페이지 이미지
PDF
ePub

parle. Un reste de Château paroît sur une colline au Septentrion : mais je crois cet ouvrage plus moderne, la structure en étoit mauvaise , & bien différente de celle d'une espece de Temple ou de Palais dont on voit encore de beaux restes, presque au milieu de l'enceinte de cette ville: ces ruines consistent en quatre colonnes d'une belle pierre de taille, hauts de vingt à vingt-cinq pieds, fur lesquels regne un entablement riche en ornemens, & de bon goût. Environ huit ou neuf pieds plus bas, on voit un petit Corridor, où cinq pieds audessous , une petite frise d'environ huit pouces de hautregnoh fur des pilastres qui ont tous été enléves , & dont il n'est resté que les chapiteauxchaque pilier a deux de ces cha

piteaux au-dessus desquels on voit des naissances d'une voute qui devoit être de briques, ou d'une pierre fortlégere. De sorte qu'il semble que cet édifice ë*toit à deux étages: il renfermoit encore d'autres colonnes, puisque les quatre qui subsistent ont des pierres de communication en largeur & en longueur.

On trouve aussi du côté de rOccidentun reste de vestibule éc une porte d'une maçonnerie de briques épaisse de quatre à cinq pieds. On ne voit parmí tout cela aucune Inscription, & dans ce quîy paroît d'ornemens, on ne voit aucunes figures. On remarque seulement dans les chapiteaux quelques feuillages qui ressemblent a celui d'un plane. Comme on a creusé en cet endroit, on á déterré une espece de tombeau d'un marbre blanc fort tendre, avec une Inscription Grecque en neuf lignes, dont aucune n'est entiere, & dont le caractere est mauvais: je la crois cependant du temps desPayens. Comme on ne peut cn tirer aucun sens , je ne me donnai pas la peine de la transcrire: pour ce qui est des colonnes, & du portique il n'y paroît aucuns Caractères gravés.

On trouve une grande quantité d'Inscriptions au pied ae la colline dont j'ai parlé. Comme le roc y est fort massif, on l'a taillé en forme de plaque, & on y a tracé diverses figures en bas-. relief; mais ces figures font mal conservées, & ne paroissent pas de bonne main. On y voit auífi une Inscription Grecque * d'un assez mauvais caractere, & déja tout effacé ; les Latines au [ contraire sont d'un beau caracte

re, &bien conservées. On re* connoîtra sans doute en les lisant, que toutes ces Inscriptions ne sont que des listes des Noms de ceux qui s'associoient pour Je culte de l'Idole , que les Romains nommoient Sylvanus, ou Sylbanus. Ce qui sait conjecturer qu'elles font du temps des Consuls. Outre les noms des Associés j on voit par l'Infcription la part qu'ils ont eue à l'ouvrage f les présens qu'ils ónt saits à la divinité, en quoi ils ont contribué à la bâtisse ou à l'ornement du Temple. Comme cette écriture moulée est longue à former y je ne mets que les deux , premieres lignes de chaque colonne en gros caracteres , & le reste fera d'une écriture ordinaire. Les Curieux qui voudront lire l'inscripjùon toute entiere,, la ;trouveïont à la fin de cette Relation;

Je crois qu'on doit aussi rapporter au temps de la République Romaine ou des Consuls t une fameuse pierre qu'on voit à l'Orient de la ville environ à cinq cens pas de distance. Elle est creusée en forme de gobeler, elle a cinq pieds de haut, & huit de large. Elle est de couleur grisâtre comme lè roc dont j'ai parlé ; elle est unie & fans autre ornement qu'un cordon ouesspecede couronne de feuilles de laurier qui regne fur ies bords. On voit une Inscription gravee sur les deux côtés de cette pierrejcette inscription qui est la même sur l'un & l'autre côté, contient 5). lignes en caracteres Latins. Les cinq dernieres ne peuvent plus se lire, on ne lit même la 4e. qu'en devinant'tin peu. Les letttes de la premiere

« 이전계속 »