페이지 이미지
PDF

SAMS O N,

OPÉRA.

1732.

LA VOLUPTÉ. PLAISIRS ET AMOURS. BACCHUS.

HER CUL E.

LA VERT'U.
Suivants de la Vertu.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

Sun les bords fortunés embellis par la Seine,
Je règne dès long-temps.
Je préside aux concerts charmants
Que donne Melpomène.
Amours, plaisirs, jeux séducteurs,
Que le loisir fit naître au sein de la mollesse,
Répandez vos douces erreurs ;
Versez dans tous les cœurs
Votre charmante ivresse ;
Régnez, répandez mes faveurs.

[ocr errors]

LA v o L UPT É. Venez, mortels, accourez à mes yeux : Regardez, imitez les enfants de la gloire : Ils m'ont tous cédé la victoire. Mars les rendit cruels, et je les rends heureux. (Entrée de héros armés et tenant dans leurs mains des guirlandes de fleurs. ) B A CC H US , à Hercule. Nous sommes les enfants du maître du tonnerre :

Notre nom, jadis redouté,
Théâtre. 2. 13

Ne périra point sur la terre.
Mais parlons avec liberté :
Parmi tant de lauriers qui ceignent votre tête,
Dites-moi quelle est la conquête
Dont le grand cœur d'Alcide était le plus flatté?
H E R C U L E ,
Ah ! ne me parlez plus de mes travaux pénibles,
Ni des cieux que j'ai soutenus :
En ces lieux je ne connais plus
Que la charmante Iole et les plaisirs paisibles.
Mais vous, Bacchus, dont la valeur -
Fit du sang des humains rougir la terre et l'onde,
Quel plaisir, quel barbare honneur
Trouvez-vous à troubler le monde ?
B A C C H U S.
Ariane m'ôte à jamais
Le souvenir de mes brillants forfaits ;
Et par mes présents secourables
Je ravis la raison aux mortels misérables,
Pour leur faire oublier tous les maux que j'ai faits.
- ( ensemble.)
Volupté, reçois nos hommages ;
Enchante dans ces lieux
Les héros, les dieux et les sages :
Sans tes plaisirs, sans tes doux avantages,
Est-il des sages et des dieux?
U N A MI O U R •
Jupiter n'est point heureux
Par les coups de son tonnerre. -
Amour, il doit à tes feux -•1 *
Ces moments si précieux - - l - , , •
Qu'il vient goûter sur la terre.

[ocr errors]

Le dieu qui préside au jour,
Et qui ranime le monde,
Ferait-il son vaste tour ,
S'il n'allait trouver l'Amour
Qui l'attend au sein de l'onde ?

Ici tous les conquérants
Bornent leur grandeur à plaire :
Les sages sont des amants ;
Ils cachent leurs cheveux blancs
Sous les myrtes de Cythère.

Mortels, suivez les Amours ;
Toute sagesse est folie.
Profitez de vos beaux jours :
Les dieux aimeront toujours;
Soyez dieux dans votre vie.

LA v o L UPT É. Ah ! quelle éclatante lumière Fait pâlir les clartés du beau jour qui nous luit ? Quelle est cette nymphe sévère Que la Sagesse conduit ?

[ocr errors][merged small]

L A V E R T U • Mère des plaisirs et des jeux, Nécessaire aux mortels, et souvent trop fatale, Non, je ne suis point ta rivale : Je "iens m'unir à toi pour mieux régner sur eux. Sa-s moi, de tes plaisirs l'erreur est passagère ; Sans toi, l'on ne m'écoute pas :,

« 이전계속 »