페이지 이미지
PDF
ePub

Les uns supposent, que ce que Zachée dit au Fils de Dieu ne fut qu'ensuite d'un long'entretien qu'ils avoient eu ensemble, quoique l'Evangéliste n'en dise pas un mot. Les autres, au contraire, ont cru, que ce fut en recevant le Fils de Dieu chez lui. Il y en a qui fondent tout le jugement qu'ils font de cette Histoire sur ce qu'il étoit Juif: d'autres , sur ce qu'il étoit Payen. Et la vérité est que la plupart de ceux qui l'ont traitée n'ont pas eu une opinion fört arrêtée sur le point dont il s'agit ici. Quelques-uns sont ambigus d'un bout à l'autre de ce qu'ils en disent, & se servent toujours du tems présent, comme le Texte ; ce qui est plutôt pour moi, que contre. D'autres semblent se contredire eux-mêm mes ; & comme cela est plus étrange , je crois devoir vous rapporter les propres termes des principaux qu'on allégue contre mon opinion.

Tertullien, au Livre quatriéme contre Marcion. Zachæus , etfi Allophilus fortasse , tamen aliquá notitia Scripturarum ex commercio Judaico afflatus , plus est autem , & Ifaiam ignorans , præcepta ejus IMPLEVERAT. Si le tems de ce Verbe n'est pas pour moi, je ne sçais de quel autre plus formel ce Pere auroit pu se servir. « Il ayoit accompli les Préceptes d'Isaïe,

[ocr errors]

5 donne ton pain à celui qui a faim.» Confringito, inquit, panem tuum efurienti, & non habentes tectum in domum tuam inducito. Hoc cum maximè agebat exceptum domo sua pafcens Dominum. Il n'y a encore rien là contre moi: & nudum fi videris , contegito ; mais voici qui est aussi claire. ment contre moi, que contre ce qu'il vient de dire lui-même : Hoc cum maximè promittebat in omnia misericordiæ opera dimidium fubftantiæ offerens. .

S. Chrysostome, dans son Homélie sur Zachée, apostrophant ce Publicain sur ce qu'il dit à Jésus-Christ se présentant , dit ce Pere , devant le vestibule de fa Maison: Quoi ! vous obéissez déja. Voilà un tems présent qui ne conclut encore rien en ma faveur , mais en voici un passé, ou il n'eni fut jamais : « Vous avez déja observé ce » que vous n'avez pas encore appris ? » Nondum didicisti , & custodisti ? Oudetto fudbes, aj équi ažas. Véritablement, il y a des choses dans cette Homélie qui me font aussi contraires que cette Apostrophe m'est favorable ; mais si j'étois de mauvaise-foi , rien ne me seroit plus aisé que de le dissimuler , & de citer ces deux Peres pour moi, en ne rapportant que ce qu'ils disent en ma faveur. Personne ne pourroit m'accuser de citer faux ; & puisque ce qu'ils disent

contre mon opinion ne sçauroit être plus. formel que ce qu'ils disent pour, j'ai autant de droit de m'arrêter à ce qui m'accommode, que Maldonat en a de se fonder sur ce qui m'est contraire.

Mais ce que je ne sçaurois comprendre, c'est qu'il cite aussi le vénérable Bede pour l'opinion contraire. Jugez-en vous-même. Aliis calumniantibus hominem peccatorem ipse Zachæus non folum fe ex peccatore conversum , fed etiam inter perfectos probat elle conversatum. Dicente enim Domino, Si vis perfectus esse, vade, vende omnia quæ habes, & da pauperibus; quisquis ante conversionem innocenter vixit , omnia conversus poteft dare pauperibus.

Je ne voudrois pas en dire autant; que Zachée avoit vécu innocemment avant sa conversion. S. Cyprien , que le même Malo donar avec tous les autres Interprêtes reconnoît être fi foriel pour moi, ne l'est pas davantage. C'est au Livre de Opere & Eleemofynis. Eos Abrahæ filios dicit quos in juvandis alendisque pauperibus OPERARIOS cernit , &c.

S'il m'étoit permis, comme à M. Arnauld, de citer confusément, parmi des Saints, des Interprêres dont l'autorité est suspecte, je ne pourrois m'empêcher de vous rapporter la Paraphrase d'Erasme sur le Discours de Za

chée, chée, plutôt pour expliquer ma pensée, que pour l'appuyer. Zacheus , dit ce docte Hollandois, oftendens quousque jam profecisset, ait ad Jesum , Ecce, &c. ut homo peccator, & publicanus , fimpliciter aperit fibi fuisse studium justitiæ etiam antequam videret Jefum, ex quo discere cupit , recte fecerit necne, & quid prætereà foret addendum ad adipiscendam vitam æternam. . Mais la version Arabe de l'Imprimerie de Medicis à Rome en 1619. est encore allée plus avant; car au lieu qu'Erasme, quoiqu'il fût du sentiment que vous voyez, n'a pas laisse de traduire par le Présent dans sa version pour plus grande fidélité, cette verfion Arabe traduit formellement par le Passe: Et illi à quo injuftè accepi aliquid DEDI pro uno quadruplum. : · Après tout cela , Monsieur , ne m'est-il pas permis de croire, que si mon opinion est une erreur, du moins ce n'est pas une erreur étrange, comme M. Arnauld l'appelle ? C'est tout ce que j'ai voulu montrer par cet. Ecrit; & fi mes Amis n'avoient pas jugé que j'étois engagé d'honneur à lui répondre, je me connois trop pour l'avoir ofé entreprendre. S'il m'avoit aussi bien fait la charité de remarquer les véritables fautes de mon Ouvrage, qui ne peuvent qu'être en grand nombre, il seroit édific, de ma docilité ; car Tome I.

Nu

[ocr errors]

comme c'est le seul de mes Livres que j'aime, je l'aime avec toute la tendresse d'un bon Pere, & il n'est rien dont je ne profitasse pour le rendre plus parfait. Il n'y a rien à gagner pour des Critiques avec un homme de certe humeur, qui se tiendroit aussi glorieux de reconnoître de bonne-foi quand il auroit failli, que de n'avoir point failli du tout.

On raconte de Scanderberg, qu’un Cavalier de ses Troupes qu'il poursuivoit l'Epée à la main pour le tuer , ayant pris à la fin le parti de se défendre, quand il vit qu'il ne pouvoit plus échaper à ce Prince, ni le féchir, Scanderberg conçut à l'instant mêmo tant d'estime pour la hardiesse de ce misérable, qu'il lui pardonna sur le champ. Je veux croire que M. Arnauld imitera cer exemple magnanime;& qu'il ne trouvera pas mauvais, qu'un simple Clerc, sans Titre, ni Degrés, d'un âge aussi peu avancé que moi, & à qui la Langue Françoise est en quelque sorte étrangere, ait eu l'audace de lui répondre.

Vous me demanderez peut-être, pourquoi il m'a attaqué, & ce qui peut l'avoir obligé, en, alléguant le Passage de Zachée, d'examiner sans aucune nécessité la maniere dont je l'ai rendu, puisque mon Livre n'est pas une Traduction, ni d'une autorité assez

« 이전계속 »