페이지 이미지
PDF
ePub

DE

L' A B O LITION

DE L'ORDRE

DES TEMPLIERS.

A P A FLIS,
Chez BELIN, Libraire, rue Saint-Jacques,

en face de celle du Plâtre.

M. DCC. LXXIX.
Avec Approbation & Privilege du Roi.

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]

tout a

[ocr errors]

De PRÉFACE. Του

OUT périt , tout finit ici-bas : Dieu feul est éternel & immuable. Les enipires, les royaumes, les grandes fortunes ses révolutions. Mais encore n'arrivent-elles, pour l'ordinaire , qu'insensiblement. Elles sont prévues ou précédées par des accidens qui les annoncent. Il n'en a jamais été de fi prompte & de si subite que la chûte de l'ordre des Tem

pliers. Un seul jour, une même heure les'yit anéantir, & fut une préuve fatale des fuites terribles que peuvent avoir la haine & la colere des rois. Images du fouverain Maître, ils sont quelquefois comme lui sur la terre ; créateurs & destructeurs.

Tel fut le fort de l'ordre des chevaliers du Temple, de l'abolition duquel nous entreprenons d’éerire l'histoire.

Rien dans le monde de fi brillant, au commencement du quatorzieme fie

[ocr errors]
[ocr errors]

cle, que cet ordre célebre répandu dans tous les royaumes chrétiens. Il étoit alors parvenu au comble de fa grandeur, & ce fut le moment où il s'évanouit.

Il avoit commencé dès le onzieme siecle. Les fréquens pélérinages que la piété des fideles leur faisoit entreprendre pour visiter les faints lieux où s'est opéré le grand myftere de notre rédemption, anime. rent le zele de quelques particuliers qui s'unirent pour en rendre les chemins

« 이전계속 »