excommunicatis & interdi&tis , non pulfatis campanis, fuppresa voce divina officia celebrare. Crisma verò, oleum sanctum, confecrae tiones altorium feu bafilicarum, ordinationes Clericorum qui ad sacros ordines fuerint promovendi , ò Diocesano suscipietis Epifcopo, fiquidem Catolicus fuerit & gratiam Apoftolice sedis habuerit , & ea gratis & abfque pecunia vel exaćtione aliqua voluerit exhibere; alioquin ad quemcumque malueritis autistitem recurrasis qui noftra fultus auctoritate que postulantur indulgear. Pretereà nullus Episcoporum vel Archidiaconorum seu & Decanorum in domibus veftris hofpitandi gratia exactiones vel alia quelibet nova gravamina facere contrà id quod in Lateranenfi Concilio nofcitur Inftitutum , aliqua temeritate profumat, &c.

de Rheims, Cardinal de Sainte Șabine & Légat en France , (c) ainsi qu'à tous ses Suffragants, pour leur recommander l'Abbé & les Religieux d'Arrouaise, & il le fit dans des termes qui expriment singulierement son estime & son affection pour eux. Mais les témoignages les plus précieux qu'il en donna , font consignés dans deux Bulles solemnelles, l'une du 19 Avril, l'autre du 2 Juin 1186, toutes deux datées de Vérone. Il confirme

par la premiere tous les privileges accordés par ses Prédécesseurs aux Abbés d'Arrouaise tant pour le spirituel que pour le temporel. Il rappelle dans la seconde la Bulle d’Innocent II, de l'année 1139, & confirme spécialement quelques constitutions. (d) J'en ai déjà rapporté plusieurs, lorsque j'ai donné l'extrait du Livre de l'Ordre, & notamment du Chapitre 236. J'ai dit aussi qu'Urbain III changea la maniere de procéder à la déposition des Abbés, dans les cas exprimés dans la Bulle d'Innocent II, d'après laquelle l'instruction devoit se faire

pardevant l'Evêque du coupable. En effet Urbain veut que ce soit l’Abbé d'Arrouaise qui préside à ce jugement, assisté de quatre autres Abbés élus dans le Chapitre pour corriger les abus, c'est-à-dire de quatre Définiteurs. L'article qui concerne l'élection des Abbés est la matiere du Chapitre 195 du Livre de l'Ordre , ainsi que des articles 18 & 21 de la Charte de Charité, comme je l'ai déjà observé. « Lorsqu’un Abbé de quel» qu’une de vos Églises viendra à mourir, dit le Saint Pere , » afin que l'Église vacante ne souffre point de dommage par » le défaut de chef, qu'elle soit soumise au gouvernement du

(c) C'étoit Guillaume de Champagne, dit aux Blanches Mains. Urbanus &c. Dilettos filios nostros Abbatem & Canonicos de Arroafia, univerfitati vestre tanto diligentius commendamus , quanto pro religione fua cariores illos habemus &c.

(4) No, X.

« 이전계속 »