페이지 이미지
PDF
ePub

Z-VOU

Sorteza

à Hortense. Fuïez, Madame.

à Damis.

Eloignez-vous d'ici.

à Hortense. Allez-vous-en, vous dis-je. A quoi bon tout ceci ?

:. à Damis. Fuïez-la ; dès demain vous serez couru d'elle. D A M I S. .

: Voilà donc ce Billct , que m'écrit la Donzelle ? Tenez ; c'est là le cas qu'on fait de telsécrits. .

Il déchire le Billet.
PASQUIN, à Hortense.

- white
Je suis honteux pour vous d'un si cruel mépris.
Madame , vous voïez de quel air il déchire ,
Les Billets qu'à l'ingrat vous daignâtes écrire.

HORTENSE.
Il me rend un Portrait ! Ah! pétisse à jamais.
Ce malheureux craïon de mes foibles attraits.

Elle jette fon Portrait.

[ocr errors]

PASQUIN, à Damis. Vous voïez ; devant vous l'ingrate met en pieces Vôtre Portrait , Monsieur.

D'AMIS.

Il est quelques Maitrelles, Par qui l'original est un peu mieux reçû.

i 'HORTENS E., '. Nerine , quel amour mon cæur avoit conçû!

à Pasquin. Prends ma bourse. Dis-moi, pour qui je suis trahic, A quel heureux objet Damis me sacrifie.

. PASQUIN. : A cinq ou six Beautez, dont il se dit l'amant, Qu'il sert toutes bien mal , qu'il trompe également ; Mais sur tout , à la jeune, à la belle Julie.

DAMI S., à. Pasquin. Prends ma bague; & dis-moi, mais sans friponnerie, A quel impertinent, à quel fat de la Cour, Ta Maîtresse aujourd'hui prodigue fon amour.

. PASQU IN. Vous méritiez , ma foi, d'avoir la préférence. Mais un certain Abbé lorgne de près Hortense :

Et chez elle , de nuit , par le mur du Jardin,
Je fais entrer par fois Trasimon son Cousin.

: DAMIS. Parbleu , j'en suis ravi. J'en apprends-là de belles; Et je veux en chansons mettre un peu ces nouvelles.

HORTENS E.... C'est le comble, Nerine , au malheur de mes feux , De voir que tout ceci va faire un bruit affreuxa Allons ; loin de l'ingrat, je vais cacher mes larmes.

.: DA MIS. Allons ; je vais au Bal montrer un peu mes charmes.

PASQUIN, à Hortense. Vous n'avez rien , Madame , à desirer de moi ?

à Damis. Vous n'avez nul besoin de mon petit emploi ? Le Ciel vous tienne en paix.

avez

SCENE XIII.
HORTENSE, DAMIS, NERIN E.

HORTENSE revenant.

[ocr errors]

D

vient que je demeure?

euro

DAMIS.
Je devrois être au Bal , & danser à cette heure.

HORTENS E.
Il rêve. Hélas ! d'Hortense il n'est point occupé.

DAMIS.
Elle me forgne encor, ou je suis fort trompé.
Il faut que je m'approche.

HORTENS E.

Il faut que je le fuïe.

D A MIS.
Fuïí, & me regarder ! Ah! quelle perfidie!
Arrêtez. A ce point pouvez-vous me trahir ?

HORTENSE.
, Laissez-moi m'efforcer, cruel, à vous haïr.

[ocr errors]

DAMI S... ... Ah ! l'effort n'est pas grand, grace à vos caprices.

HORTENS E. Je le veux , je le dois, grace à vos injustices. ".

DAMIS.!
Ainsi, du rendez-vous prompt à nous'en aller ?
Nous n'écions donc venus que pour nous quereller 2".";

HORTENS E.
Que ce discours , ô Cieľ! est plein de perfidie,
Alors que l'on m'outrage , & qu'on aime Julie!

• DAMISE
Mais l'indigne Billet que de vous j'ai reçû ?

HORTENSE.
Mais mon Portrait enfin que vous navez rendu ?

.VIDAMISE
Moi : je vous ai repdy vôtre Porţraic, cruelle ?

HORTEN.SE
Moi , j'aurois pů jamais vous écrire , infidele,
Un Billet , un seul mot , qui ne fut point d'amour ?
1.

DAMIS -
Je consens de quitter le Roi , toute la Cour", -

ez

[ocr errors]

QUI ?

« 이전계속 »