페이지 이미지
PDF
ePub

n'avoit aucune des qualités qui pouvoient en couvrir la honte, & il en a voit toute la bassesse dans les senrimens. Les largesses d'Adel-Schah continrent les habitans de Maschet pendant les trois premiers mois de son règne; mais les vivres manquerent dans la ville > on en demanda à la nation des Curdes ; ils en refuserent; & bien persuadés que ce refus leur attireroit une guerre sanglante, ils se retirerent dans la ville de Cofchan, où étoient leurs magasins. AdelSchah alla les y assiéger : Cofchan se défendit long-tems ,les sorties furent meurtrieres; mais l'artillerie fut si bien servie du côté du Roi , que la ville sut enfin emportée, les magasins furent ouverts, la disette cessa , & le Roi revint triomphant à Maschet.

Mahomet Kouli-Kan auteur de la conspiration formée contre Thamas, en avoir tramé une - contre lui. Le traître comptoit se frayer une route au trône t Adel - Schah l'avoit conservé dans fa charge de Capitaine des Gardes, & il l'avoit comblé de bienfaits. Averti du complot, & instruit du temps & du lieu marqué pour l'exécution , cé Prince dissimula; & de retòufrk' Maschet, il< fit arrêtêr le coupa* ble. Après lui avoir fept&'etìé son ingratitude- & sa perfidie'", il lui fit arracher .les yeux : Qu'on le conduise, ajoutaî+r-il,- dans le Haram des fèmirnè« du feu Roi y elles demandent fá:mërt 3 qu'elles s'en fassentjeìhs -mê-^ mes justice. A peine fut-il «ntré dans le Serrais, qu'à la vûe du meurtrier de leur ancièíi-maître y elles fe jetterent :íW lui

avec fureur: les poinçons, les çizeaux , furent les armes dont elles se servirent: il ne cessa de souffrir que lorsqu'elles furent lasses de le tourmenter / & il mourut après avoir essuyé mille supplices. ;.; . h i\ ..

Adel-Schah, dès les premiers jours de son règne, avòit envoyé son frere Ibrahim Mirza à lspaham avec un détachement de u 120G0 hommes pour s'assurer de, cette ville , ouvrir les chemins j & tenìr.tout ce pays dans le respect. & le devoir : il pomptoit aliec bientôt lui-même se.montrer dans cette capitale > toute saCour se disposoit à le suivre, mais il ne pouvoit se résoudre à ahandonner son trésor (j & il étoit difficile de le transporter. D'ailleurs la Proyince de Chorassan étoit remplie de séditieux qui aattent de lui; qu'il étoit indécent qu'un grand Prince se mît à la poursuite d'une poignée de fuyards; qu'il le prioit de lui confier cette expéditions qu'il espérois le venger en peu de temps &avec éclat: il partit en effet avec. beaucoup de précipitation , & atteignit les fuyards vers la fin de la seconde journée. La marche s'étoit faite fans ordre, & toutes ses troupes n'étoient pas arrivées ; mais Zorab étoit plus courageux que prudent; il engagea brusquement faction; les Lores tournerent tête & l'enveloperent presque tous les braves qui l'accompagnoient y périrent; <ijt» eut le bonheur d'échaper; les Lores continuerent tranquillement leur route; on prit feulement quelques fantaflvns ôc quelques cavaliers mal montés

[graphic][subsumed]
« 이전계속 »