페이지 이미지
PDF
ePub

continua cet exercice durant íìx semaines dans la

même église ; après lesquelles il dressa quelques rc- A N. 1541. glemens généraux pour les particuliers de fa société , avant que de travailler à ses constitutions, &c pendant que ses compagnons étoient envoïez par le pape en différentes provinces de la chrétienté , Salmeron &c Brouet en Irlande, Jacques Lainez à Venise, Pierre le Fevre à Madrid , Bobadilla & Claude le Jay à Vienne & à Ratiíbonnc; Ignace demeura dans Rome, s'adonnant entièrement aux œuvres de miséricorde , & principalement à celles qui regardent le salut des ames , alïìstant les malades dans les hôpitaux & ailleurs , il entreprit même de fonder une maison où Ton instruiroit tous les Juifs qui demanderoient le baptême , &c il engagea plusieurs personnes de pieté à faire cet établissement. Comme il y avoit dans Rome plusieurs femmes & filles que la nécessité avoit jettées dans le desordre , il forma le dessein d'une autre maison qui leur servît de retraite ; plusieurs grands seigneurs de la ville y contribuèrent, & dans peu de temps on vit une maison pour les filles & femmes pénitentes fous le nom de sainte Marthe ; un de ses principaux foins fut de chercher un fonds pour la subsistance des orphelins ; il le trouva &c l'on établit deux maisons dans Rome, l'une pour les garçons, l'autre pour les filles, & ces deux établissemens subsistent encore. Il emploïa le reste de Tannée à tracer le plan des constitutions de son ordre , qui parurent Tannée suivante.

Les cardinaux Ghinuccio, Frceose & Carassc xvi.

f K , r \ Mort du csrJ'

moururent cette annee. Le premier ctoit ne a »ai Ghinuccio.

C c c ij

Sienne où il suc d'abord chanoine , ensuite il de

An. 1541. vint clerc de la chambre apostolique, auditeur y Ctaccn. in vitis pr efet de la signature des brefs, ÒV assista à la sc]CT^vli]i!n ulitâ conde seíTìon du concile de Latran sous le pape Jules t*trî\ J H. Son successeur Léon X. l'envoïa en Angleterre

Aubery vie des _ _ D

cardtn»ux. auprès de Henri VIII. en qualité de nonce . où il

Cuìcciardm. l.lt. . 1 . 1 . ,,, . .

demeura long-temps. Ce prince 1 honora de la bienveillance , & lui donna l'évêché de Wbrchester après avoir été nommé par le oape à l'évêché d'Aícoli. Clément VII. le nomma a celui de Malthe y il fut auíïì évêque de Cavaillon, enfin lc pape Paul III. lc fit cardinal dans la promotion du vingtième de Mai 153 j. & l'envoïa en 1538. légat en Allemagne auprès de Charles V. pour les affaires de la religion. Il mourut à Rome le troisième de Juillet de cette années fut inhumé dans l'église de saint Clément.

Frédéric Fregose étoit Génois, fils d'Auguste & Mort du cardinal de Gentille de Monte-Fcltro, frerc d'Octavicn , , doge puis gouverneur de Gencs ; il fut élevé au

Cinctn. ut supra 0*1 ç> #'

M*<»-. pres de Gui Baldo duc d'Urbin Ion oncle mait. '' ternel, qui lui fit donner l'archevêché de Saierne

S*M.t in fuis le papc ju]es n Dans ^ sui|.e jj fut auffi éyê_

que de Gubio, & ambassideur de la republique de Gènes auprès de Léon X. & lors qu'Octavien son f rer'e eut traité avec les François du gouvernement de Gènes 3 il y retourna pour lui servir de conseil dans l'administration des afPaircs publiques. Cortogoli célèbre corsaire de Barbarie ravageoit avec vingt galères toute la côte de Gènes y ou il avoit même enlevé depuis peu dix-huit navires chargez de grains òc de marchandises : & les

[ocr errors]

succès de ce barbare jettoienc dans la derniere con

sternation tous les marchands de Gènes; on y ré- N* 1541 íolut d'équirjer une armée navale, dont on donna la conduite a Frédéric Fregose, il surprit Cortogoli dans le port de Biserte , passa depuis à Tunis & à l'iíle de'Gerbes , & revint à Gènes chargé de gloire & de butin. Cette ville fut pillée en ijn.par les Espagnols qui la surprirent dans le temps qu'on traitoit des conditions pour la rendre. Octavien Fregose y fut fait prisonnier , & Frédéric se jetta dans un esquif, d'où voulant passer dans un des vaisseaux François qui étoient alors dans le port de Gènes, il tomba dans la mer, &c courut risque de se noïer. Le roi François I. le reçut dans sonroïaume avec beaucoup de bonté, & lui donnaTabbaic • de saint Bénigne de Dijon où Frédéric se recira. Comme il avoit appris les langues , & principalement la grecque & l'hebraïque, il s'y appliqua a l'étude de l'écriture sainte & aux exercices de pieté. Quelques années après ii revint en Italie, où il fut pourvu de l'évêche de Gubio, & ce ne fut qu'avec violence, à ce qu'on dit, qu'il accepta la dignité de cardinal que le pape Paul III. lui conféra le douzième de Décembre 1 f3.9. Il mourut à. Gubio le vingt-deuxiéme de Juillet 1J41. & fut enterré dans la cathédrale, où on lui érigea un tombeau de marbre avec fa statue dessus. On a de lui un traite de la manière de prier, des méditations fur les pfeaumes ,130. & 145-. & quelques épitres à Léon X. à Cortez, à Sadolet & autres. Le cardinal Bembo en rapporte quelques-unes.

