페이지 이미지
PDF
ePub

civ.

Il est accusé d'Iic
Tesic devant le
gouverneur de
Rome.

. en chaire & combattirent l'Augustin de toutes

A N. 1^38. leurs forces : ce qui rendit encore celui ci plus furieux. Il rejetca fur Ignace le soupçon d'héresic; il gagna trois Espagnols nommez Mudarra, Barrera & Cust.lla, propres à imposer par la grande estime qu'on faisoit de leur sagesse & de leur probité , tk un quatrième nommé Michel NavarFe , qui déposa devant le gouverneur de Rome qu'Ignace étoit un hérétique & un sorcier, qui a voit été brûlé en effigie à AlcJa , à Paris & à Venise.

Cette accusation fut bien tôt répandue dans la ville, & fit une si grande impression far l'efprit du peuple, que ceux qu'il venoit d'écouter comme des prédicateurs zélez , étoienr montrez au doigt comme des hypocrites & des faux prophètes qui méritoient d'être condamnez au feu. Deux prêtres que le cardinal vicaire qui ag stoit en l'-abícncc du pape , leur avoit donnez pour ies aider à confesser d.ins leurs missions, furent contraints de fe sauver de la ville , dans l'apprehension d'être confondus avec eux; mais Quirin Garzovio s'entretenant un jour avec le cardinal de Cupis doïen du sacré collège , lui parla si avantageusement d'Ignace & de ses compagnons, qu'il l'engagea à le voir & à s'entretenir avec lui. c v Leur conversation dura plus de deux heures, &c 11 Ce justifie & lc cardinal tout-à-fait désabusé , donna toute

son calomniateur r / -, _

puni. ion cttimc a 1 accule. Ignace lollicita enluitc

Zêuhours ut fus. Benoist: Couversino gouverneur de Rome de juger ion procès. Lc jour rut assigne , le procès jugé , éc Michel Navarre convaincu d'imposture, posture , & condamné à un bannissement perpe- — ■

cuel. Les crois autres Espagnols se dédirent en lSÌ°

présence du cardinal vicaire & du gouverneur de

Rome.

Mais comme les compagnons d'Ignace avoient cvr. été compris dans l'accufation , il voulut auíTi qu'on papC "úiuï-jS. les justifiât , & qu'on rendît une sentence qui les S^'k^SE déchargeât entièrement. Quelque juste que parut entièrement, fa demande, il y trouva cependant beaucoup d'obstacles. Le gouverneur homme foiMe n'osant ni accorder ni refuser , traînoit l'assaire en longueur: le cardinal vicaire n'étoit pas d'avis que l'on pouffât l'assaire plus loin ; defortc qu'Ignace ennuïé de toutes ces remises, crut que le plus sûr pour lui étoit de s'adresser immédiatement au pape qui fe délassoit à Frcfcati de son voïage de Provence. Il l'y alla trouver , exposa ses raisons à fa sainteté, qui ne l'eut pas plíìtôt entendu , qu'elle ordonna au gouverneur de le satisfaire. Le gouverneur obéit, ik. après avoir fait examiner le livre des exercices spirituels , il dressa une sentence dans les formes qui contenoit l'éloge des accusez , & qui les justifient entièrement : on en envoïa des copies jusques en Espagne. Ignace aïant ainsi rétabli son honneur òc celui de ses compagnons, ne pensa plus qu'à exécuter son dessein , & pour cela fit dresser un projet de son institut qu'il présenta lui-même à Paul III. par l'entremife du cardinal Contarini. Le^ape reçut cet écrit & le donna à examiner: mais il y eut tant d'obstacles de la part de quelTome XXriII. G g

[merged small][ocr errors]

ques cardinaux , que l'afíaire nc put être consommée íì-tôt.

Le pape étant de retour de Frefcati , donna lc dix-huitiéme d'Octobre le chapeau de cardinal à Pierre Sarmiento Espagnol archevêque de Compostelle , sous le titre des douze apôtres. Le vingtième de Dcccmbre suivant il fit une promotion plus nombreuse dans laquelle il donna le chapeau à six. Le premier fut Jean Alvarez de Tolède Espagnol évêque de Cofdoue , puis de Burgos, prêtre cardinal du titre de saint Sixte & de saint Clément, archevêque de Compostellc & évêque d'Albano. Le deuxième Pierre Manriquez d'Aquilar Espagnol, évêque de Cordouë , prêtre cardinal du titre de S. Jean & de saint Paul. Le troisième Robert de Lenoncourt , François évêque de Châlons, prêtre cardinal du titre de sainte Anastasie. Le quatrième David Béton Ecoflbis archevêque de saint André, ensuite évêque de Mirepoix,prêtre cardinal du titre de saint Estienne le rond. Le cinquième Hyppolite d'Est de Ferrare administrateur de Milan , d'Ausch,de Lion,de Narbonne, d'Autun; &c. diacre cardinal du titre de sainte Marie in Equirto. Le sixième Pierre Bembo Vénitien évêque de Bergame, prêtre cardinal du titre de saint Chrysogone.

