페이지 이미지
PDF
ePub

forme de dialogue, contre les Calvinistes. Il est approuvé & signé de deux Censeurs; mais il n'a point été imprimé, non plus que les autres. Quant à Robert Malebranque, Foppens cite de lui une Épître de Jesus - Christ adressée à toute ame chréticnne, Spécialement aux ames religieuses, en laquelle il leur parle amplement de la sacrée communion quotidianne qu'il requiere d'elles &c. Douai 1642 , in-8°. Cet Abbé dont les Auteurs du Gallia Chrift

. ont laissé le nom en blanc , remplaça Simon de Gouy, mort en 1617, & fut bénit à Arras, dans la Chapelle épiscopale, le 25 Mars 1618. Ce fut en 1617, pendant la vacance, que les Religieux d'Hénin abandonnerent le Bréviaire d'Arrouaise pour prendre le Romain. Le continuateur de B. De Glen déploré avec énergie la perte que la Maison fit alors d'un grand nombre de manuscrits précieux cédés à des Libraires de Douai , en échange de livres de chant imprimés. Il rappelle entr’autres les (Euvres de Saint Augustin, de Saint Jérôme , d'Eusebe &c. Plusieurs avoient été écrits dans le quinzieme siecle par un Prieur nommé Jean Boussin, de qui j'ai vu un exemplaire des Us & Coutumes de l'Ordre dArrouaise, très-bien conservé. Il est terminé par ces mots : Che fut fait & escript par le main de Jehan Bouffin Religieus & Prieus de Chiens, en l'eage de Lxx ans, & se n'avoit que un æl. 2472.

Jean , Chanoine d’Arrouaise, Abbé d'Hénin, souscrit en 1145 une convention entre les Abbayes d'Arrouaise & d'Hânon, touchant quelques biens situés à Saint - Omer - Capelle. Il est repris dans notre nécrologe au 27 Février. .

Ingébrand , son Successeur, qui selon B. De Glen ne fut Abbé qu'après 1160, a souscrit en 1154, une confirmation de Godescalque Evêque d'Arras , de la vente faite de la dime de Bancourt à l'Abbaye d'Arrouaise, par Roger de

Saint Léger.

Lanvin eft inscrit dans notre nécrologe au 3 Août , & au 2 dans celui d'Hénin.

Simon natif de Tournai , Abbé d'Hénin, fut fait Général en 1193 , & mourut l'année suivante. ( Continuateur de Gautier.) II n'est pas vrai , comme l'ont cru les Auteurs du Gallia Christiana, qu'il ait gouverné en même tems les deux Maisons d’Artouaise & d'Hénin. Il eut pour Successeur dans cette derniere,

Guillaume. Celui-ci est inconnu à B. De Glen lui-même. Il fut député au commencement de 1193 , par Simon , alors Abbé Général, pour faire la visite de l'Abbaye de Chatillon. (V. No. XI.)

Bauduin est nommé avec plusieurs autres Abbés, pour visiter l'Abbaye de Chatrices, en 1205. (No. XIV.) Il est repris dans notre nécrologe au 18 & dans celui d'Hénin au 17 Février.

Wicard , Profès d'Arrouaise, étoit Abbé d'Hénin en 1119. Il mourut le 6 Mai. (Nécrologe d’Arrouaise.)

Ulric, auffi Profès d'Arrouaise, le remplaça. Mort le 7 Mai. . (Ibidem. )

Jean , Abbé d'Hénin , est élu Définiteur au Chapitre de 1255.

Jacques transige avec la Communauté d'Arrouaise sur le droit qu'il prétendoit lui appartenir de gouverne

gouverner cette Maison en cas de vacance. Cet acte est du 22 Septembre 1263. (No. XXV.) Il afliste au Chapitre de 1264.

Pierre de Marka meurt à la fin de 1307. Son surnom a été mal-a-propos transporté par B. De Glen &c, à un autre Pierre qui vivoit en 1379. Le premier est appelé de Marka dans les lettres par lesquelles les Religieux d'Hénin convoquent le Général à leur élection, datées du 27 Janvier 130g.

Guillaume lui succede. Il assiste au Chapitre de 1308 & y est nommé Visiteur. B. De Glen la placé par erreur avant le précédent. Quant à Lambert qu'il fait succéder à ces deux

Abbés en 1302, il n'apporte pour preuve de son existence que ces mots insérés au 28 Août dans le nécrologe d'Hénin, Lambertus quondam Abbas', lesquels peuvent être relatifs à toute autre Maison qu'à celle d'Hénin. Pierre de Marka étoit Abbé dès l'année 1287, ainsi qu'il est prouvé dans le Gallia Christiana, & n'est mort qu'en 1307, comme je viens de le dire. (V. No. XXXVII.)

Bernard de Croisille fut élu Abbé d'Hénin en 1329 sans que le Général eût été convoqué à son élection. Il paroît au Chapitre de la même année, y emende fa faute &c. (V. I. Partie. Chap. XVI.)

Abel Canet tombe d'un échafaudage le 13 Décembre 1456. Il est écrasé de sa chûte.

