페이지 이미지
PDF
[ocr errors]

au peuple fidele une eau faia lucaire, ne donne à l'Egiptien que du fang. La même com lomme qui eft lumineuse pour les uns, eft coure couverte de tenebres pour les autres. Lai même verge jettée par terre devient serpent, & elle redevient verge comme auparavant, quand Moïfe prend ce ferpent par la queuč.

Si les "saintes Ecritures.fone appellées": tantôt une fource

d'eau vive, tantôt une colomBine de verité, tantôt une vera

ge de discipline, & de direa čtion, elles produisent de differens effets , par raport à la

differente disposition des efm n prics ; ou pour mieux dire avec :" Saint Hilaire: Ce n'est pas des. De inrelt- faintes Ecritures que vient l'he. geória hærcis, non de resie, c'est du mauvais sens. Seriprura eft. qu'on leur donne. Elles en ong Sensus , & non fermo un

Si on leur en

i

donde de faux. Autant d'esprits fit crimen qui les lisent , autant les inter- S. Hil.186.

- 2. de Trin. pretent-ils au gré de leurs pallions, & de leur parti. : Chose étrange! A peine peuvent-ils être d'accord avec eux-mêmes : comment le feroient-ils avec d'autres d'une communion toute opposée ? On ne trouve que variations , qu'a équivoques, que contradictions, Les attaque-t-on par un en-. droit ? ils se sauvent par d'au. cres. Leur fait-on connoître qu'ils ont été condamnez dans leurs profeffions de foy. ? ils demandent deséclarciflemens, & s'attachent à ce qu'ils peuvent, comme des gens qui se nøyent, & à qui tout fere pour ne pas perir dans le naufrage dont ils font menacez.

[merged small][ocr errors]
[subsumed][subsumed][subsumed][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« 이전계속 »