페이지 이미지
PDF

Que l'écho les répete ,
Et porte à ma Brunettc ,
Sur l'aîle des Zéphirs,
Mes amoureux foupirs.

A et Troupeau timide,
Uu Berger fert de guide;
Vn jeune objet vainqueur,
Gourerne ainfi mon cœur.

L'Agneau n'ofe à la plaine ,
Courir fans qu'on l'y mène;
Hélas! un tendre Amant,
Eft moins libre en aimant.

Je vois venir Lifette,
Taifez-vous ma Mufette;
Amour , conduis fes pas,
Echos ne parlez pas.

Lifette, petite Bergere, entre en -danfant. Coridon, petit Berger, la cajole, elle le rebute d'abord & s'en défait enfuite avec des bonbons. Au lieu de fe retirer tout à fait, il fe cache poitt l'épier ; Madame Macée, mere de Lifette paraîr, lui met un panier au bras, en lui faifant ligne d'aller vendanger , & lui donne une paire de foufflets, pour s'être amufée.EOe continue de la gronder, & fe retire en la menaçant. La Bergere jette fon pannier , & vas'afleoirfous un arbre. Lifette boude & s'endort. Le petit Berger qui la voir, de loin toute feule, fe leve, & joue un fecond air fur fa Mufette. Il defcend gaiement du coteau, & s'approche en danfanr. Il s'apperçoit qu'elle eft endormie , & va la tirer par fon tablier. Il fe retire, emporte le panier de la Bergere pour le remplir de raifin, & après l'avoir rempli, il revient le pofer à côté d'elle , fans faire de bruit. Elle continue de dormir, il prend une paille qu'il pafle fur les lèvres de la Bergere, qui s'éveille en fe les frottant. Le Berger fe cache derriere un buiflbn de fleurs. La Bergere s'éveille entièrement , & paraît furprife de trouver fon panier rempli à côté d'elle; elle entend le chant des oifeaux, y prend plaifir, & appelle fa coufine Babet pour l'aider à les attrapper.

Babet, autre petite Bergere, accourt avec un filet \ elles approchent toutes deux du buiflbn avec de grandes précautions , & prennent le jeune Berger , qui paraît enveloppé de leur filet ;. elles en marqjent leur furprife, le délivrent & le carreflent. Le Berger leur offre un ni \ de rolTij;nols qu'il a pris dans le buiffon ; les deux Bergeres vont chercher chacune une cage; Lifette eft préférée , & la cage de Ba- . bet demeure inutile; premier fujet de jaloufîe ; ce n'eft que pour un moment que le petit Berger l'appaife avec un bouquet. Lifette triomphante attache fa cage aux arbres , après avoir vu Babet jetter la fienne de dépit. D'un autre côté , le petit Coridon qui a obfervé rempreffement des Bergeres pour le nid de roffi^nols, vient le regarder de plus près , marque du mépris par fes geftes, & fait entendre qu'il va chercher un plus beau préfent pour Lifette; il fort & revient, pendant le dépit de Babet, qu'il redouble encore, par lapréférence qu'il donne aufli à Lifette; il eft accompagné de petits Bergers comme lui, qu'il engage à danfer , pour amifer la Maîtrefle, à laquelle il offre enfuite une pie qu'elle refufe; pour la punir il en fait préfent à Babet , qui l'accepte & lui donne la vo-t lée. Coridon court après fa pie, & fort avec fes petits camarades qui fe moc

quent de lui.

Le Berger invite Lifette & Babet à dan fer au Ton du flageolet, donc il joue pendant qu'ils eflayent quelqirçp pas. Lifette lui prend le flageolet, doit elle veut jouer, mais elle n'y réuiîît pas. Le Berger touche le flageolet pendant qu'elle fbuffle dedans & que Babet danfe; mais piquée de danfer feule, celle-ci arrache le flageolet, & vient prendre le Berger pour danfer avec elle; Lifette vient fe mêler dans la danfe, ce qui forme un pas de trois, qui exprime une jaloufie. Lifette eft préférée, & remercie fon petit Amant ; Babet fe retire en leur faifànt des menaces. Le petit Bercer propofe à fon amoureufe de jouer à de petits jeux fur l'herbe ; ils s'affeyent & jouent au pied de bœuf; le Berger attrape la main de la Bergere , qu'il ne Veut pas lâcher qu'elle ne lui donne un biiler ; elle s'en défend & s'enfuit; le Berger la pourfuit en danfant. Elle tombe, aflîfe & fatiguée, fur un lit de gazon , & (c laifle baifer la main , ce qui lui cau'e beaucoup d^émotion , aufli bien qu'au Berger, qui fe jette à fes genoux, & lui baife encore la main en fe relevant.

I_a Bergere, méprifée, amene Mathurin , pere du petit Bereer , qui le furprend dans le tems qu'il veut embraflfer fa Maîtrefle, de façon qu'en fè merrant entr'eux deux, il reçoit un baifer de l'un & de l'autre. Il veut corriger fon 6l5, la petite Bergere l'arrête; il s'attendrit pour elle, renvoye foa fils, danfe avec elle, & chafle une féconde fois fon fils avec colere, s'appercevant qu'il vient à la dérobée obtenir de légeres faveurs de fa Maîtrefle. Le petit Berger, pénétré de douleur , va s'appuyer contre un arbre, dans le fond du Théâtre.

Babet qui avait difparu, après avoir amené Mathurin , rentre , & amene encore Madame Macée ; dans le moment où Mathurin débarrafle de fon fils , danfe plus librement avec Lifette, & veut lui déclarer ce qu'il fent pour elle ; Madame Macée fe met entre deux, ce qui couvre Mathurin de confufion. Elle fe retourne vers fa fille, pour la punir d'ofer danfer avec un homme; Le petit Berger accourt, fe met entre la mere & la fille , & demande grace. Madame,Macée s'adoucit, & préfente la main au pere du Berger qui confent que fon fils époufe Lifette,

« 이전계속 »