페이지 이미지
PDF

FANFALE, <i/*rf.

Oh Ciel! nous voila dans la crife.

O C CI D E.

Rien n'eft égal à ma furprife,'
Un ami jouer de ces tours!

T I T I.

C'eft ce qu'on voit tous les jours.

Occide entre dans une grande fureur , mais il fe calme bientôt en entendant une fymphonie douce qui imite le chant du coucou. Il invite Fanfale & fon Lieutenant de fe marier, & chante;

Cet examen
Tort à propos m'arrête;
Qu'ils s'aiment tout leur fou.

( Simphonie, )

Four moi je ne fuis pas fi fou.

A1R: ça n'dur'ra fas toujours.

A leur noce je danfe;
Vivez en bon époux.

T I T I.

Ah! quelle heaf eufe chance!

FANFALE.

Eft-H un fort plus doux J

FANFALE & TITI.

Que nos tendres amours,

ruinent durer toujours. ( trois fuis. )

OCCIDE, à part j en même titns.

Ça n'dur'ra pas toujours, (trois fuis.)

La Piece finit par un Vaudeville dont voici deux couplets:

Dans un cercle la faillie
Caufe fouvent du dépit;
La plus légere ironie
Eft un vice de l'efprit;
Dans un repas agréable,
Tous les bons mots font bien pris j
La franchife regne à table ,
On eft toujours bons amis.

X

Que je fais de gens féveres,

Durs 8c brufques le matin, » »

Qui le foir, au bruit des verres,

Ont un plailîr clandeftin;

Leur humeur eft plus affable ,

Et dans des foupirs jolis ,

Avec eux l'Amour à table,
Les rend les meilleurs amis.

Cette Parodie eft de Meffieuts Favart & Marcouville, & fut faite à la quatrieme reprife de l'Opéra d'Omphale, Tragédie-Lyrique dont les paroles font de la Motte & la mufîque de Campra. Fanfale fut très-bien reçu du Public; elle eut fix repréfentations avant Pâques, & feize après la rentrée du Théâtre.

Gratis.

Le 29 Août i752 les Comédiens Italiens donnerent gratis une repréfentation d'Arlequin & Scapin, Voleur par amour, en réjouiflance du rétabliflement de la fanté de Monfeigneur le Dauphin, qui avoit eu la petite vérole. Le ,i-9 Septembre fuivant, ils donnerent pour la même occafion un divertiflement intitulé Alcefte, dont M. de Saint-Foix eft l'Auteur. Il paruttrès-ingénieux, fit beaucoup de plaifïr, & eut dix-huit repréfentations. Mademoifelle Augufte y danfaît une furie avec beaucoup de force & de légereté.

Le Théâtre Italien donna le 18 Mars 17 y a pour la clôture de cette année, Fanfale fuivi delà Joute d'Arlequin, de la Vallée de Montmorenci , & du Compliment ordinaire. Il fit fon ouverture le 10 Avril encore par Fanfale, précédé d'Arlequin toujours Arlequin , fuivi d'un Compliment prononcé par Madame Favart ainfi que celui de la clôture.

Helene Baletti fœur de Jofeph Baletti, femme de Louis Riccoboni, arrivée avec la troupe Italienne en 1715, a joué pendant près de trente-fix ans fur le Théâtre Italien les rôles de premiere Amoureufe , ceux de Soubrettes, & les traveftiflemens en hommes, avec un égal applaudiflement, tant dans le Français que dans l'Italien, qu'elle dialoguait avec une intelligence Se une vivacité admirable; peu de femmes font auflî inftruites que cet eftimable Actrice, fon efprit & fes talens lui ont mérité d'être admife dans quatre Académies, favoir celle de Rome. de Ferrare, de Bologne & de Venifè i nous avons d'elle en qualité d'Auteur , le Naufrage, Comédie en cinq actes en profe, tiré du Mercator & du Rudens de Plaute; & Abdili, Roi de Grenade, en fociété avecDelifle. Eell eft actuellement vivante , jouit d'une fanté parfaite, & fait jouir fes amis d'une converfation encore pleine de charmes, quoiqu'agée de près de quatrevingt-quatre ans.

[graphic]
« 이전계속 »