페이지 이미지
PDF
ePub

berté, je vous promets fur ma tête de défendre & de maintenir fur le trône celui que votre choix y aura placé. Plusieurs de: ceux qui compofoient l'assemblée répondirent, qu'il satloit remettre l'Empire à celui qui étoit le plus en état de le soutenir , & d'y conserver la paix que le sort des armes lui avoit donné la Couronné, & qu'ils, joignoient leurs suffrages à celui de la Victoire. Non, leur répondit-il aulfi-tôt, je o'aspire point à cet honneur; mon ambirion se borne à établir un Maître digne de nous commander , & à lui obéir le premier Je sçais qu'il y a dans cette ville trois ensans issus de nos, anciens Sophis: ils vivent inçonnus, dans l'indigence & Élans l'obscurité j il eil de. Thou-r

neur & de l'intérêt de la narion, d'être gouvernée par les descendáns de ses Rois ; & ceux-ci en font d'autant plus dignes , qu'outre le droit dela naissance ils auront appris de leurs malheurs même a soulager les nôtres; choisissons un des trois pour notre Roi , & rougissons de ne l'avoit pas choisi plutôt: un procedé si noble lui attira les. applaudissemens de toute l'assemblée. L'aîné de ces Princes1 avoit trente ans; mais ses dé-sauts ôc ceux du second; firent' donner la préférence au cadet,, âgé alors de dix-huit à vingtans. Il avoit toutes les qualités, qui annoncent un bon Prince. Ón fit venir la merey on lui ordonna de produire son fils. A Cette nouvelle inattendue cettemere parut desolée : à quoi peny

È Y:

sez-vous , s'écria-t'elle en pleurant; mes ensans ne font pas faits pour régner: nous avons toujours vécus dans la paix, laissez-nous notre indigence, & notre tranquillité. Ah plutôt que de l'élever fur un trône encore teint du sang de ceux qui ì'ont précédé , saites creuser un tombeau , & ordonnez qu'on y ensévelisse & le fils ôc la mere.

Ne craignez rien , lui répondit Aty Merdon-Kan :amenez votre fils: mes jours vous répondent de sa vie & de la vôtre. Elle alla chercher son fils, le Vainqueur lui attacha de ses propres mains I aigrette royale , le fit proclamer Roi; & lui donria le nom de Schah-Ismael. La joie fut générale dans toute la ville : les commencemensde cet Empire ont déja justifié ce choix. Aly Merdon-Kan en » toute I» gloire, il en goûte Ifl. plaisir sous un Prince qui lui en marque avec éclat fa reconftoissance ; & devenu le premier de ses sujets,il se croit plus heureux que s'il étoit Roi lui-même: Dieu veuille pour le bonheur de la Perse conserver longtemps ce Jeune Prince fur le trône.

Quelques jours après ce grand évenement,je partis pour Bander- AbaíTy^dans l'espérance de recouvrer quelques sommes d'argent prêtées par nos Supérieurs aux Arméniens, & de trouver qtïelques aumônes dont notre Mission á qn besoin extrême. De-là je me suis rendu à Goa , & c'est de cette Capitale des Indes Portugaises que je vous envoie ces Mémoires. Je pie recommande à vos saints sacrifices ; & j'ai l'honneur d'êttô avec un profond respect*

Mon Reverend Pere>

Votre très-humble, & trèsobéissant serviteur».

B AZIN, delaC. de Jesus...

í?í Goa} le premier Novembre 17ÎK

[graphic]
« 이전계속 »