페이지 이미지
PDF
ePub

C'est pour mieux triompher. Hortense ! eh ! qui l'eût

crû,
Que jamais près de vous Ďamis m'auroit perdu :

PASQUIN.
Damis est bien joli.
CLITANDRE , prenant Pasquin à la gorge:

Comment ? cu pretends traîcre ;
Qu'un jeune fat...

PASQUIN.

Aïe, ouf ! il est vrai que peut-être...
Eh! ne m'étranglez pas. Il n'a que du caquet...
Mais son air... entre nous, c'est un vrai freluquet.

CLITANDR E.
Tout freluquet qu'il eft , c'est lui qu’on me préferci
Il faut montrer ici con adresse ordinaire',
Pasquin : pendant le bal que l'on donne ce soir ;
Hortense & mon Rival doivent içi se voir,
Console-moi , sers-moi ; rompons cette parcie.

PASQUIN.
Mais Monsieur...

CLITANDRE.
Ton esprit est rempli d'induftrici "

Tout est à toi. Voilà de l'or à pleines mains.
D'un Rival imprudent , dérangeons les desseins.
Tandis qu'il va parer la petite personne,
Tâchons de lui voler les momens qu'on lui donne.
Puisqu'il est indiscret , il en faut profiter :
De ces lieux en un mot il le faut écarter.

: PASQUIN.

Croïez-vous me charger d'une facile affaire ? J'arrêterois, Monsieur , le cours d'une Riviere , Un Cerf dans une Plaine , un Oiseau dans les Airs, Un Poëte entêté qui récite ses Vers, Une Plaideuse en feu , qui crie à l'injustice, Un Manceau tonsuré, qui court un Bénéfice, La tempête , le vent, le tonnerre , & ses coups, Plûtôt qu'un petit Maître allant en rendez-vous.

. CLIT ANDRË. Veux-tu im’al a donner à ma douleur extrême ?

PASQUIN.... Attendez. Il me vient en tête un stratagème. Hortense ni Damis ne in'ont jamais vû z

CLITANDR E.

Non. PASQUIN. Vous avez en vos mains un sien Portrait ? ; . CLITANDRE.

. Oüi. **PASQUIN.

. Bon. Vous avez un Billet , que vous écrit la Belle :

CLITÀ NDR E. Hélas ! il est trop vrai.

PÅSQUIN.

Cette lettre cruelle Est un ordre blen net de ne lui parler plus ?

.. .. CLITANDRE.::;; Eh ! oül , je le fgai bien.

PASQUIN.

La fecere est fans deslus?

CLITANDRE. Éd ! qüi , boureau.

[ocr errors]

PASQUIN.

Prêtez vîte & Portrait & Lettre ; Donnež.

CLITANDRE: . . En d'autres mains , qui, moi , j'irois remettre Un Portrait confié ?.

PASQUIN.

Voilà bien des façons :: Le scrupule est plaisant. Donnez-moi ces chiffons:

CLITANDRE . Mais...

PASQUIN
Mais reposez-vous de tout sur ma prudence.

CLITANDRE.
Tu veux...

P... PASQUÍN.
Eh ! dénichez. Voici Madame Hortense.

Z-VOI

VC

SCENE X.

[ocr errors]

SCEN E X.
HORTENSE, NER IN E.

HORTENSE.

N Erine , j'en conviens , Clitandre est vertueux.

Je connois la constance, & l'ardeur de ses feux.
Il est sage, discret, honnête homme , sincere,
Je le dois estimer ; mais Damis sçait me plaire.
Je sens trop aux transports de mon cæur combatu,
Que l'amour n'est jamais le prix de la vertu.
C'est par les agrémens que l'on touche une femme;
Et pour une de nous, que l'amour prend par l'ame; .
Nerine,il en est cent , qu'il séduit par les yeux. .
J'en rougis. Mais Damis ne vient point en ces lieux.

NERIN E
Quelle vivacité ! quoi ! cette humeur si fiere ? ...

HORTENSE.
Non , je ne devois pas arriver la premiere.

« 이전계속 »