페이지 이미지
PDF
ePub

n un in

DAMIS.
Ma foi chez elle encor je ne suis point reçû.
Je l'ai long-temps lorgnée , & grace au Ciel j'ai plå
D'abord elle rendit mes billets sans les lire;
Bien-tôt elle les lût, & daigne enfin m’écrire.
Depuis près de deux jours je goûte un doux espoir ;
Et je dois en un mot l'entretenir ce soir.

EUPHEMIE.
Eh bien, je veux aussi l'aller trouver moi-même.
La Mere d'un Amant qui nous plaît , qui nous aimes
Eft toûjours que je croi reçúë avec plaisir.
De vous adroitement je veux l'entretenir,
Et disposer son cæur à presser l'hymenéc,
Qui fera le bonheur de votre destinée.
Obtenez au plûtôt & fa main, & la foi.
Je vous y servirai , mais n'en parlez qu'à moi.

DAMIS
Non, il n'est point ailleurs, Madame, je vous jure,
Une Mere plus tendre, une amitié plus pure;
A vous plaire à jamais je borne tous mes væux.

'

EUPHEMIE. Soïez heureux, mon fils, c'est tout ce que je veux.

nes VEUX.

[ocr errors][merged small]
[ocr errors]

OUS

M A Mere n'a point tort, je sçai bien qu'enrte monde

Il faut,pour réüslir , une adresse profonde. Hors dix ou douze Amis, à qui je puis parler , Avec toute la,Cour je vais dissimuler. Ça pour mieux essaïer cette prudence extrême, De nos secrets ici ne parlons qu'à nous-même. Examinons un peu sans témoins , sans jaloux, Tout ce que la Fortune a prodigué pour nous. Je suis dans une Cour , qu’une Reine nouvelle Va rendre plus brillante, & plus vive & plus belle. Je ne suis pas trop vain ; mais entre nous je croi Avoir tout-à-fait l'air d'un favori du Roi. Je suis jeune, assez beau , vif , galant , fait à peindre, Je sçai plaire au beau Sexe , & sur-tout je sçai feindre. Colonel à treize ans ; je pense avec raison, . Que l'on peut à trente ans m’honorer d'un bâton.

Heureux en ce moment, heureux en esperançe,
Je garderai Julie , & vais avoir Hortense.
Possesseur une fois de toutes ses beautez,
Je lui ferai par jour vingt infidelitez ;
Mais sans troubler en rien la douceur du ménage »
Sans être soupçonné, sans paroître volage,
Avec cet air aisé, que j'attrape si bien, .
Je vais être de plus maître d'un très-gros bicn.
Ah ! que je vais tenir une table excellente !
Hortense a bien , je crois , cent mille francs de rente.
J'en aurai tout autant; mais d'un bien clair & net.
Que je vais désormais couper au Lansquenet !
en

begin het
SCENE I I I.
DAMIS, TRASIMON.

. DAMIS. Eh! bonjour Commandeur.

TRASIMON.

Aïe ! ouf! on m'estropie... ". DAMIS. Embraffons-nous encor, Commandeur, je te prie.

[ocr errors]

TRASIMON.
Souffrez .ca

DAMIS.
Que je t'étouffe une troisiémne fois,

TRASIMON,
Mais quoi ?

DAMIS.

Déride un peu ce renfrogné minois. Réjouis-toi , je suis le plus heureux des hommes,

TRASIMON Je venois pour vous dire...

DAMIS.

Oh! parbleu tu m'affommes, Avec ce front glacé que tu portes ici,

TRASIMON. Mais je ne prétens pas vous réjouir aussi. Vous avez sur les bras une fâcheuse affairan

DAMIS. Eh! ch! pas si fâcheuse.

TRASIMON. .

Erminie & Valerca

[ocr errors]

a

uno

Contre vous en ces lieux déclament hautement : ;
Vous avez parlé d'eux un peu legerement;
Et même depuis peu le vieux Seigneur Horace
Ma prié ... DAMIS.

Voilà bien de quoi je m'embarrasse.
Horace est un vieux fou , plûtôt qu'un vieux Seigneur,
Tout chamarré d'orgüeil, pétri d'un faux honneur ,
Assez bas à la Cour, important à la Ville,
Et non moins ignorant,qu'il veut paroître habile.
Pour Madame Erminie on sçait assez comment
Je l'ai prise & quittée un peu trop brusquement.
Quelle est aigre , Erminie, & quelle est tracaliere !
Pour son petit Amant mon cher Ami Valere,
Tu le connois un peu ; parle ; as-tu jamais vû
l'n esprit plus guindé, plus gauche , plus tortu...
A propos , on m'a dit hier en confidence,
Que son grand Frere aîné, cet homme d'importance ,
Ef reçû chez Clarice avec quelque faveur ,
Que la grosse Comtesse en creve de douleur.
Et toi , vieux Commandeur , comment va la tendresse ?

TRASIMON.
Yous sçavez que le Sexe assez peu m’interresse.

ent

1 crer

« 이전계속 »