페이지 이미지
PDF

Cette Pantomime agréable, eft de M. Favart; elle avait été donnée à la Foire Saint Laurent, le 2 8 Août 1747, fur le Théâtre de l'Opéra-Comique; elle y eut un fuccès prodigieux & ne réunit pas moins lorfqu'elle fut donnée par les Comédiens Italiens. M. Boucher , premier Peintre du Roi, en a tiré les fujets de plufieurs tableaux charmans & ce n'eft pas le moindre honr neur qu'ait reçu cette Pantomime agréa"* ble.

[graphic]

F A N F A L E.

Parodie d'OmphaU en cinq actes, en Vaudevilles j 6 Mars i7j2, ( 1 )

X 1 T1, Lieutenant d'Occide, Commandant des Houfards, ouvre la fcène en faifant connaître l'amour qu'il a pris pour Fanfale. On entend une marche avec un accompagnement de Tambours , & Occide paraît fuivi de fes Houfards, qu'il congédie bientôt, pout faire confidence à Ton Lieutenant, du nouveiu penchant qui l'entraîne vers Fanfale, Titi lui fait obferver que la Sorciere, Grifmine, pourroit lui jouer quelques mauvais tours:

OCCIDE.

AIr: J'aime une jeune Brunette.

D'un objet rempli de charmes,
On veut fuir l'attrait vainqueur j
La Fierté qui prend les armes,

(1) Le théâtre repréTente un Village. On voit d'un côté le Château de Fanfale, & de l'autre le lieu où on rend la Jultice.

N'en défend pas notre cœur S:
On feot un trouble en foi-même >
On commence à s'allarmer;
Mais hélas! déjà l'on aime.
Sitôt que l'on craint d'aimer»

T I T I.

Air: Ici l'an fait ce que ton veut,

Occide chante des Brunettes!
Ce Guerrier qui répand l'effroi,
Débite aujourd'hui des fornettes!
Il eft prefque auffi fot que moi.

Fanfale arrive fuivi de fes Marguil liers & de fes Payfans qui viennent ainfi qu'elle, remercier Occide des fetvices qu'il leur a rendus.

Le MARGUILLIER.

Ecoutez la harangue
Du premier Marguillier;
J'avons trop bonne langue,
Pour refter le dernier.

CHŒUR,

Gai, gai, gai, mon Officier,
Je v'nons vous remarcier.

Le MARGUILLIER.

Tout'nos MaréchaufTées

N'vallont pas un denier,
Vous purgez les chauffées
De tout Avanturier.

CHŒUR.

Gai, gai, &c.

Le MARGUILLIErt.

Un loup fort malhonnête
Défolait ce quartier;
Vous avez tué la bête,
Gnia qu'à vous en prier;
Gai, gai, &c.

Quand un lapin ravage
Les choux d'un Jardinier,
Occide avec courage ,
Le met dans fon clapier}
Gai, gai, &c.

Quand un fanglier gâte
Le bien de not' grenier,
Yous le mettez en pâte
Et l'mangez tout entier;
Gai, gai, &c.

Vous avez pour la pêche,

Débourbé" not'vivicr ,

Cette bonne œuvre empêche Q

Les crapiaux de crier j

Gai, gai, &c.

OCCIDE.;

Pefte foit de la fête ,
C'efl: aflez m'ennuyer,
Vous me rompez la tête,
Te demande quartier;

Le CHŒUR.

Gai, gai, &c.

Occide voudrait entretenir Fanfale de fes feux, mais elle lui répond qu'il lui parlera de fa tendreffe une autrefois, & qu'il doit aller au Greffe , où l'on va drefler un procès-verbal de fes exploits.

Au fecond acte le Théâtre repréfente l'Appartement de Fanfale, plufieurs filles y font occupées à différents ouvrages ; elles voudraient engager leurs Maîtreffes à recevoir les hommages d'Occide, dont ia gloire éclatante ferait honneur à fes appas, mais elle penfe différemment, & lui préfere fon Lieutenant.

« 이전계속 »