La Revue indépendante de littérature et d'art, 2권

앞표지
 

다른 사람들의 의견 - 서평 쓰기

서평을 찾을 수 없습니다.

선택된 페이지

기타 출판본 - 모두 보기

자주 나오는 단어 및 구문

인기 인용구

64 페이지 - Je n'y hululerai pas de vide nénie Si ce très blanc ébat au ras du sol dénie A tout site l'honneur du paysage faux. Ma faim qui d'aucuns fruits ici ne se régale Trouve en leur docte manque une saveur égale...
56 페이지 - Notre seule magnificence, la scène, à qui le concours d'arts divers scellés par la poésie attribue selon moi quelque caractère religieux ou officiel, si l'un de ces mots a un sens, je constate que le siècle finissant n'en a cure, ainsi comprise ; et que cet assemblage miraculeux de tout ce qu'il faut pour façonner de la divinité, sauf la clairvoyance de l'homme, sera pour rien.
64 페이지 - A tout site l'honneur du paysage faux. Ma faim qui d'aucuns fruits ici ne se régale Trouve en leur docte manque une saveur égale : Qu'un éclate de chair humain et parfumant! Le pied sur quelque guivre où notre amour tisonne, Je pense plus longtemps peut-être éperdument A l'autre, au sein brûlé d'une antique amazone.
62 페이지 - Surgi de la croupe et du bond D'une verrerie éphémère Sans fleurir la veillée amère Le col ignoré s'interrompt. Je crois bien que deux bouches n'ont Bu, ni son amant ni ma mère, Jamais à la même Chimère, Moi, sylphe de ce froid plafond ! Le pur vase d'aucun breuvage Que l'inexhaustible veuvage Agonise mais ne consent, Naïf baiser des plus funèbres ! A rien expirer annonçant Une rosé dans les ténèbres.
63 페이지 - Une dentelle s'abolit Dans le doute du Jeu suprême A n'entr'ouvrir comme un blasphème Qu'absence éternelle de lit. Cet unanime blanc conflit D'une guirlande avec la même, Enfui contre la vitre blême Flotte plus qu'il n'ensevelit. Mais, chez qui du rêve se dore Tristement dort une mandore Au creux néant musicien Telle que vers quelque fenêtre Selon nul ventre que le sien, Filial on aurait pu naître.
273 페이지 - Après tout, il ne s'était pas marié pour renouveler le désordre de sa vie de garçon. Ce qu'il avait voulu, c'était l'éloignement des odieux détails, l'apaisement de l'office, le silence de la cuisine, l'atmosphère douillette, le milieu duveté, éteint, l'existence arrondie, sans angles pour accrocher l'attention sur des ennuis; c'était, dans une bienheureuse rade, l'arche capitonnée, à l'abri des vents, et puis, c'était aussi la société de la femme, la jupe émouchant les inquiétudes...
42 페이지 - La grandeur du poète se mesure surtout par ce qu'il s'abstient de dire, afin de nous laisser dire à nous-mêmes, en silence, ce qui est inexprimable; mais c'est le musicien qui fait entendre clairement ce qui n'est pas dit, et la forme infaillible de son silence retentissant est la mélodie infinie (30).
154 페이지 - M. Mallarmé a voulu, en ces trois sonnets, glorifier encore — et c'est ainsi de variés symboles — l'impérissable Rêve, maître des choses. Mais vraiment le symbole n'y est-il pas un prétexte, et le sujet véritable n'est-il pas tout autre : devant des objets familiers, laisser monter en son âme l'émotion poétique, une émotion dominée toujours par cette altière croyance dans le rêve consolateur?
64 페이지 - Ma faim qui d'aucuns fruits ici ne se régale Trouve en leur docte manque une saveur égale : Qu'un éclate de chair humain et parfumant! Le pied sur quelque guivre où notre amour tisonne, Je pense plus longtemps peut-être éperdument A l'autre, au sein brûlé d'une antique amazone.
92 페이지 - Ailleurs sont ces divulgations sur les états pathologiques recherchés par les deux frères pour susciter le don : « II faut avoir la fièvre pour bien travailler et c'est cela qui nous consume et nous tue... On remet sa pensée à coups de fouet sur la piste; on recherche l'insomnie pour avoir les bonnes fortunes des fièvres de la nuit; on tend à les rompre sur une concentration unique toutes les cordes de son cerveau.

도서 문헌정보