페이지 이미지
PDF

Si l'on a trop osé, si dans nos faibles chants,
Sur des tons trop hardis nous montons nos accents,
Ne découragez point un effort téméraire.
Eh ! peut-on trop oser quand on cherche à vous plaire?
Daignez vous transporter dans ces temps, dans ces lieux, .
Chez ces premiers humains vivant avec les dieux, -
Et que votre raison se ramène à des fables
Que Sophocle et la Grèce ont rendu vénérables.
Vous n'aurez point ici ce poison si flatteur
Que la main de l'Amour apprête avec douceur. -

Souvent dans l'art d'aimer Melpomène avilie Farda ses nobles traits du pinceau de Thalie ; On vit des courtisans, des héros déguisés Pousser de froids soupirs en madrigaux usés. Non, ce n'est point ainsi qu'il est permis qu'on aime ; L'amour n'est excusé que quand il est extrême. Mais ne vous plairez-vous qu'aux fureurs des amants, A leurs pleurs, à leur joie, à leurs emportements ? N'est-il point d'autres coups pour ébranler une âme ? Sans les flambeaux d'amour il est des traits de flamme ; Il est des sentiments, des vertus, des malheurs Qui d'un cœur élevé savent tirer des pleurs. Aux sublimes accents des chantres de la Grèce On s'attendrit en homme, on pleure sans faiblesse; Mais, pour suivre les pas de ces premiers auteurs, De ce spectacle utile illustres inventeurs, Il faudrait pouvoir joindre, en sa fougue tragique, L'élégance moderne avec la force antique. D'un œil critique et juste il faut s'examiner, Se corriger cent fois, ne se rien pardonner ; Et, soi-même avec fruit se jugeant par avance, Par ses sévérités gagner votre indulgence.

PERSONNAGES.

ÉRYPHILE, reine d'Argos.
ALCMÉON, fils inconnu d'Amphiaraüs et
d'Éryphile.
HERMO G IDE, prince du sang d'Argos.
LE GRAND-PRÊTRE de Jupiter.
POLÉMON, officier de la maison de la reine.
THÉANDRE, cru père d'Alcméon.
ZÉLONIDE, confidente d'Éryphile.
EUPHORBE, confident d'Hermogide.
L'ombre d'Amphiaraüs.
Suite de la reine.
Suite du grand-prêtre. .
Soldats de la suite d'Alcméon.
Soldats de la suite d'Hermogide.
Chœur d'Argiens.

La scène est à Argos.

[ocr errors][ocr errors][graphic][graphic][graphic][graphic][graphic][graphic]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][graphic][graphic][graphic][graphic][graphic][graphic]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

L E GRAND - P RÉTRE, THÉANDRE,
s UITE DU GRAND-PR ÊTRE.

LE GRAND-PRÊTRE.

ALLE z, ministres saints, annoncez à la terre
La justice du ciel et la fin de la guerre.
Des pompes de la paix que ces murs soient parés.
Quelle paix ! dieux vengeurs!... Théandre, demeurez.
Le sort va s'accomplir : la sagesse éternelle
A béni de vos soins la piété fidèle. " -
Alcméon désormais est le soutien d'Argos;
La victoire a suivi le char de ce héros ;
Et lorsque devant lui deux rois vaincus fléchissent,
De sa gloire sur vous les rayons rejaillissent :
Alcméon dans Argos passe pour votre fils.

(*) On a indiqué par des astérisques * les vers d'Éryphile que Voltaire a placés dans d'autres tragédies.

« 이전계속 »