Vincent Carasse noble Napolitain, ctoir fils

C c c iij

[ocr errors]

de Fabrice Caraffe ik Aurélia Tolomei, & neveu

An. 1541- du cardinal Olivier CarafFe, qui fit une cession nai Vincent c»- de l'archevêché de Naples en fa faveur , quoiqu'il ri%cnum.mi ut ^Ut déja évêque de Rimini. Jules II. eut souvent s">-* ìt- 489. dessein de 1 élever au cardinalat, parce qu'il le

jimmirgtp.sjwiil. .... . / , f 1

N*af>(ih. vit bien intentionné pour la cour de Rome dans i,iu f«miSii4 les temps les plus racheux, auxquels il 1 avoit c*r*f*. souvent assisté de ses biens. Mais Ferdinand le Catholique dans les intérêts duquel il n'étoit pas, s'opposa toujours fortement à cette nomination , parce que Vincent étoit déja trop puissant pour lui à Naples, & que le cardinalat lui auroit donné plus de crédit éV d'autorité. Il assista en qualité d'archevêque au concile de Latran sous Jules II. & Léon X. ôc après que ce concile fut terminé , il se retira à Naples, dont il étoit archevêque depuis onze ans, fans y avoir résidé. A son entrée dans cette ville, il s'éleva une contestation entre les Napolitains & les seigneurs du siège de Capouë à qui porteroit le dais ; mais jRaymond de Cardonnc viceroi décida le différend & jugea en faveur des derniers. Ainsi l'archevêque fit son entrée le douzième de Juin 15 18. Quelques années après il alla à Rome où on lui fit beaucoup d'honneurs. Après la mort de Léon X. le sacré collège dans la vacance du siège , le choisit pour être le gouverneur de la ville. Enfin s etant acquis la bienveillance de Clément VII. qui le fit entrer dans fa maison, il fut fait cardinal le vingtuniéme de Novembre 1517. dans le temps que cc pape étoit prisonnier dans le château saint Ange , sa nomination fut ensuite confirmée par un bref, afin qu'elle ne fût pas contestée. Paul III.

en i^40, le laissa à Rome en qualité de légat à l$+tr Ldtere , lorsque fa sainteté alla à Plaisance , il mourut à Naples le vingt-huitiéme de Septembre.

Entre les auteurs ecclésiastiques morts dans cet- xix.

* / 1, - t <• • Mort du docteur

te meme annee, ion compte Jacques Merlin du ficquesMerUd. diocèse de Limoges, docteur en théologie de la x>*pi»Mdi<,t.á,/ faculté de Paris. Après avoir été pendant quelques *.p.'uô. '14 années curé de la paroiííc de Montmartre , íl fut «£X"ÏÍ*ÍJÍ nommé à un canonicat de Nôtre-Dame de Paris,

\ 'hâtons , imprime

èc choisi en ifis. pour remplir la place de çrand «»i7*4-'* pénitencier. Son zele 1 aiant porte a parler contre les períbnnes de la cour, soupçonnées de favoriser les nouvelles erreurs ; François I. le fit arrêter prisonnier dans le château du Louvre le neuvième d'Avril 1 5-17. & il n'en sortit que deux ans après à la prière des chanoines de Paris, encore ne fut-ce que pour être envoie en exil à NantesL'égliíe de Paris écrivit une lettre en ía faveur à l'églifc de Nantes; & le roi s'étant enfin appaisé lui permit de revenir à Paris dans le mois de Juin 1530. A son retour il fut fait grand vicaire de l'évêque de Paris, curé 6c archiprêtre de la Magdeleine. Cet auteur est le premier qui en publiant les ouvrages d'Origcne, ait entrepris de le défendre par une apologie qu'il a mise à la tête de l'édition qu'il en a donnée. Il est auííi le premier qui ait travaillé à donner une collection de tous les conciles , dont il y a eu trois éditions , deux à Parisen 1J14. & 1535. & l'autre à Cologne en 1^30. Merlin a auílì publié les œuvres de Richard de:

« 이전계속 »