페이지 이미지
PDF
ePub

231

L E

SERDE AU

DES

THÉATRES

CO MED I E.

Representée pour la premiere fois par les
Comédiens Italiens Ordinaires du Roy,

le Sameay 19. Fevrier 172 3.

A VERTISSEMENT. De la Premiere Edition de cette Piéce.

4 1

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

N n’a imprimé le Serdeau des

Théatres que pour contenter mille personnes de la premiere diftinction qui en demandent des co. pies. On est persuadé que les bagatelles dramatiques, quoiqu'heureufes, ne meritent pas d'occuper les Imprimeurs. Tous nos Modernes ne pensent pas de même , & les preuves de leur vanité existent chés plus d'un Libraire mécontent de ce dépôt.

Outre les périls de l'impression, le Serdeau des Théatres est encore menacé du danger de paroître inintelligible. Ce fortuné badinage a plus besoin de Commentaire que bien des ouvrages de l'antiquité. Il sera presque par tout Enigme pour ceux qui ne se souviendront pas des Pieces parodiées. Il faut pour juger

de la justesse d'une Critique avoir en main l'Auteur critiqué, & Arlequin au Banquet des sept Sages, & Bafile of Quittere ne sont pas encore sous la presse. Quant à Pirithoüs on a une certaine habitude de ne guéres lire les Vers des Opera nouveaux , fondée sur des maximes & des experiences dont je ne crois pas qu'il desabuse le Public.

Au reste, on ne se figure pas être obligé de démontrer amplement que la critique des Piéces attaquées dans cette Parodie ne fuppose pas qu'elles soient sans agrémens & sans réputation. On avoüe que ces Comedies ont bien des parties du merite Théatral. Le Serde au des Théatres confirme cet aveu : Si les Pieces critiquées étoient tombées brusquement, leur Parodie auroit eu le même sort ; il y a même des observateurs qui prétendent avoir remarqué que les Parodies bien

[ocr errors]
« 이전계속 »