페이지 이미지
PDF

Horiphefine redouble fes efFortS'pon^ fe faire aimer de Doriftée , il lui parle d'Hymen & d'un Hymen prompt; Doriftée pour, s'en débarrafler , lui.dit iqu'elle dépend de fon pere, à qui elle fera, toujours fo'umife.

H OR IP H ES ME, V

C'eft parler en flic fage ,' .'.'• '.
Je vais agir à l'infrant,
Votre pere eft trop prudent .. -

tour mancjuer ce mariage.

Tircis iuTvient tout émû, il eft dé-, fefpéré de ce que Doriftée aaffiftéàla Fête ordonnée par Horiphefine, il en; fait les plus vifs reproches à fa Bergere, qui lui dtt i que ce n'était que pour défarmer la Jaloufie de fon Rival.

TIRCIS.

O Ciel 1

DORISTÉE.

Je n'ofais te le dire,

Ah! crois-en ce cœur qui foupire.

TIRCIS.

N'eft-ce point une erreur extrême î

DORISTÉE, à part.

Il voit le trouble de mon cœur,

11 demande cncor fi je l'aime.

T I R C I S.

De fa fierté je fuis vainqueur.

Dorijlée.

Et Tous vouliez avec rigueur,
Me cacher mon bonheur fuprême.

DORISTÉE.

Avant de répondre à tes vœux ,
J'ai dû m'affurer de tes feux.

* Air: Nous autres bon Filjgcois.

On file avant d'être époux, S

Le tiflu de fon efclavage,
l'Amant cft rampant Se doux,
Le Ver à Soie cft fon image;
Dans fes propres nœuds renfermé ,
Il devient froid , inanimé,
Mais bientôt forçant fapnfon,
II s'envole en Papillon. .'

Horiphefme apperçoitduhaut d'une montagne, ces Amans qui fê jurent une tendrefle éternelle. Ils fe fauvent auffitôt qu'ils le voyenr, & Horipheime entre fur l'a fc'ène en s'écriant:

De ce vil Berger, .
A l'iaftant courons nous vanger ^.!

Vainement il fuit,

Son malheur le fuit.
L'Amour en fureur me conduit,
L'Imprudent revient fur fes pas}
Eft-ce pour braver le trépas >
Funinons-le , ne tardons pas
Prenons ma carabine,

Car la mort

Eft le fort
Que je lui deftine.

Le Berger & la Bergere reviennent fur la fcène, & Tircîs dit à Doriftée dans le fond du théâtre:

Le trépas doit me fembler donx ,
Sans frayeur je m'y livre ,
Puifque je fuis aimé de vous.

DORISTÉE.

C'efl. alors qu'il faut vivre,
Cher Amant,
Agis fcnférnent;
D'un Jaloux
Fuyons le courroux 5
Al»! je l'entend.

- (Elle fuit.)
TIRCIS.
La peur tne prend.

HORIPHESME.

Meurs à l'inftant ,
Infolent.

(Il tire fon coup de carabine.)

T I R C I S.

Hélas! ne fuis-je point blefle i
Ma Maîtrcffe me laiflc,
De frayeur mon fang eft glacé,
Et je tombe en faiblcflc.

Horiphefme content de voir tomber Tircis, perd fon reflenriment en lui voyant perdre la vie , & le mépris fuccédant à l'amour qu'il avait pour Doriftée , il éteint pour jamais fon amour. Cette Bergere vient avec précipitation pour rejoindre fon Amant; quelle eft fa furprife en le trouvant évanoui! Elle le livre à toute la douleur que lui caufe un fi cruel événement, fon feul efpoir eft de recourir à l'amour , qui fait des miracles quand il lui plaît; le miracle arrive , car M. Guillaume, Opérateur, paraît fur le champ avec du baume pour guérir Tircis. Doriftée le conjure de s'en leivir au plus vite.

GUILLAUME.

Gui, je vais agir,
J'ai foutenu Thèfe on fait comme,
Et j'ai fait courir

DORISTÉE.

Hélas! au lieu de difeourir,
Mon cher Moniteur Guillaume,
Daignez le fecourir,
Donnez-lui quelque baume,;

Sans Yous il va mourir.

GUILLAUME.

Parbleu, je vais encore trop vite,
Je pourrais vous défefpérer ,
Si je faifais chanter ma fuite;
Avant que de rien opérer,
Prenez cette bouteille,
C'eft de l'eau fans pareille ,
Dès qu'il va la fentir,
Tircis va revenir.

En effet, auffi-tôt que Tircis a refpirè le flacon que lui préfente Doriftée, Ùfoupire.

DORISTÉE.

Il refoire,
Il foupire,

« 이전계속 »