페이지 이미지
PDF
ePub
[ocr errors][merged small][ocr errors]

barassé qu'il ne l'a été avec les trois Déclfes.

Une Demoiselle. Monsieur, on ne sçauroit pousser plus loin la policesse & la galanterie.

L'Etranger. Mesdemoiselles, c'est une justice que je vous rends, & si je ne me défiois de mes lumieres, je dirois ce que je pense de votre esprit. Je suis persuadé que lorsqu'il est de concert avec vos yeux, il n'y a point de Cavalier , qui puisle vous échaper.

Les Demoiselles. En vérité, Monsieur, nous sommes bienheureuses d'avoir quelque connoissance de nous-mêmes; car notre amour propre pourroit fort bien se laisser sedui. re par des discours aufli flateurs que les vôtres ; mais nous ne les recevons que comme un effet de votre politesse.

L'Etranger. Mesdemoiselles, votre modestie est un surcroît de mérite , qui ne fait qu'aug? menter mon admiration : & je vous assure que de quelque maniere que je fois auprès de vous, j'aurai toute ma vie une obligation infinie à M. N. de m'avoir procuré de si belles connoiffances.

Z iiij

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Déclaration d'amour,

[ocr errors]

M

Ademoiselle, le plus heureux jour neur de vous connoître.

En vérité, Monsieur, vous faites confister votre bonheur en bien peu de cho. fes, car je ne connois rien en moi qui puisse vous être d'un si grand avantage.

J'y trouve tant de perfections, Mademoiselle, que je ne sçaurois me lasser de les admirer; & j'en suis fi pénetré, que je ne sçaurois les trouver qu'en vous.

Apparemment , Monsieur , vous vous êtes fair une si grande habitude de dire des chofes obligeantes aux Dames , que je m'en ressens aux dépens de votre discernement & de votre fincérité.

Je vous assure", Mademoiselle, que tout ce que j'ai l'honneur de vous dire, eft dic

par mon coeur, & que je n'aurois rien à souhaiter, li je pouvois me rendre digne de votre estime..

Vous pouvez, Monsieur, compter sur tous les sentimens que l'honneur me peut permettre pour un Cavalier. Je ne suis point assez injuste pour refuser à vos vertus la justice qui leur est dûë. Je serai charmée de vous voir réuslir dans tout ce que vous entreprendrez,

Si vous parliez sincérement, Mademoi. selle, je suis l'homme du monde le plus heureux ; car je n'ai rien en moi qui ne dépende de vous.

Monsieur, je suis si peu accoutumée à de pareils discours, que je ne les com: prens pas. Je ne sçai point si j'ai trop parlé ; mais je n'ai eü intention

que

de vous faire connoître l'estime que j'ai pour vos bonnes qualités.

Il est vrai, Mademoiselle , qu'avant que de vous declarer mes sentimens, je devrois vous en avoir donné des preuves ; mais je suis si occupé de vos charmes, que je ne puis m'empêcher de vous dire que je ne puis penser à d'autres qu'à vous.

Monsieur, je ne sçaurois croire qu'une personne d'un mérite aussi simple que le mien , ait pû fixer un Cavalier d'aulli bon goût que vous.

Je ne sçaurois , Mademoiselle , donner de meilleure preuve de mon difcernement, qu'en vous facrifiant toutes les pensées & toutes les actions de ma vie ; & je vous proteste que si je suis affez malheureux, pour que vous n'acceptiez point mes.veux, ils n'en seront ni moins ardens, ni moins conftans. Quelque chose que vous fassiez, vous n'aurez point d'amant plus fidéle que moi.

Monsieur, ce n'est point à moi à vous

[ocr errors]

répondre la-dessus : si vous êtes approuvé de ceux dont je dépens , je me soumettrai volontiers à leurs ordres.

Je ne sçaurois , Mademoiselle, vous exprimer les transports de joye où je fuis. Je vais tout employer pour gagner Mersieurs vos parens. Quand j'aurois à faire à des barbares , j'en viendrai à bout; j'aurai tant de complaisance pour eux , qu'ils ne pourront me refuser. Ainsi, Mademoiselle, je compte mon bonheur pour certain, tant que vous voudrez bien m'être favorable.

M

Pour lier conversation avec une Demoiselle

dans une compagnie. Ademoiselle, j'étois charmé de

; j'ai l'honneur de vous y voir , je la trouve infiniment plus agréable.

Je me connois assez , Monsieur, pour sçavoir que je n'ai aucune part à l'agrément que l'on reçoit parmi tant d'aimables personnes ; & c'est outrer la politesse que de placer vos louanges sur celle qui les mérite le moins.

Mademoiselle, je ne me laisserai point furprendre par votre modestie ; & elle ne me fera point juger de vous autrement que tous ceux qui ont l'honneur de vous connoître.

Monsieur , je serois charmée de m'entendre dire des choses fi Alateuses & fi agréables , li je croyois les mériter; mais comme je sçai qu'elles ne me font point dûës , je vous prie instamment de ne m'en point parler.

Puisque vous doutez de ma sincérité, Mademorelle , je remets au tems à vous en convaincre.

4.M

Pour demander conseil à un ami.

Onsieur, vous m'avez toujours

comblé de tant de bontés, que je ne sçaurois avoir recours qu'à vous dans les occasions où j'ai besoin de conseil.

B. Vous ne sçauriez, Monsieur, me faire plus de plaisir que de m'employer pour votre service. Dans quelque occafion que

ce soit , vous me trouverez tou jours la même sincérité & la même ardeur,

A. Monsieur , je vous ai toujours de nouvelles obligations ; je vous supplie de m'honorer de vos ordres, afin puisse m'en acquitter.

que je

Remerciment.

[ocr errors]

A ,

rendre un plus grand service que celui-ci; & quelque chose que je falle ,

« 이전계속 »