페이지 이미지
PDF
ePub

& continuer comme auparavant à recevoir des Converses. Ce qui m'étonne, c'est que l'Évêque de Cambrai , Nicolas de Fontaines , ait été chargé peu après la décision de ce Procès, d'une Commission Apoftolique , pour contraindre l’Abbé d'Arrouaise à remettre des Converses à Bélaise, & qu'il ait fallu que cet Abbé, pour s'en dispenser, fît encore valoir tous les titres. L'Évêque de Cambrai Suffragant de Rheims , n'avoit - il pas assisté au Concile de Saint-Quentin de 1256 ? Pouvoit-il ignorer ce qui s'étoit passé depuis? Ou la perte d'une retraite pour quelques Dames du Pays, n'avoit-elle pas engagé à renouveler ce Procès à la Cour de Rome ? C'est ce que je ne puis décider. Cependant Nicolas de Fontaines déclara par un Alte daté du 15 Juin 1264, que l'Abbé d'Arrouaise étoit bien fondé à ne mettre dans la suite ni Chanoines, ni Freres lais ni Converses dans la métairie ou habitation de Bélaise. Le même jour ce Prélat confirma en faveur de l'Abbaye d'Arrouaise les dons qu'elle avoit reçus de ses Prédécesseurs à Gimbermont, près du Cateau.

Le nécrologe de cette Maison comprend les noms de quatre cents quatre-vingt-neuf Converses dans l'espace d'environ cent cinquante ans. Il est probable que leur nombre a été plus confidérable , les noms de tous les Religieux & Religieuses, & même des Abbés, n'ayant point été inscrits exactement. Mais supposons qu'il en ait existé seulement cinq cents, & qu'il en soit mort chaque année à peu-près une sur trente , roit encore cent Converses à la fois dans l'Abbaye d'Arrouaise & ses dépendances. Le nécrologe ne reprend nullement leurs noms de famille, mais seulement ceux de batême, qui sont de bons témoins de la barbarie de notre ancien langage. Quoi de plus dur en effet à prononcer que Goldive, Heldiarde, Frédéburge, Ermengarde , Gerbergue, Oburge, Heldéburge ,

Сс

on trouve

Géremburge , Frédéwide, Ermentrude , Gondrede &c. &c. ?

Laurent ne survécut pas long-tems à la conclusion de cette affaire si importante ; il mourut en 1261. Cet Abbé fut également habile à gouverner le temporel & le spirituel de fa Maison. Il fit même quelques acquisitions de dimes & de terrages qui furent confirmées par Saint Louis. Ce fut ausi de son tems que des débris de l'Église de Dierville ,

tombée en ruine & devenue moins nécessaire depuis la suppression des Converses , on rétablit une Eglise dans la Paroisse d'Amblainsvele, (n) auparavant réunie à celle de Buquoy. Le décret que l'Évêque d'Arras Jacques , donna à ce sujet , eft daté de l'an 1255. C'eft le dernier Acte des Evêques d'Arras, qui existe parmi nos anciennes Chartes : ce qui n'est pas étonnant , la Juridiction des Evêques sur le temporel, commençant dès lors à être plus restreinte de jour en jour. (0)

CHAPITRE XV.

Robert II. Bauduin de Flamicourt. André. Gilles I. Gadifers.

Jean Ill. De Servin. 1261.

JE

E n'ai rencontré aucun Acte de Robert II Successeur de Laurent. Tout ce que je puis en dire , c'est qu'il ne fut Abbé que huit mois, qu'il abdiqua fa dignité, & qu'il mourut par un 26 Juillet fans que je fache en quelle année.

Pendant la vacance que son abdication occafiorna , Jacques

(1) Albini Sylvula. Burquoy ou Buquoy vient de Bofcus Bois. Les Italiens disent Bosco dans le même sens.

(0) V. les anciens Synodes d'Arras, Chap. 21. Contra impedientes jurifdi&tionem Ecclefiafticam, Et Chap. 28. Super mandatis cuia exquendis & expediendis,

Abbé d'Hénin renouvela les prétentions de ses Prédécesseurs, touchant une prérogative dont il est parlé dans un statut de l'Ordre en termes équivoques. « Aussi long-tems, est-il dit dans * će statut, que l'Abbaye d'Arrouaise fera privée de Chef de » quelque maniere que ce soit, l'Abbé d'Hénin en remplira la » place. » (a) D'après la Bulle d'Urbain III, l'administration des Abbayes vacantes appartenoit à l'Abbé d'Arrouaise, à moins qu'elles ne fussent trop éloignées. Mais ce Pape n'avoit rien réglé de pareil pour l'Abbaye d'Arrouaise & le sens de la phrase que je viens de citer , ne pouvoit tomber, à ce qu'il semble , que sur la qualité de Chef de l'Ordre laquelle convenoit à l'Abbé d'Hénin comme Pricur de l'Ordre, pendant la vacance du Généralat.

