페이지 이미지
PDF
ePub
[ocr errors][ocr errors]

ses peines. A la verité on fermoit bien les Temples à la vûë de tout le monde, mais on ne garantissoit point aux Maris les chemins fouterains.

Pour moi j'ai peine à concevoir que de pareilles choses ayent pû être pratiquées seulement une fois. Cependant Herodote nous assure qu'au huitiémc & dernier étage de cette superbe Tour du Temple de Belus à Babylone étoit un Lit magnifique où couchoit toutes les nuits une femme. choisie par le -Dieu. Il s'en faisoit autant à Thébes en Egypte. Et quand la Prêtreffe de l'Ora

cle de Parare en Licie devoit propheti-fer, il falloit auparavant qu'elle cou

chất seule dans le Temple où Apollon venoit l'inspirer.

Tout cela s'étoit pratiqué dans les plus épaisses tenebres du Paganisme, & dans un tems où les Cérémonies Payennes n'étoient pas sujettes à être contredites; mais à la vûë des Chrétiens, le Saturne d'Alexandrie ne laiffoit

pas

de faire venir les nuits dans son Temple telle femme qu'il lui plaisoit de nommer par la bouche de Tyrannus son Prêtre. Beaứcoup de Femme avoient reçu cet honneur avec grand respect, Tome II.

LI

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

402 HISTOIRE. DES ORACLES.
& on ne se plaignoit point de Saturne,
quoiqu'il soit le plus âgé & le moins
galant des Dieux. Il s'en trouva une à
la fin , qui ayant couché dans le Tem-.
ple, fit reflexion qu'il ne s'y étoit rien
passé que de fort humain, & dont
Tyrannus n'eût été affès capable. Elle
en avertit son Mari , qui fit faire le
Procès à Tyrannus. Le Malheureux
avoua tout, & Dieu sçait quel scandale
dans Alexandrie.

Le crime des Prêtres, leur infolence, divers évenemens qui avoient fait paroître au jour leurs fourberies , l'obscurité, l'incertitude & la faulleté de leurs réponses, auroient donc enfin décredité les Oracles, & en auroient caufé la ruine entiere, quand même le Paganisme n'auroit pas dû finir.

Mais il s'est joint à cela des causes étrangeres. D'abord de grandes Sectes de Philosophes Grecs qui se sont moqués des Oracles, ensuite les Romains qui n'en faisoient point d'usage , enfin les Chrétiens qui les détęstoient, & qui les ont abolis avec le Paganisme.

[ocr errors]

Fin du second volume.

403

T A BL E

Des Titres & Sujets contenus dans

ce second Volume.
ENTRETIE

NIRETIENS sur la pluralité

des Mondes.

A Monsieur L***

page 2

PREMIER SOIR.

Que la Terre est une Planete qui tourne sur

elle-même, & autour du Soleil.

I 2

[ocr errors]

III

227

Z

qu'on débite sur les Oracles, doivent être

fort suspectes.
Chap. V. Que l'opinion commune sur les

Oracles, ne s'accorde pas si bien qu'on pense
avec la Religion.

242
CHAP. VI. Que les Démons ne sont pas suf-

fisamment établis par le Paganisme. 249
CHAP. VII. Que de grandes Sectes de Phi.

losophes Payens n'ont point crû qu'il y eit

rien de surnaturel dans les Oracles. 256
CHAP. VIII. Que d'autres que des Philo-

Sophes ont ausi assés souvent fait peu de cas
des Oracles.

266
Chap. IX. Que les Anciens Chrétiens eux-

mêmes n'ont pas trop crû que les Oracles

fussent rendus par les Démons. 276
CHAP. X. Oracles corrompus.

282
CHAP. XI. Nouveaux établissemens d'Ora-

cles.
CHAP. XII. Lieux étoient les Oracles.

296
CHAP.XIII. Distinctions de jours & autres
misteres des Oracles.

304
Chap. XIV. Des Oracles qui se rendoient

Sur des Billets cachetés.
CHAP. XV. Des Oracles 'en Songe. 317
CHAP. XVI. Ambiguités des Oracles. 3:25
CHAP. XVII. Fourberies des Oracles mani-
festement découvertes.

330
CHAP. XVIII. Des Sorts.

333

289

[ocr errors][ocr errors]

311

« 이전계속 »