페이지 이미지
PDF
ePub

ligne sont au nombre de neuf; elles sont si grosses & tellement séparées l'une de l'autre, qu'elles occupent un espace de près de huit pieds en longueur. Celles de la deuxieme , de la troisieme & de la quatrieme vont toujours en diminuant proportionnellement. Ce quí sait qu'elles contiennent plus de Lettres. VoiciTlnscription qui s'y lit en Lettres initiales.

C. VIBIUS. CF. - COÉ. QUARTUS. MILLEGUN MACEDONIE DECUR. ALAES CUI VIOR.

Ce grand vase est posé suc une espece de base de deux pierres mal assemblées l'une avec l'autre, je crois que c'est une urne quia servi à renfermer les cendres de deux Ro» mains, dont le nom y est mar* qué , & peut - être celles de quelques autres de leur samille: on croit dans le pays qu'elle est du temps des Rois de Macédoine, mais cette opinion me paroît mal fondée. Cependant on pourroit conjecturer que cette urne a servi pour le même usage aux Macédoniens ; que les Romains conquérans & maîtres de ce pays, se la sont appropriée, & qu'ils y ont sait graver les noms que l'on y lit encore. Le haut de ce vase est bien conservé , mais le bas est beaucoup endommagé , il étoit apparemment couvert, mais le couvercle n'y est plus.

A quelques lieuës au Nord est la Cavalle, petite ville qui n'a point de fortifications à la moderne, mais une simple enceinte de murailles flanquées de ^ours ; elle, est située fur un . rocher qui s'avance & sait Cap _ íkl'Ifle.de Thalíe.., qui n'en est éloignée que de cinq ou six . lieues. Ce rocher a quelque ressemblance avec un cheval qui tourne la croupe à la Mer y &C présente la tête élevée vers (a terre de Macédoine , à laquelle il est attaché par un Isthme aílez bas v qu'il ne feroit pas,difficile de couper. C'est par cet Isthme que viennent dans la ville la .plupart des eaux qui descendent des montagnes voisines; elles y font conduites par un aquéduc qui a deux canaux, l'un audeflus de l'autre, élevés l'un de 20 piés, l'autre de 35".Sur la pointe du rocher estunGhâteau escarpé.; majs majgré ce Château la !Place n'est pas forte , l'armée navale des Vénitiens s'étant présentée dans lapénultiémeguer'te , à la premiere volée de cà-» non, le Commandant envoya offrir le tribut au Capitaine Général de la flotte. 1

Quelques Géographes disent que cette ville étoit autrefois appellée Calyba & Bucepha/a , Ce qui fait croire qu'elle est tirfe de celles qu'Alexandre fit bâtir en l'honneur de íbn cheval Bucéphale ; & son nouveau nom de Cavalle reviendroít assez à de dernier. Quoi qu'il ren íbiti.elíe n'est sûrement l'ouvrage ni des Genois, ni des Vénitiens qui l'onr possédée , 'les uns après les autres; mais . elle subsistoit du temps del'Êmpire Romain , du moins à en juger par trois sépulchres qu'on a rrouvés près la porte de la ville. En voici les Inscriptions; les caracteres en font encore 'fort bien marqués & très-lisibles.

[ocr errors]
« 이전계속 »