페이지 이미지
PDF
ePub

- vie, que de se voir exposez à vivre dans l'enceintc

An. 1537. d'un monastère, & peut-être à se voir privez de tout. Les principaux de ceux qui tinrent cette conduite , furent les abbez de Farnese de la province de Lincoln, de Bermonsey dans la province de Surrey , & de Bischame dans le comté de Bcrks. Ce dernier quiétoitBarlow évêque de S. David, engagea beaucoup d'autres abbez à faire la même chose. ,xxxv Le douzième d'Octobre de cette année, Jeanne

Naissance d'E- Sevmour que Henri avoit épousée le.lcndemain de

douant fils de .' • 1 A 1 I i>

Henri vin. Texecution d'Anne de Boulen , accoucha d un savderusifb.i. prince qui reçût au baptême le nom d'Edouard.

Mais la naiíiance de ce prince couta la vie a la reine fa mere qui ijiourut le lendemain de l'operation qu'il fallut faire pour tirer l'enfant hors de son corps.

xxxvi. Ôn comptc ^x cardinaux morts dans cette anMon Au «rdinai née. Le premier fut Rodcric Borgiade Valence en . . ' Espagne, fils de Jean duc de Gandic & de Frantonus, tom. i.f. çoise de Castro, & neveu d'Alexandre VI. Il *4" étoit oncle paternel de saint François de Borgia

duc de Gandie & gênerai des Jésuites, Roderic fut honoré de la pourpre Romaine par Paul III. en étant encorc^eune, &c il mourut sept mois après en Espagne dans le mois de Juin de cette année 1 y 37.

xxrvu. Le second fut Paul-Emile de Cefi, fils d'Angclo dîcesi"cardinal ^e comte de Menzano, & de Françoise Carci*coniuitb,d.t. dula,néen Ombrie le onzième de Mars 1487. Lors9'££ll'IB l 4U ^ eut achevé ses études il vint à Rome , où il ucUs. * fut notaire du concile de Latran fous Jules II. chanoine du Vatican , protonotaire apostolique & enfin fait cardinal par le pape Léon X. du titre —

de saint Nicolas inter imagines, ensuite de saint A N# !J37* Eustache ; il fut un des juges du cardinal Volaterran prisonnier dans le château saint Ange. Léon X. lui donna peu de temps après révêché de Londen en Danncmark. Adrien VI. le nomma à révêché de Sion en Vallais dont il ne jouit point ; & il eut ensuite ceux de Narni, de Todi, de Cervia & d'autres. Sous le pontificat de Clément VIL il perJit tout ce qu'il avoit lorsque Rome fut priíe par les Impériaux , & après la mort de ce pape, on parla de le mettre fur le siège de saint Pierre ; mais Paul III. l'emporta -, il mourut le cinquième d'Août d'une colique qui lui causa de grandes douleurs , n'étant âgé que de cinquante-deux ans. Les gens de bien le regrettèrent pour fa pieté & son amour pour la religion ; on . loiioit en lui son innocence 3 son égalité d'ame, sa politesse qui le rendoit d'un facile accès â tout le monde , son grand zélé pour la justice , & sa capacité dans lesaffaires. Il fut enterré dans l'églife de sainte Marie majeure où l'on voit son tombeau.

Le troisième fut Nicolas de Schomberg, issu xxxvrff. de l'ancienne famille de Schomberg dans la Mis- naidcSchomberg. nie, dont une branche qui s'est établie en France ci*TM», ut fup» y a poslede les premières dignitez. Nicolas naquit le vingt-troisieme d'Août 1471- Agé de plus de vingt ans, on l'envoïa à Pise pour y étudier le droit : & il y fut si touché d'un discours du céle^ bre Jérôme Savonarole religieux Dominicain , qu'il se mit pendant quelques années fous fa con

[ocr errors]

* duite ; Sc ensuite entra dans l'ordre de saint Domi

An. 1537. nique en 1497. Etant procureur gênerai de son ordre à Rome, il se*fit aimer de Jules II. év de Leòn X. son successeur, qui le fit archevêque de Capoue en 15 z o. Il fut envoie en France par Clément VII. & eut beaucoup de part au traité de Cambray entre Charles V. &c François I. Enfin il fut honoré de la pourpre par Paul III. le vingtième de Mai de 1535. Il fut aussi nonce en Espagne & en Hongrie. Il Jdhtry vies des quitta son église de Capoue' dès lc mois d'Avril de VttolsMddit.ëi l'armee 15 3 6. & Tannée suivante, il se démit d'une çtnum abbaïe dont il procura l'union à l'hôpital des In

nocens à Florence. Il mourut à Rome dans lc monastère de sainte Marie sur la Minerve lc neuvième de Septembre, & fut enterré très-simplement devant le portail de l'église. On a de lui cinq sermons fur la tentation de Jesus-Christ , qu'il avoit prononcé devant le pape Jules II. & quelques lettres qui se trouvent dans le recueil de celles des princes. Il y cn a quelques-unes entre autres adressées au cardinal Caraccioli fur la mort de Thomas Morus.

