페이지 이미지
PDF
ePub

OEUVRES COMPLÈTES

DE

FONTENELLE.

TOME TROISIÈME.

I". PARTIE.

CONTENANT

FLEXIONS SUR LA POÉTIQUE. - SUR L'ÉGLOGUE,

- POÉSIES PASTORAL ES. HÉROÏDES. - POÉSIES DIVERSES. TRAGÉDIES.

||

||

DE

crnard Le Boreerde

FONTENELLE.

TOME TROISIÈME.

Ire. PARTIE.

B

A PARIS,

CHEZ A. BELIN, IMPRIMEUR-LIBRAIRE,
RUE DES MATHURINS ST.-J.,

HÔTEL CLUNY.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

SUR LA POÉTIQUE.

!

1. Il arrive quelquefois que des pièces irrégulières, telles que
le Cid, ne laissent pas de plaire extrêmement : aussitôt on se
met à mépriser les règles; c'est, dit-on, une pédanterie gênante
et inutile, et il y a un certain art de plaire qui est au-dessus
de tout. Mais qu'est-ce que cet art de plaire ? Il ne se définit
point : on l'attrape par hasard ; on n'est pas sûr de le ren-
contrer deux fois; enfin, c'est une espèce de magie tout-à-fait
inconnue. Peut-être tout cela n'est-il pas vrai. Il y a beau-
coup d'apparence que quand les pièces irrégulières plaisent ,
ce n'est pas par les endroits irréguliers ; et il est certain qu'il n'y
a pièce sur le théâtre qui soit, à de certains égards, si réguliere
que le Cid. Mais il se pourrait bien faire que tout ce qu'il
y a d'important pour le théâtre , ne fût point réduit en règles ,
ou du moins ne fût pas fort connu. Ces règles qui ne sont pas
encore faites, ou que tout le monde ne sait

pas,
voilà

apparemment l'art de plaire , voilà en quoi consiste la magie.

II. Pour trouver les règles du théâtre, il faudrait remonter jusqu'aux premières sources du beau , découvrir quelles sont les choses dont la vue peut plaire aux hommes, c'est-à-dire, leur occuper l'esprit, ou leur remuer le cæur agréablement; et cela est déjà d'une vaste étendue et d'une fine discussion. Après avoir découvert quelles sont les actions qui, de leur nature , sont propres à plaire, il faudrait examiner quels changemens y apporte la forme du théâtre, ou par nécessité , ou pour le seul agrément; et ces recherches étant faites avec toute l'exactitude et toute la justesse nécessaires, alors on n'aurait pas seulement trouvé les règles du théâtre, mais on serait

sûr de les avoir trouvées toutes ; et si, en descendant dans · le détail, il en était échappé quelqu'une , on la ramenerait sans peine aux principes qui auraient été établis.

III. Avoir trouvé toutes les règles du théâtre, ce ne serait pas encore toute la poétique ; il faudrait comparer ensemble ces différentes règles, et juger de leur différente importance. Telle est presque toujours la nature des sujets, qu'ils n'admettent pas toutes sortes de beautés : il faut faire un choix , et sacrifier les uns aux autres. Ainsi , il serait fort utile d'avoir une balance où l'on pût, pour ainsi dire, peser les règles. Oa yerrait qu'elles ne méritent pas toutes une égale autorité.

422062

« 이전계속 »