Jean Bréton, Religieux de Marcul, est élu le is suivant, sans convocation du Général. Nouvelle querelle. Jean Bréton émende par Procureur , le 30 , ce qu'il y avoit eu de défectueux dans son élections & en personne , le 6 Décembre 1457. Il s'excuse d'assister au Chapitre de 1471, par lettres du 17 Septembre. (V. No. L.)

Jacques Le Vasseur assiste à la Bénédiction de l'Abbé d’Arrouaise Jacques François , à Arras, le

Charles Dambrinnes ligne en 1702, la Requête au Roi pour le rétablissement de la Congrégation.

Abbé actuel, M. Sproit , ancien Député ordinaire des États d'Artois.

Malgré les désaltres que cette Abbaye a essuyés dans différents siecles , elle a été assez heureuse pour conserver les Cures , au nombre de sept :

Saint Martin d'Hénin-Liétard.
Sainte Marie-Madeleine de Montigny-lez-Hénin.
Saint Martin de Billy-lez-Hénin.

Saint

3

Mars 1499.

Saint Martin d'Acheville.
Saint Amand de Frénoy.
Bois-Bernard , sous l'invocation des Saints Anges-Gardiens.
Saint Amé de Bourcheul.

1. Sainte MARIE - AU - Bois ou RUISSEAUVILLE, Filiation

d'Arrouaise, Diocese de Boulogne. J'ai parlé ailleurs de l'origine de cette Maison & j'ai dit 1127. que son premier Abbé Henri, fut élu dans l'Abbaye d'Arrouaise en 1127. (No. II.) On prétend qu'elle avoit été fondée longtems auparavant par Ramelin de Créquy. Les uns veulent que ce fut en 1086, les autres en 1099. De Locre avance que l'on ne sait rien de sûr au sujet de la fondation de cette Église. Il est certain qu'elle exiftoit avant 1127, puisque l'Évêque de Térouanne , Jean , l'avoit donnée au Général Gervais pour qu'il la gouvernât comme une Celle , quasi cellam regendam ac difponendam. Mais il ne l'est pas également qu'elle fut fondée par Ramelin de Créquy ; car lorsque l'Évêque de Térouanne en disposa en faveur de Gervais, ce fut, non du consentement de la famille de Créquy , mais de celui des Clercs de son Eglise, noftrorum confenfu Clericorum. Il paroît donc qu'elle dépendoit uniquement de l'Eglise de Térouanne. Si Ramelin en est véritablement le Fondateur, il faut dire qu'il l'avoit realise entre les mains de l'Évêque de Térouanne, sans s'y réserver aucun droit. Le décret de Jean, que j'ai mis au jour , prouve incontestablement qu'elle ne fut réguliere que sous les Arroasiens, & abbatiale qu'en 1127 : il fait crouler tout ce que De Locre a dit de l'antiquité de Ruiffeauville p. 254 & 255 , d'après des mémoires informes dont il eût dû se défier. I prouve égalemem que le premier Abbé fut Henri, & non Ricard ou Richard, comme on l'a écrit dans le Gallia

Tt

Chrift

. d'après un nécrologe où il est question apparemment d'une autre Abbaye de Sainte-Marie-au-Bois.

Henri fouscrivit en 1137 l'acte de conceffion par lequel Milon 1. Evêque de Térouanne, permit au Général Gervais d'établir un Oratoire & un Cimetiere à Rebreuve-sur-Canche. Il est ausli présent en 1138 à la donation que fit le même Évêque de l'Autel d'Isbergue , à rAbbaye d'Arrouaise.

Thomas est présent à la donation de l'Autel de Rebreuve faite au Général Fulbert en 1162 , par Milon I. du nom , Evêque de Térouanne.

Évrard souscrit avec les Abbés de Phalempin & de Choques l'accensement fait à vie de quelques terres situées à Gonai, en faveur de Robert De la Fosse , par le Général Lambert, en 1168. Il est ainsi désigné dans l'acte : S. Evrardi Abbatis del Bosch. Il est fait Abbé d'Arrouaise & Général en 1172, abdique peu d'années après & embrasse la regle de Citeaux à l'Abbaye d'Ourscamp.

Wautier affifte à la visite de Notre-Dame de Chatillon en 1991. (No. XI. ) Il y a deux Abbés de Ruiffeauville de ce nom, repris dans notre nécrologe, l'un au 31 Mars , qui avoit abdiqué, l'autre au 2 Septembre. Mathieu

у

eft inscrit au 11 Novembre. Gérard au 10 Février. Il avoit abdiqué.

Guillaume, Profès d'Arrouaise , fut Abbé de Ruisseauville & abdiqua. Il mourut le 28 Mars. Gilles, ausfi Profès d'Arrouaife , abdiqua également. Il mourut

Août. Il vivoit dans les années 1212 & 1227. Robert est élu Définiteur au Chapitre de 1308. (No. XXXVII.) Il s'excuse d'assister à celui de 1332, à cause de ses infirmités, & meurt en 1334, après avoir gouverné pendant 44 ans.

Jean de Chauny est élu en 1334, en l'absence du Général

le is

« 이전계속 »