Les Chanoines d'Arrouaise procéderent cependant à l’élection 1262. d'un Abbé en 1262, & choisirent Bauduin dit de Flamicourt, soit que ce fût son nom de famille , soit qu'il fût né à Flamicourt , Hameau de la Paroisse de Doing. Ayant alors un Chef à leur tête, ils purent contester les prétentions de l'Abbé d'Hénin. Celui-ci donna l'année suivante, pendant le Chapitre général , une déclaration ( 6 ) dans laquelle il fut dit que , du consentement des parties, c'est-à-dire des Abhé & Couvent d’Are rouaise d'une part & des Abbé & Couvent d'Hénin d'autre part, lui Jacques Abbé d'Hénin ou ses Successeurs seroient admis au gouvernement de l'Abbaye d'Arrouaise à la premiere vacance , sauf dans cette occasion, à faire juger le fond de la contestation par les Définiteurs de l'année courante sans que cette difficulté pût empêcher ou retarder en rien l'élection

(a) Quamdiu Ecclefia Sancti Nicholai Arroafie quoquomodo proprio patre orbata vacabit , locum interim Abbas de Hynniaco lenebit Chap. 194. De culpis Abbatum,

(6) No. XXIV.

ou la bénédiction d'un Abbé. Cet accord provisionnel est le seul acte qui fasse mention de cette prérogative des Abbés d'Hénin dans le sens qu'ils vouloient lui donner , & je ne vois

pas qu'avant ou après ils en aient jamais joui. 1263. Ce fut la même année 1263 au mois de Septembre , que

Bauduin termina le différent survenu entre le Définitoire & les
Abbé & Religieux de Saint Léger & de Saint Crépin de
Soissons, au sujet du droit de visite & de correction tel

que Pavoit réglé le Cardinal de Sainte Sabine en 1252. On a vu que l'Abbé Laurent s'étant présenté en 1256 dans ces Maisons avec deux Définiteurs pour en faire la visite , n'avoit point été reçu. On se rappelle qu'il avoit lancé contre eux une sentence d'excommunication, que cette sentence avoit été confirmée

par le Chapitre général & par le Pape lui-même. Tout cela n'avoit point empêché les réfractaires de fe pourvoir en Cour de Rome, de faire nommer des Commissaires pour juger cette difficulté & d'obtenir même un indult par lequel ils étoient exemptés de femblables visites. Ils s'étoient ligués à cet effet avec les Abbayes de Saint Éloi - Fontaine , de Chatillon & de Chatrices. Enfin l'Abbé Laurent étant mort, ils s'aboucherent à Doing avec son Successeur le 10 Janvier 1261 & arrêterent avec lui un accord qui fut confirmé au mois de Septembre fuivant. Il fut convenu que

convenu que l’Abbé d'Arrouaise s'abstiendroit de faire la visite des Abbayes de Soissons avec deux Définiteurs, conformément au règlement du Cardinal de Sainte Sabine, jusqu'à ce qu'une pareille visite eût été faite dans douze autres Abbayes de l'Ordre, qu'alors les deux Maifons de Soissons s'y soumettroient sans difficulté, & qu'en attendant , elles remettroient leur indult entre les mains de l'Abbé de Saint Barthélémi de Noyon, pour être aboli & annullé dès le moment que les douze visites ftipulées auroient eu lieu.

I 2639

Les actes du Chapitre général de 1264 nous sont restés & ce sont les derniers dont je puisse rendre compte jusqu'à l'époque de 1470: quoiqu'il y soit encore question principalement des fugitifs ou apostats, comme ils entrent dans un plus grand détail , j'ai cru qu'on les verroit ici avec quelque intérêt.

« L'an de Notre-Seigneur 1264, la veille de Saint Mathieu 1264. » Apôtre & Evangéliste, nous Abbés par la permission divine, » Bauduin d'Arrouaise, Jacques d'Hénin , Pierre de Marcul » & Nicolas de Saint Christophe de Phalempin, Définiteurs » de l'Ordre d’Arrouaise , (S) assemblés en Chapitre général, » nous avons de l'autorité du Saint Siege & de l'Ordre , ftatué » ce qui suit :

« Que les Abbés de l'Ordre , conformément aux anciens statuts » & sur les peines y portées, écartant toute excuse frivole , » aslistent chaque année au Chapitre général. Si quelqu'un est

empêché par une cause légitime, il autorisera à jurer sur »-son ame la vérité de son excuse, le Procureur qui devra le

représenter, ajoutant aux lettres qu'il lui remettra, une clause » par laquelle il promettra d'agréer tout ce qui aura été réglé

par le Chapitre général pour l'honneur de Dieu , la conser» vation de l'Ordre & de la Religion. « Nous approuvons le Statut par

par lequel les Visiteurs sont » autorisés à renvoyer les sujets qu'ils trouveront avoir été » reçus avant l'âge de dix-huit ans complets.

(S) Selon l'Article XVIII de la réforme de 1233, on devoit élire chaque année fix Définiteurs , favoir , quatre Abbés & deux Chanoines. Cependant on a pu observer que dans les Chapitres généraux dont j'ai parlé depuis cette époque, de même que dans celui-ci , il n'est fait mention que de quatre Définiteurs , tous Abbés. Il est certain qu'on en élut fix, conformément au Statut de 1233, dans le Chapitre de 1470 , comme on le verra plus bas.

« 이전계속 »