페이지 이미지
PDF
ePub

L'autre lettre au roi Suenon est du dix-septième An. 107;. d'Avril, & contient en termes généraux les mêmes „. I{. 7S. offres de la part du pape j qui apparemment ne favoit pas encore la mort de ce roi arrivée Tannée précédente 1074. aprés un règne de vingt-six ans. 11 rut enterré à Roíchild dans l'église cathédrale , & l'évêque íSjSfr?J Guillaume allant audevant du corps, fit porter deux jj»]^ u xJ Jjx> cercueils, un pour le roi, un pour lui-même: aussi mourut-il dans le tems des funérailles & fut enterré avec lui. Aprés la mort de Zuenon il y eut quelque tems d'interrègne, parce que les uns vouloient reconnoître pour roi Harald son fils aîné, les autres Canut, qui avoit beaucoup plus de mérite. Harald l'emporta Sc Canut se retira en Suéde •!.'.. 1

Le pape avoit indiqué un concile à Rome pour la xx.

1 r Jt-^ A 11»' o-l Concile de Rome.

première íemaine de Carême de lannee 1075. & " Y avoit appellé plusieurs évêques en particulier. De Lombardie Guibert de Ravenne, Cunibert de Turin, "««rt* 4*. » Guillaume de Pavie. De France les évêques de Bretagne, Iíèmbert évêque de Poitiers, qui avoit dissipé à main armée un concile où présidoit les légats du pape, & où l'on devoit examiner la validité du maria» ge du comte de Poitiers. L'évêque Iícmbert avoit e'té cité à Rome pour la saint andré 1074. &, n'y avoit point comparu: c'est pourquoi il fut suípendu de fes fonctions & cité au concile du Carême luivant. Le pape y appella auííì plusieurs évêques d'Allemagne , savoir Liemar archevêque de: Brême y & Sigei '* froi archevêque de Maïencë avec ses sufFragans > comme , j'ai dit : Bennon évêque d'Oíhabruc & l'abbé ^ tf> de Corbie en Saxe, si' ^archevêque de Cologne ne les accordoit auparavant. Enfirr.il j appella Hugues évê* 4j.

[ocr errors]

A N. IC75 4ue de Die avec quelques-uns de ses diocésains, qu'il avoit excommuniez , pour avoir uíurpé les biens de son église.

Le concile de Rome se tint en effet depuis le vingt t». io. p. 344. r o

quatrie'me de Février 1075. qui etoit le mardi de la première semaine de Carême, jusques au dernier du même mois. Il y assista grand nombre d'archevêques, d'évêques, d'abbez , de clercs & de laïques. .Entre autres décrets qui y furent faits, le pape excommunia cinq domestiques du roi d'Allemagne, par le conseil desquels il vendoit les églises: à moins qu'ils ne vinssent à Rome íè justifier dans le premier jour de Juin. Le roi de France Philippe fut aufli menacé d'excommunication , s'il ne donnoit assurance de ía correction aux nonces du pape qui dévoient aller en France. Licmar archevêque de Brême fut suspendu de íes fonctions , pour fa désobéissance , & interdit de 1 la communion du corps & du sang de Nôtre Seigneur. Garnier évêque de Strasbourg & Henri de Spire furent suspendus; & Hermam de Bamberg, s'il ne venoit se justifier avant Pâques, qui cette année fut le cinquième d'Avril. En Lombardie, Guillaume évêque de Pavie & Cunibert de Turin furent íuípendus , & Denis de Plaisance déposé. On confirma ì'excommunication déja prononcée contre Robert Guischard duc de Poiiille,

A ce concile íè trouvèrent Jaromir, autrement Geboard, pu plutôt Gérard e'vêque de Prague, & Jean évêque d'Olmuts; & on y examina leur différend touchant quelques dîmes & quelques terres. L'affaire se trouva íi ambroiiillée , qu'il ne fut pas possible de la terminer par ain, jugement' définitif, mais pour éta

[ocr errors]

blir la paix entre eux, en ordonna par provision un A N. 107J. partage, en vertu duquel chacun joùiroit de la moitié , en attendant que les droits fussent mieux éclaircis j ce qu'ils pourroient raire dans le terme de dix ans. C'est ce qui paroît par la lettre du second jour de Mars 1075. On peut remarquer dans le décret de ce concile: que le pape ne menace d'excommunication que les ministres du roi Henri, comme coupables de simonie. Mais le pape le menageoit encore, espérant le ramener par ía douceur: car ce prince te'moignoit lui être fort soumis & vouloir sincèrement ban^ nir de son roïaume la simonie & l'incontinence des clercs. C'est ce que l'on voit par quelques lettres, où le «• ni *p- j. s, pape le loue" de ses bonnes dispositions. Le roi parut 7'1" les conserver, tant qu'il craignit les Saxons révoltez contre lui: mais quand il les eut vaincus, il oublia tout ce qu'il avoit promis au pape.

