페이지 이미지
PDF
ePub

DAMIS.
Je ne suis pas de même , & le Sexe ma foi
A la Ville , à la Cour , me donne assez d'emplos.
Ecoute, il faut ici que mon ceur te confie
Un secret dont dépend le bonheur de ma vie.

TRASIMON.
Puis-je vous y servir ?

DAMIS.

Toi? point du tout. ...TRASIMON.

Eh biens Damis, s'il est ainsi ne m'en dites donc rien.

DAMIS. Le droit de l'amitié...

TRA SIMON.

C'eft cette amitié même,
Qui me fait éviter avec un soin extrême
Lie fardeau d'un secret au hasard confié ,
Qu'on me die par foiblesse , & non par amitié :
Dont tout autre que moi seroit dépositaire,
Qui de mille soupçons est la source ordinaire,

[ocr errors]

Ec qui peut nous combler de honte & dc dépit, .. Moi d'en avoir trop fçe , vous d'en avoir trop dit.

DAMIS.
Malgré-toi , Commandeur , quoique tu puisses dire,
Pour te faire plaisir je veux du moins te lire .
Le Billet qu'aujourd'hui...

TRAŠIMON.
: Par quel empreffement...

DAMIS.
Ah ! tu le trouveras écrit bien tendrement.

TRASIMON.
Puisque vous le voulez enfin...

DAMIS.

C'est l'amour-même Ma foi qui l'a di&té. Tu verras comme on m'aime. La main qui me l'écrit, le rend d'un prix...vois-tu... Mais d'un prix... eh! morbleu, je crois l'avoir perdu... Je ne le trouve point... Holà , la Fleur, la Brie?

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]

1 Un Laquais. M onseigneur ?

DAMIS.

Remontez vîte à la Gallerie, Retournez chez tous ceux que j'ai vû ce matin : Allez chez ce vieux Duc... ah! je le trouve enfin. Ces Marauds l'ont mis là par pure étourderie.

[ocr errors]

A fes Gens.
Laissez-nous. Commandeur, écoute , je te prie.

********

**
*8 do ostalo ods
hoe

SCENE V.

nant

' ; SCENE V. DAMIS, TRÁSIMON, CLITANDRE, PASQUIN. CLIT ANDRE à Pasquin , tenant un billet ,

i à la main. O ui, tout le long du jour ; demeure en ce Jardin ;

V observe tout ; voi tout'; redis-moi tout, Pasquin ; Rends-moi compte , en unmot; de tous les pas d'Hor.

e

tense.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

SCEN E V I. To DAMIS, TRASIMON CLÍTANDRE.

.' CLITANDR E. Aru ! 16:1!01','i,':; . 11H! je sçaurai...

-
D AMIS...???..

Voici le Marquis qui s'avance.
Bonjour, Marquis.

B

CLITANDRE. .: Bonjour. DAMIS.

Qu'as-tu donc aujourd'hui Sur con front à longs-traits qui, diable, a peint l'ennui ? Tout le monde m'aborde avec un air si morne', Que je crois...

CLITANDRÉ, bas. ra Ma douleur , hélas ! n'a point de borne.

DAMIS. Que mamortes-tu là :

CLITANDRE basi

Que je suis malheureux !

DAMI'S. Coa , pour vous égaïer , pour vous plaire à tous deux, Le Marquis entendra le Biller de ma Belle. CLITANDRE bas, en regardant le Billet qu'il a

entre les mains. Quel congé! quelle lettre ! Hortense... ah ! la cruelle !

DAMIS à Clitandre. C'est un Billet à faire expirer un Jaloux.

.: CLIT AND R E. Si vous êtes aimé, que votre fort eft doux !

« 이전계속 »