페이지 이미지
PDF
ePub

L'Isle de Thasse conserve

encore aujourd'hui des tnonumens de l'Antiquité, & les ouvrages mêmes des Genois nous apprennent à remonter plus haut, puisqu'ils n'ont été construits que de pierres ramassées d'autres édifices plus anciens, & que l'on y voit de grandes pieces du plus beau marbre, mêlées sans ordre avec le moiîon le plus grossier. Il y reste d'ailleurs de précieux vestiges d'une domination plus puissante, entre autres le port avec une fort belle darse, autour de laquelle regnoit un beau quai pavé de marbre blanc qui subsiste encore en partie; la plaine voisine qui a plus d'une lieuë de diametre > est toute couverte de ruines d'anciens édifices.

Ce qui m'a le plus frappé, c'est un répute qui s'éleve de terre à la hauteur de douze à quinze pieds, & qui n'est composé que de cinq pieces toutes d'une belle pierre grise. Ces cinq pieces font, premierement le couvercle taillé en pointe de diamant , avec les quatre angles relevés comme pour soutenir quelques figures ; ce couvercle a neuf pieds & demi de long, quatre de large ,& deux dans fa plus grande hauteur : secondement , un coffre quarré & uni de neuf pieds de long , quatre & demi de large, autant de haut: troisiemement, une espece de tombe épaisse de deux piedsjornée d'un bourrelet & d'une moulure autour , qui sépare ce premier coffre du second: quatriemement le second coffre taillé par le dehors en forme de pié d'estal, haut d'environ quatrç pieds: cinquiemement, une base haute de deux pieds depuis le coffré quarré jusqu'au bas. Toutes ces pieces ont plus d'étendue en longueur qu'en largeur, de forte que la base a bien onze pieds de long & fix de large. Je ne trouvai aucune inscription sur ce monument.

On voit aussi presqu'au centre de l'ifle , les ruines d'un château avec deux inscriptions & des bas-reliefs; mais ces inscriptions l'une grecque, l'autre gothique , font pleines de fautes, & ne disent rien autre chose, sinon que ce château a été rebâti l'an du monde tfpio, c'est-àdire, Fan de l'Ere Chrétienne 1402. puisque, selon le calcul des Grecs , la premiere année de l'Ere Chrétienne est la $ y 08. depuis la création du monde.

L'inscription grecque est accompagnée d'un écusson blasonné d'une croix cantonnée de quatre lettres grecques que ks Empereurs de Constantinople substituerent par dévotion à celles du Labarum, je veux dire , I. X. N. K. qui lignifient que c'est Jesus-Christ qui remporte les victoires. . L'inscription gothique parle d'une autre réparation du même château faite en 1434. on voit sur cette même plaque de marbre trois écussons, celui du milieu a le champ semé.d'écailles de poissons, & en chef une croix cantonnée de quatre B, ainsi renversés. JL'écusson de la droite est fuselé en pal. L'écusson de la gauche porte écaillé comme celui du milieu > mais fans la croix ; les métaux font distingués des couleurs dans ces armoiries, ils ne le sont point-entre eux , nonplus que les couleurs entrer

,elles. f)-a.'ìii''' .. £ 3*

. A l'extrémité de l'iflfi.u vers îe Sud-Est, il y; avoit une petite ville défendue par un château: je n'ai trouvé là ni inscriptions ni figures, excepté deux grands tigres en relief, placés au-dessus d'une porte.:Onme raconta Re cette ville avoit été ruinée depuis environ $ o ans , par des corsaires de Malthe. Ils voulurent enleve^ une fi^e, & furent d'abord repoussés J mais ils revinrent quelque temps après en grand nornbre , íe, pendirent maîtres de la ville, s'emparerent du château, & le détruisirent. Ce sait m'a été Confirmé par des Provençaux , qui me nommerent même le Capitaine de ces Corsaires ; ; & ils m'ajouterent qu'il étoit mort

« 이전계속 »