페이지 이미지
PDF
ePub

à faire amende honorable, & à confesser publique- — "* • ■ ment à la porte de 1 église de Nôtre-Dame , qu'il An. 1 í 37* avoit parlé contre le roi & contre la vérité. Ensuite' on le remena dans fa prison pour être conduit &c enfermé dans l'abbaïc du Mont-Saint -Michel, où il finit ses jours en 1 j 3 7. Les ouvrages qu'on a de lui, font i°. un traite de nnicá' Adagdaiena , contre le livre de le Fevre d'Etaples &c Josse Clichtoue , imprimé à Paris en Iji?. i°. Deux livres contre les commentaires du même lc Fevre fur les épitres de fiint Paul, & un troisième livre contre les paraphrases d'Erasme , aussi imprimez a Paris fin 1 $ 16. 5°. Une apologie contre les Luthériens cachez, qui parut à Paris en 1517. 40. Une apologie, pour les filles & petits-fils de sainte Anne contre le même le Fevre. On le croit aussi auteur d'un autre ouvrage intitulé : Rétablissement de la bénédiction du cierge pafchal,

Le second auteur est: Jean-Louis Vives de Va- Xliii. lence en Espagne. Il fit d'abord ses études à Paris, LouU vivés. &c alla ensuite, à Louvain , où il enseigna long- Dapin locosup. p. temps les belles lettres , & s'acquit une fi grande "v^un Andrii» réputation , qu'on le choisît pour être précepteur lAh,tde Guillaume de Cròy , qui hit depuis évêque de Cambray , archevêque de Tolède , & enfin cardinal, mais qui mourut très-jeune. Vivés après la mort de son élevé passa en Angleterre pour être auprès de la princesse Mark fille de Henri VIII. & de Catherine d'Arragon : il lui enseigna le latin & les'belles lettres , & composa pour elle un traité des études des enfans. Le roi d'Angleterre qui estimoit beaucoup Vivés, alloit souvent exprès à Ox

Tome XXFIII. Z

'fort pour entendre ses leçons, mais la liberté & U

An. 1537. f]ncerité avcc laquelle cet auteur disoit ce quiL

Í>estsoit du divorce auquel le roi travailloit alors > ui attira l'indignation du prince , qui le fit arrêter & mettre en prison , d'où il ne sortit que six mois après. Il passa ensuite en Flandres & s'arrêta à Bruges y où il se maria , & y professa les belles lettres jusqu'à sa mort. Il n'étoit âgé que de trente-huit ans.

Xliv. Tous sës ouvrages ont été recueillis en deux vo

Ouvrages 1 ]umes jn £01. ^ imprimez à Bâlc cri 1. Il en a

fait d'humanitez, de critique , de philosophie & de théologie. Parmi les critiques , il y a vingt, livres de la corruption de. de la décadence des arts & des sciences y cinq touchant la manière d'enseigner les sciences, où l'on trouve beaucoup d'érudition profane 3 & un jugement solide sur les matières qui y font traitées. Entre ceux de théologie , il y a un traité de la vérité de la religion chrétienne, divisé en cinq livres, dont le premier traite de Innommé & de Dieu -, le second de Jesus-Christ ,. où il conduit la religion depuis Noé" jusqu'à Jesus-Christ, qui est venu découvrir aux hommes des mystères que la raison ne pouvoic leur apprendre j entre autres celui de la Trinité. Le troisième livre est écrit en forme de dialogue entre un Juif & un Chrétien /touchant le judaisme qui a fait place à la religion chrétienne. Le quatrième livre est contre là secte de Mahomet, en forme dé dialogue entre un Chrétien-& un Mahométan. Enfin le cinquième livre est de ^excellence de la doctrine chrétienne. Il y a aussi des commentaires fur les livres de la cité de Dieu"

de saint Augustin, dans lequel les docteurs de Lou- A N- 15 3 7» vain ont censuré quelques endroits trop hardis & trop libres , qu'ils ont retranché dans l'édition qu'ils ont donnée des œuvres de ce saint docteur. On trouve encore de Vivés trois livres de l'amc & de la vie , ses traitez des devoirs du mari, de Vinstruction d'une femme chrétienne, de la concorde & de la discorde , de la condition des Chrétiens fous le Turc , du soulagement des pauvres, de la communication des biens, & de la guerre contre le Turc. Le triomphe de Jesus-Christ , l'éloge de la Vierge , les paraphrases des sept pseaumes de la pénitence , un commentaire fur l'oraifon dominicale , un office & un sermon de la íìieur de Jesus-Christ, avec plusieurs prières ôc méditations. Le stile de Vivés est pur, mais un peu dur & sec. Il affecte trop d'érudition; & imite trop servilement les manières des philosophes païens.