xxxix, Le quatrième fut Augustin Spínola de Savonne, nJ%?aoia.car<h~ évêque de Perouse , que lc pape Clément VII. créa cardinal quoiqu absent, le onzième d'Octobre 1J17. fous le titre de saint Cyriaque. Il est le premier de sa famille qui ait été honoré de la pourpre Romaine. Il administra pendant vinet-huit ans l'église de Perouse, & s'en démit eníiiitc cn faveur d'un de ses frères nommé Charles, qui étant mort en 1 j3 j. laiísa encore cette église entre les mains de çe}ui qui la lui ayoit connée, mais Augustin résigna cet évêché à Jacques Simonette. ■

II mourut le dix-huitiéme d'Octobre de cette an- an" 1S57> née, & son corps fut porté à Savonne pour être inhumé dans le tombeau de ses ancêtres.

Le cinquième fut Jean Piccolomini de Monte- XL Falco ou de Sienne , fils d'André frère du pape ^"rt d" car<liPie III. & d'Agnes Farnele, ne le neuvième d'Oc- ut /„.

tobrecn 1475. II fut d'abord archevêque de Sien- frÀJul'J'}47) ne, & Léon X. le créa cardinal prêtre du titre de sainte Balbine. Ce même pape lc chargea de la lé- ponTM'"' gation de la république de Sienne, & l'envoïa en sa^tlmU*l,A qualité de légat auprès de l'empereur Charles V. pour le féliciter fur la victoire qu'il avoir remportée en Afrique &c fur la prise de Tunis. -Ce prince qui l'honoroit de son amitié le présenta pour Tadministration de l'église d'Aquila, qu'il gouverna depuis 1523. jusqu'à sa mort, qui arriva à Sienne le vingt-uniéme de Novembre 1 j 3 7. étant doïen du íâcré collège,& par conséquent évêque d'Ostie. Son corps fut inhumé dans l'église cathédrale de Sienne. Il avoit astiíté au concile de Latran, & s'étoit trouvé dans les conclaves où l'on élut Adrien VI. Clément VII. &c Paul III.

Le sixième fur André-Matthieu Palmerio arche- Xli. vêque de Matera , que le pape Innocent III. avoit naSmtri"^" érigée en métropolitaine. Comme il avoit Thu- cuctn. ut sumeur assez guerrière, Adrien VI. l'envoïa con- fM'"*'l'f,4í'' duire des troupes auxiliaires aux chevaliers de Rhodes ou de saint Jean de Jérusalem lorsqu'ils furent attaquez par Selim empereur des Turcs: mais ce cardinal aïant appris en chemin la prise de Rhodes par le sultan, il en conçut un si grandi

• 176 H I S T O I R E E C C L E S I A S T I Q_U E.

• chagrin , qu'il en pensa mourir. Aïanc rétabli sa

An. 1537. fanté } il quitta la cour, ôc se retira dans son diocèse de Matera, d'où il fut rappelle quelques années après par Clément VII. qui le fit cardinal en 1517. ôc lui confia l'administration dr plusieurs églises en ijz8. Il se démit de celle de Mare ra en faveur de son frère François , mais il en reprit le foin après la mort de ce frere. L'aïant quitté de nouveau en if 31. l'empereur lui donna le gouvernement du duché de Milan, où il mourut le vingtième de Janvier 15-37. On a quelques lettres de lui.

t L'église perdit auíïl quelques auteurs qui s'é

Mort du'doc- toknt fait connoître par leurs écrits. Le premier

tcurNoëlBeda. est j^gj ^ ^ ^ pi^lC f Acteur de U

it??H*'to'm'.U. faculté de théologie de Paris ôc principal du colm 4. f. 157. jCge £t lytontaigu. Il fut un des docteurs de son temps qui eut le plus de crédit ôc d'autorité dans la faculté dont il étoit membre : il en fut syndic ôc se signala non-seulement dans les censures contre le Feyre d'Etaples ôc contre Erasme j mais encore dans l'afFaire du divorce d'Henri VIII. roi d'Angleterre. Il passa dans l'espric de quelc[ues-uns pour l'homme le plus factieux ôc le plus mutin de son temps. Quoiqu'il n'eut pas tort -dans le fond , de s'opposer au dessein qu'avoip la cour de France de faire opiner la Sorbonne en faveur du divorce d'Henri VIII. il gâta fa cause par ses manières emportées ôc ses déclamations violentes contre le gouvernement. Ce qui obligea François I. de le faire arrêter ôc mettre en prison. Le parlement de Paris le condamna en 1 j 3 6.

« 이전계속 »