페이지 이미지
PDF
ePub

sans réserve, joints à l'excès de la chaleur , ruinę. Canaries. raient bientôt les plus vigoureux tempéramens.

Aussi les Portugais même les plus riches s'imposent des régles de sobriété dont ils ne s'écartent presque jamais. Ils ne preslent point leurs conyives de boire. Les domestiques qui servent dans un repas ont toujours la boureille à la main, mais ils attendent fi exactement l'ordre des maîtres pour leur offrir du vin , qu’on simple signe ne serait pas entendu. Cette affectation de tempérance est portée si loin, qu’un Portugais n'oserait uriner dans les rues, parce qu'il s'exposerait au reproche d'ivrognerie...

Les Habitans de Madere ont beaucoup de gravité dans leur parure & portent communément le noir , par déférence, comme Ovington se l'inagine, pour le Clergé de l'ille, qui s'y est mis en poslession d'une extrême autorité. Mais ils ne peuvent être un moment sans l'épée & le poignard. Les valets mêmes ne quittent poin: ces ornemens inséparables l'un de l'autre. On les voit servir à table , l'alliete à la main, l'épée au côté, jusques dans les plus grandes chaleurs ; & leurs épées sont d'une longueur extraordinaire.

Les maisons n'ont rien néanmoins qui sente - le faste. L'édifice & les meubles font de la même

[ocr errors]

Canaries,

fimplicité. On voit peu de bâtimens qui aient plus d'un écage. Les fenêtres sont sans vitres & demeurent ouvertes pendant tout le jour. Le soir , elles se ferment avec des volets de bois. Le pays ne produit aucun animal venineux. Mais il s'y trouve un nombre infini de lézards qui nuisent beaucoup aux fruits & aux raisins. Les serpens & les crapaux, qui multiplient prodigieusement aux Indes , s'accommodent peu de l'air de Madere.

L'Ille a cependant perdu de la fertilicé depuis l'origine de ses plantations. A force de fatiguer la terre on a tellement diminué la fécondité, qu'on est obligé dans plusieurs endroits de la laisser reposer pendant trois ou quatre ans; & lorsqu'elle ne produit rien après ce terme , elle est regardée comine absolument stérile. Cependant on n'attribue pas moins cette altération à la mollelle des Habitans qu'à l'épuisement du terrein, L'incontinence , régne à Madere dans toutes les conditions. Ovington rejette une partie de ce désordre sur l'usage établi de se marier fans se connaître & souvent fans s'être vus. Une Dame de Madere qui se proposaic de donner sa fille à un jeune homme de la ville, ayant appris qu'il avait toujours joui d'une santé parfaite, sans s'être amusé avec les femmes de

mauvaise vie, & sans jamais avoir gagné de maCanaries, ladie honteuse , conclut que tant de sagesse ne

pouvait venir que d'une constitution faible , & ne le crut pas propre à devenir lon gendre.

Le meurtre est dans une sorte d'estime à Madere. Il y est devenu comme une marque de distinction ; & pour jouir d'une certaine renommée, il faut avoir trempé les mains dans le sang. La source de ce détestable usage est la protection que l'Eglise accorde' aux meurtriers. Ils trouvent un asyle inviolable dans les moindres Chapelles qui sont en grand nombre. Funchal en est rempli, & les campagnes même en ont plusieurs. C'est assez qu’un Criminet puisse. toucher le coin de l'Autel , pour braver toutes les rigueurs de la Justice. Le plus rude, châtiment qu'il ait à craindre eft le bannillement ou la prison , dont il peut même le racherer par des présens. Ainli , quand la Nature a placé l'homine dans un séjour où elle a tout fait pour son bonheur , il déshonore & corrompe ces beaux présens par la fuperstition , source du crime & de la barbarie.

Le Clergé est fi nombreux , qu'il parait furprenant que tant de riches Ecclésiastiques puis

sent

sent être entretenus dans ce degré d'opulence M par le travail d'un si petit nombre d'Habitans. Canaries. Pour diminuer l'étonnement, les Portugais rée • pondent qu'on n'admet personne au Sacerdoce, s'il ne jouit déjà de quelque bien qui l'empêche d'être à charge à l'Eglise.

Les Eglises sont les lieux où l'on ensévelit les morts. On orne avec beaucoup de soin le cada , vre ; mais on l'enterre sans cercueil, & l'on ne. manque pas de mêler de la chaux avec la terre, pour le consumer promptement, de sorte qu'en moins de quinze jours sa place peut être remplie par un autre corps ; précaution qui semble diminuer le danger de cette absurde coutume de changer les Temples en cimerieres. Comme l'Eglise Romaine a décidé sur le sort des Hérétiques, elle ne traite pas leurs cadavres avec beaucoup de ménagement. Les Anglais , qui meure'nt à Madere , sont moins considérés que les carcasses mêmes des bêtes ; car on leur refuse toute sorte. de sépulture , & leur partage est.d’être précipités dans la mer. Ovington rapporte un exemple de cet usage , qu'il traite de barbarie, dans un Marchand Anglais qui mourut sous ses yeux, Tous les Marchands de la même Nation voulant l'enterrer avec décence, & le sauver du moins de la rigueur du Clergé , prirent le parti de le

Tome 1.

transporter entre les rochers , dans l'espérance Canarits.

qu'il y ferait à couvert des recherches eccléfiaftiques. Mais ils furent trahis dans leur marche: Les Portugais se rendirent en foule au lieu de · la fépulture , exhumerent le corps , & l'exposerent aux insultes publiques ; après quoi , ils le jererent dans l'Océan. On en use •de même aux Indes orientales , dans tous les pays de la domination Portugaise. Il n'y a pas de lieu qui paraisse affez vil pour y enterrer un Hérétique ; on appréhende que les vapeurs de son cadavre n'infectent toute l'étendue d'un canton Ca. tholique. Cependant la haine des Prêtres se laisse quelquefois adoucir par une soinme d'argent. L'Auteur rapporte l'exemple d'un enfant qui avait été secrétement enterré. Le Clergé Portugais exigea que l'enfant fût exhumé pour recevoir le baptême. des Catholiques ; & , 'après cette cérémonie, il consentit qu'on lui rendît la sépulture.

Les Chanoines de l'Eglise Cathédrale jouissent du plus heureux sort du monde , si le bonheur consiste à ne connaître ni la pauvreté ni le travail. Leur Régle les oblige, à la vérité, de se rendre à l'Eglise dès quatre heures du matin. Mais comme cette heure ne favorise point allez le goût qu'ils ont pour le repos , Oyington a remarqué

« 이전계속 »