Ces cardinaux servirent à remplacer ceux qui moururent dans cette même année , on n'en, compte que trois , dont le premier est Marin Carraccioli , fils de Domitius Carraccioli ,^eigneur de Ruo : dès ses plus tendres années il fut envoie à Milan , où aïant achevé ses études , il ———————

entra chez le cardinal Afcagnc Sforce , dont le A N. lS3*? frère qui étoit duc de Milan , lenvoïa au concile de Latran en Ijij. fous le titre de" protonotaire : mais les François s'étant rendus dans Ic même temps les maîtres du Milanez , il se vit contraint de chercher un nouveau patron , qu'il trouva dans la personne de Léon X. qui l'envoì'a nonce en Allemagne dans Tannée ijio. L'empcreur Charles V. faisant beaucoup de cas de son esprit , & le jugeant capable des plus grandes affaires, l'attira à son service , 8c l'envoïa ambaísideur à Venise ; emploi dont il s'acquitta avec tant de prudence & de probité , que fa majesté en témoigna hautement sa satisfaction , & non-feulement lui procura le chapeau de cardinal que le pape Paul III. lui donna en 1 j3 j. mais lui confirma encore le don du comté de Galcra , & de quelques autres terres en Lombardie , &c le nomma à l'évêché de Catane en Sicile : c'est ce même évêché qu'il donna depuis à Louis Carraccioli son neveu, fils de son rrerc Jean-Baptiste , qui porta Le titre de comte 'de Galcra. Quelque-temps après fa promotion, le pape l'envoía légat auprès de l'empereur , &c ce prince lui donna lc gouvernement du Milanez ; il en prit poíTeííìon, & s'y conduisit avec beaucoup d'équité & de vigilance ■> mais il n'en jouit pas long-temps , étant mort presque subitement le vingt-huitiéme de Janvier de cette année 15-3 8. âgé de soixante-neuf ans. Il fut inhumé dans l'églife cathédrale de Milan.

Le second suc Erard de la Marck Allemand ,

An. 1538. évêqUC de Liège , nommé par quelques auteurs

Mort !b cardinal car<iinal de Bouillon , parce qu'il étoit fils de dcia Marck. Robert I. duc de Bouillon, prince de Sedan , & cuconiut ut su. de Jeanne de Marly. S'étant mis fous la protec

sm*M*rth*r,ut non de la France : il rut pourvu d abord de mG» 1 c ristis- v£cné ^c chartres, & reçut plusieurs autres

bienfaits des rois Loiiis XII. & François I. qui lui voulòîent procurer le chapeau de cardinal , cependant fous prétexte qu'un autre lui avoit été préféré , il íe jetta dans le parti de l'cmpereur ; & l'an i $ 18. s'étant uni à Robert de la Mark son frère , il se ligua avec Charles d'Autriche roi d'Espagne contre la France. L'ingratitude de ces deux frères fut généralement blâmée ; mais Erard s'en mettant fort peu en peine , ne garda plus de mesures 3 &c oublia même ce qu'il devoit à son rang. Après la mort de l'empereur Maximilien I. il se trouva à la diète de Francfort, & sçut si bien ménager les dispositions des électeurs , que Charles V. fut élu cn la place de Maximilien son aycul dans Tannée i ? i í>. Ce prince content des services qu'Erard lui avoit rendus dans cette élection , le fit archevêque de Valence en Espagne , & lui procura le chapeau de cardinal que le pape Léon X. lui donna en 1510. Peu de temps après Robert prince de Sedan se remit sous la protection de la France , & déclara Ja guerre à l'empereur. Le cardinal de la Marck son frere qu'on appeíloit auísi le cardinal de Liège , fut le premier à faire irruption sur ses terres, à lui enlever ses

« 이전계속 »