L'áffaire d'Herman évêque de Bamberg mérite d e~ HeîrJin áe tre raportée plus au long. Il fit bâtir à ses dépens une Bamb"g d>Posé- m église à l'honneur de saint Jacques, où il mit vingtcinq chanoines de bonnes mœurs , & leur donna J^Jj* *"107,5 abondamment dequoi vivre. Mais ensuite il les chas, sa fans avoir aucun íùjetde plainte contre eux, & donna cette maison à des moines. Gar il avoit une telle affection pour les moines , que s'il eût pû il les eût mis à la place des 'elers par tout son diocèse. Les chanoines chassez se joignirent à ceux de la cathédrale, pour rapreíènter à 1 evêque, que son diocèse avoit plus besoin de clercs que de moines j & que la nouvelle église n'étant qu'à trente pas de la cathédrale, -ne convenoit pas à ceux-ci, dont l'institut ne demande que la solitude. Mais 1 evêque demeurant inexoraTomtXllL P p

An. 1705. ble les clercs allèrent à Rome, & portèrent leurs plaintes au pape. Ils foutenoient que leur évêque étoit entre' dans le siège j^ar simonie , & qu'en aïant été accuse devant le pape Nicolas, il ne s'en étoit sauvé que par un parjure, qu'il étoit entieremenr ignorant, 2c qu'avant son ordination il avoit scandalise la ville de Maiance, oû il avoit été nourri, en s'abandonnant à toutes sortes de crimes. Que s'étant exercé dés ía jeunesse à amasser de I'argent & prêter à usure, il s'y étoit encore plus appliqué depuis son épiícopat, vendant les abbaïes & les églises de son dioceíè, & réduisant à une extrême pauvreté les íèrfs de 1 église de Bamberg riches auparavant. Par toutes ces raisons ils demandoient au pape la déposition de leur évêque.

Le pape l'avoit déja íuípendu, & íur cette relation il l'excommunia: parce qu'aïant été accusé & appellé plusieurs fois à. Rome pendant deux ans, il n'avoit tenu compte d'y venir. Il lui ordonna de rendre l'église de siint Jacques aux chanoines, qu'il en avoit chassez injustement ; & manda au clergé de Bamberg de s'abstenir de la communion de levêque, déclarant que jamais il ne le rétabliront. Le pape envoïa pour l'execution de ses ordres des légats, avec les députez du clergé de Bamberg; & quand ils furent arrivez , le clergé envoïa dire à I évêque de se retirer incessamment. En même tems un jeune clerc insolent lui présenta un verset d'un pseaume & lui dit: Si vous pouvez expliquer ce veríet, non pas dans le sens mistiquc ou allégorique, mais mot à mot, je vous déclarerai innocent & digne de l'épiseopat. L'évêque surpris demandoit en colère à ses clercs, d'oìi leur venoit cette nouvelle présomption, quand les légats du pape se présentèrent, & outre les lettres qu'ils avoienten main An. 10 7 y lui dénoncèrent de vive voix la suspense & l'excommunication.

[graphic]

Comme ses clercs le pressoient de se retirer, & protestoient qu'ils ne feroient aucun service dans 1 église tant qu'il y demeureroit: ne sachant à quoi se résoudre , il cnvoïa à l'archevêcjue de Maïence son plus fidèle ami qu'il avoit gagne par plusieurs bienfaits, &c qui avoit eu part à son entrée dans l'épiscopat, & à la manière dont il s'y étoit conduit. L'archevêque n'aïant pû rien gagner auprés du cierge' de Bamberg, résolut d'aller à Rome, pour essaïer d'appaiser le pape. Mais il pensa être dépose' lui-même, pour avoir ordonné levêque de Bamberg par simonie, & il reçût ordre, de publier l'excommunication prononcée contre cet évêque, & d'en ordonner, un autre à sa place.

Herman voïant alors, qu'il n'avoit plus rien à espérer que dans la clémence du pape, alla à Rome avec des gens qu'il païoit bien pour plaider fa cause. Mais le pape étoit à la preuve des beaux discours auíïì-bien que des presens -y 6c tout ce que Herman put obtenir, rut d'être absous de l'excommunication, à la charge de passer le reste de ses jours dans un monastère. Etant de retour en Allemagne, il raporta cet ordre du pape à ses vassaux, dont il avoit gagné l'affection par íès largesses: mais ils protestèrent qu'ils étoient résolus de s'exposer à tout, plutôt que de souffrir que leur église fut ainsi deshonorée. Herman revint donc à Bamberg, & pendant un mois ou cinq semaines qu'il y demeura, il exerça tous les droits épiscopaux hors les fonctions de l'autel: mais son clergé ne fit aucun office public dans toute la ville, ôc ni le roi, ni aucun

« 이전계속 »