Le troisième auteur est Pierre Sutor François M r^vP e de nation. Etant docteur en théologie de la fa- Sutor & ses ouculté de Paris, il entra dans Tordre des Chartreux, vrJ§cs' , ,, ,

x r «/••!»/! -'1 I Petreius biblieth.

ou par Ion mente il s éleva aux principales char- C««a«/w. ges de cet ordre \ il mourut le dix-huitiéme Juin dtfluut'^U. de l'an 1537. L'onade lui plusieurs ouvrages de M7-77-d-»5«» critique & decontroverfe,quin'ontpaseuun grand succès. Le meilleur de ses traitez est celui de la vie des Chartreuxcomposé cn deux livres , fous ce titre :Vitœ Cartbufiana injìituta / imprimé à Paris cn ifii^à Louvain en 1571. & à Cologne en 1609* Il a auíïì soutenu contre Jacques le Fevre

d'Etaples les trois mariages de sainte Anne , dans

An. I £5 7- un écrit intitulé de triplici D. Anna connubìo, imprimé à Paris en 1513. On a encore de lui un traité de la puissance de l'église imprimé à Paris en 154^ & un écrit contre les Anticornaritcs imprimé dans la même ville en 1y z j. Mais son principal ouvrage cil contre Erasme dont il fut un des plus zéiez adversaires. Il fit d'abord pour le réfuter une apologie pour la Vulgate , ensuite une antapologie im

f>riméc en 15 x 3. un traité de la trad.uction.de la bi>lc, &c de la condamnation des nouvelles versions, qui fut imprimé en Ij.zj. Dans son livre contre les nouveaux traducteurs de récriture sainte, il avoit recueilli une partie-de ce qui avoit déja été dit contre la version &; les noces d Erasme par disse rens auteurs.' Xlvi. Le quatrième auteur cil Jacques le Fevrc d^Eta

Mort de Jacques . -r rite

kFcvrc d'ttapics. pies, ainu nomme du nom de la. oatne r petit son Mmrth.ub. bourg fur la mer en Picard ie. assez pres de BouloDtirbenhifi.i. gne, où il étoit né vers Pan 1445. C ctoit un nom6'l"'M'irTJe'stri- me d'une très-petite taille & de fort basse naissan^PD?t,r',luUm ce y d'un bon esprit, soutenu de beaucoup i.tft,pràp*x.if7. d'érudition, Ll fit ses études dans l'univerfité de Paris , ou il rut un de ceux qui commencèrent a, chasser la barbarie qui y regnoit alors , à. faire revivre Pécuçled.cs langues > & à y donner du goûr pour les sciences solides,en s'élevant au-dessus deschicanés de 1 école. Il travailla d'abord fur la philosophie & sur les mathématiques , ensuite il s'appliqui à la théologie., & fut. reçu docteur de la faculté de Paris : mais s'étant rendu suspect de Luthéranisme , il fut obligé de quitter Paris ySc de fc retirer à Meaux dont Guillaume Briçonnet qui ai- >

moit les sciences òc les véritables sçavans étoit évê- • ^ N' 15 37que. Le Fevre entra d'abord aíícz avant dans fa confiances fut lié avec Guillaume Farel, Arnaud & Gérard Roussel qui étoient alors dans ce diocèse ,. où ils répandoient les semences de l'héreíìe de Calvin, qui n'y fructifièrent que trop dans la suite. Le parlement de Paris-toujours zélé pour la faine doctrine , aïant été informé' de la séduction que ces nouveaux docteurs introduisoient , y cnvoïades commissaires pour tâcher d'arrêter cernai. Mais Faxel èv les autres prirent la fuite, & le Fevre qui avoit auííi raison de craindre pour lui-même , les imita, &c fe retira à Blois d'abord, & errfuire en Guyenne. Pendant ce eemps-là la faculté de Paris lc dégrada de fa qualité de docteur , òv ne voulut plus le rcconnoìrre poûf un de fes membres. D'un autre côté le parlement voulut procéder contre lui-, quoiqu absent ; mais François !, qui étoit alors prisonnier à Madrid , empêcha ces poursuites , & défendit qu'on fît aucune procédure contre le Fevre, jusqu'à ce que lui-même fut de retour de Madrid, & en état d'examiner les accusations intentées contre ce docteur. On croit que le Fevre dut cette grâce de François L. aux sollicitations de Marguerite reine de Navarre sœur de ce prince r car elle eítimoit le Fevre , & lui donna une retraite à Nerac , où il jouir d'une entierc liberté jusqu'à sa mort, qui arriva cette année i f 3.7. Il étoit dans un âge foro avancé.

On dit que lc jour de fa mort dînant avec laa • ' > Z.iii

« 이전계속 »